Anne-Gédéon Laffitte de Pelleport (1755-1810)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :1755
Mort :1810
Note :
Marquis de Pelleport
Autres formes du nom :Pierre Le Roux (1755-1810)
Anne-Gédéon de Pelleport Laffitte (1755-1810)
Anne-Gédéon Laffitte (marquis de Pelleport, 1755-1810)

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Les bohémiens

    roman

    Description matérielle : 1 vol. (232 p.)
    Édition : [Paris] : Mercure de France , impr. 2010
    Éditeur scientifique : Robert Darnton

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb421419710]

Autre1 document

  • Les petits Soupers et les nuits de l'hôtel Bouill-n. Lettre de milord comte de****** à milord********, au sujet des récréations de M. de C-stri-s ou de la Danse de l'ours. Anecdote singulière d'un cocher qui s'est pendu à l'hôtel Bouill-n, le 31 décembre 1778, à l'occasion de la Danse de l'ours

    Description matérielle : In-8 °
    Description : Note : Par Anne-Gédéon Laffitte, marquis de Pellepore, d'après Barbier
    Édition : Bouillon , 1783

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36395878x]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Anne-Gédéon Laffitte de Pelleport (1755-1810)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Les bohémiens / marquis de Pelleport, impr. 2010

Autres formes du nom

  • Pierre Le Roux (1755-1810)
  • Anne-Gédéon de Pelleport Laffitte (1755-1810)
  • Anne-Gédéon Laffitte (marquis de Pelleport, 1755-1810)

Biographie Wikipedia

  • Anne-Gédéon de La Fitte, marquis de Pelleport né à Stenay le 11 mai 1754, mort à Liège le 26 mars 1807, est un libelliste, homme de lettres et aventurier français.Après avoir renoncé à la carrière des armes, il mena en Europe une existence d'aventurier littéraire et de journaliste frondeur. Ses écrits témoignent d'une pensée libre et d'un épicurisme teinté de nihilisme. Brissot, qui l'a connu et qui travailla à ses côtés à Neuchâtel et à Londres, en donne le portrait suivant dans ses Mémoires :« Homme d’esprit mais sans fixité dans les principes, aimant les plaisirs quoique dénué de la fortune qui les procure […] [il] avait de l’esprit, l’apparence de la bravoure, un goût effréné pour le plaisir, un mépris profond pour toute espèce de moralité. C’était une sorte d’Alcibiade qui se prêtait à tous les rôles qu’on voulait lui faire jouer. »

Pages équivalentes