Louise Thuliez (1881-1966)

Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Naissance :Preux-au-Bois (Nord), 12-12-1881
Mort :Paris (France), 10-10-1966
Note :
Institutrice et licenciée ès lettres. - Résistante durant les deux guerres mondiales. - Arrêtée par les Allemands le 31 juillet 1915 puis transportée à la prison de Saint-Gilles, Bruxelles, où est emprisonnée Louise de Bettignies (1880-1918), elle est condamnée à mort puis aux travaux forcés à vie, elle est libérée le 8 novembre 1918
Domaines :Histoire de la France
Autre forme du nom :Louise Marie Thuliez (1881-1966)
ISNI :ISNI 0000 0004 4241 8763

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Condamnée à mort

    Description matérielle : 1 vol. (286 p.)
    Édition : [Paris] : E. Flammarion , 1933
    Préfacier : Maxime Weygand (1867-1965)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31467171x]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Louise Thuliez (1881-1966)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Condamnée à mort / Louise Thuliez, 1933
  • Ouvrages de reference : Leonore (2014-10-14)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autre forme du nom

  • Louise Marie Thuliez (1881-1966)

Biographie Wikipedia

  • Louise Thuliez, née le 12 décembre 1881 à Preux-au-Bois (Nord) et décédée, le 10 octobre 1966 à Paris, fut une résistante durant les deux guerres mondiales, institutrice et licenciée en lettres.Durant la Première Guerre mondiale, avec d'autres complices, et notamment Henriette Moriamé, elle a participé à l'exfiltration de nombreux soldats britanniques pour qu'ils puissent rejoindre l'armée française. Louise Thuliez est arrêtée par les Allemands le 31 juillet 1915 puis transportée à la prison de Saint-Gilles à Bruxelles, en Belgique, où fut également emprisonnée Louise de Bettignies, sa comparse. Elle sera condamnée à mort par la suite par les Allemands, puis aux travaux forcés à vie.En 1924, elle prend la direction d'une institution de jeunes filles à Saint-Maurice et publie ses souvenirs en 1933 sous le titre Condamnée à mort.En 1940, elle organise à Clermont-Ferrand un réseau de passage vers l'Angleterre. Son activité s'étend aux maquis du Puy-de-Dôme et de la Haute-Savoie. La municipalité de Preux-au-Bois a élevé, vers 1970, une stèle de granit au milieu d'un jardin à sa mémoire.Louise Thuliez meurt le 10 octobre 1966 à Paris et est enterrée à Saint-Waast-la-Vallée où furent célébrées ses funérailles le 15 octobre 1966.

Pages équivalentes