Jean Gallois (1632-1704)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Paris, 14-06-1632
Mort :Paris, 16-04-1707
Note :
Abbé du prieuré de Cuers, Var. - Savant universel, co-fondateur avec Denis de Sallo (1626-1669), du "Journal des Savants" (en 1665). - Garde de la Bibliothèque du Roi, et professeur de langue grecque au Collège Royal de France. - Secrétaire perpétuel, de l'cadémie des Inscriptions et Belles-Lettres (1682-1683), de l'Académie des sciences (élu en 1699), et de l'Académie française (élu en 1672)
Autres formes du nom :Abbé Galloys (1632-1704)
Jean Galloys (1632-1704)
Joannes Galloys (1632-1704)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 1644 7083

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • [Breviarium Colbertinum, a Joanne Galloys dispositum.]

    Description matérielle : 3 parties en 1 vol. in-8°
    Description : Note : Ex. réglé, rel. m. r. aux armes de Jean-Baptiste Colbert
    Édition : (Paris : F. Muguet , 1679.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304778608]
  • The Colbertine breviary [of J. Galloys]

    edited from the copy in the British Museum (C. 35. f. 21)

    Description matérielle : 2 vol.
    Description : Note : Henry Bradshaw Society. 43-44
    Édition : London : the Society , 1912-1913
    Auteur du texte : Église catholique

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33305572r]
  • Discours prononcez dans l'Académie françoise... à la réception de Monsieur de Chamillart,... [Réponse de l'abbé Galloys.] - Le Faux bel air, satyre, avec le Roseau du Nouveau-Monde ou la canne de sucre, fable de M. Perrault,...

    Description matérielle : 2 parties en 1 vol. in-4° (43, [1] ; 19 p.)
    Édition : Paris : J.-B. Coignard , 1702
    Auteur du texte : Jean-François de Chamillart (1657-1714)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30477862z]

Rédacteur3 documents

Directeur de publication1 document

  • Périodique : Journal des savants

    Hebdomadaire (irrégulier) (1665-1723). mensuel (1724-1792). trimestriel (-1991). semestriel (1992-)

    5 janvier 1665 - 30 mars 1665. 4 janvier 1666 - novembre 1792. n° 1 (16 nivôse an 5 [5 janvier 1797]) - n° 12 (30 prairial an 5 [18 juin 1797]). t. 1 (septembre 1816) - t. 35 (1835). 3e série, t. 1 (1836) - t. 27 (1902). 4e série, t. 1 (1903) - t. 25 (1927). 5e série, t. 1 (1928) -

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Le Journal des sçavans / "par le Sr. G. P." [abbé Jean Galloys], 1666-1674
    Discours prononcez dans l'Académie françoise... à la réception de Monsieur de Chamillart,... [Réponse de l'abbé Galloys] , 1702
    [Breviarium Colbertinum, a Joanne Galloys dispositum.], 1679
    Bibliotheca D. Joannis Galloys, abbatis S. Martini Corensis... seu Catalogus librorum quos ipse, dum viveret, summa cura ingentique sumptu collegit, digestus a Laurentis Seneuze, 1710
  • Ouvrages de reference : GDEL
    Institut de France, Paris. Académie française. Les immortels : Jean Gallois (2013-05-24)
    DBF : Galloys (Jean)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Galloys (Jean)

Autres formes du nom

  • Abbé Galloys (1632-1704)
  • Jean Galloys (1632-1704)
  • Joannes Galloys (1632-1704)
  • Sieur G. P. (1632-1704)
  • Sieur G. P. (1632-1704)
  • Sr. G. P. (1632-1704)
  • Sr. G. P. (1632-1704)

Biographie Wikipedia

  • Jean Gallois, né à Paris le 14 juin 1632 et mort à Paris le 9 avril 1707, est un homme d'Église et érudit français.Il est abbé du prieuré de Cuers et garde de la Bibliothèque du roi. Il est nommé pensionnaire géomètre de l'Académie des sciences en 1669 et élu membre de l'Académie française en 1672. Membre de l'Académie des Inscriptions, il en devient le secrétaire perpétuel. Il est professeur de mathématiques, puis de grec, au Collège Royal à partir de 1686; il en est nommé inspecteur par le roi, et aussitot élu syndic par l'assemblée des professeurs.Cofondateur avec Denis de Sallo du Journal des sçavans, il en dirige la publication de 1666 à 1674. Les lecteurs du Journal, qui s'étaient indignés du manque de respect de Denis de Sallo envers certaines personnalités respectables, se plaignent bientôt de l'insipidité des articles rédigés par Gallois, qui, malgré ses grandes connaissances en de nombreux domaines, se borne prudemment à ne citer que des titres d'ouvrages accompagnés de quelques extraits.Voltaire le qualifie de « savant universel » et dit de lui :Le Breviarium Colbertinum de Jean Gallois parut en 1679 et fut traduit en anglais et publié à Londres en 1912-1913.

Pages équivalentes