John Langdon Down (1828-1896)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Torpoint (Angleterre), 1828
Mort :Teddington (Angleterre), 1896
Note :
Médecin qui étudia la pathologie des enfants mentalement arriérés
Autre forme du nom :J. Langdon Down (1828-1896)
ISNI :ISNI 0000 0000 3362 6000

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • On some of the mental affections of childhood and youth, being the Lettsomian lectures delivered before the Medical society of London in 1887, together with other papers, by J. Langdon Down,...

    Description matérielle : In-8° , 307 p.
    Édition : London : J. and A. Churchill , 1887

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30352548s]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : On some of the mental affections of childhood and youth, being the Lettsomian lectures delivered before the Medical society of London in 1887, together with other papers / by J. Langdon Down, 1887
  • Ouvrages de reference : Inventeurs et scientifiques, 1994
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Down (J. Langdon)

Autre forme du nom

  • J. Langdon Down (1828-1896)

Biographie Wikipedia

  • John Langdon-Down, né en 1828 à Torpoint (Cornouailles) et mort le 7 octobre 1896 à Normansfield, est un médecin britannique.À 18 ans, il se rend à Londres pour devenir assistant d'un chirurgien dans une clinique privée. En 1847, il travaille au laboratoire de la Société Pharmaceutique où il concentre ses études et sa formation sur la chimie organique. En 1849, il assiste le Pr. Redwwood, puis Michael Faraday, le célèbre chimiste physicien.À 25 ans, à la mort de son père, il entre à l'École de Médecine de l'hôpital royal de Londres où il excelle : médaille d'or de physiologie en 1858, élection au Collège royal de chirurgie et docteur en médecine en 1859. En même temps, il devient superintendant médical au Earlswood Asylum for Idiots dans le Surrey. De 1858 à 1868, il passe son temps entre l'Asile et son cabinet de Londres. C'est en 1866 que Down décrit la maladie à laquelle son nom reste associé : le syndrome de Down ou trisomie 21, que lui-même nommait mongolisme, puis il reçut plusieurs distinctions pour ses publications en psychiatrie.

Pages équivalentes