Alessandro Zorzi (1747-1779)

Pays :Italie
Langue :italien
Sexe :masculin
Naissance :Venise, Italie, 11-09-1747
Mort :Ferrare, Italie, 14-07-1779
Note :
Jésuite. - Professeur de lettres et de théologie
ISNI :ISNI 0000 0000 7696 8035

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Contenu dans : Clementini Vannettii... Commentarius de vita Alexandri Georgii. Accedunt nonnullae utriusque epistolae

    Epistolae. - [2]

    Description matérielle : In-8° , 3 ff. n. ch., 61-148 p., fig., lettres ornées, armoiries au titre et portrait gr.
    Description : Note : La notice biographique est suivie de 37 lettres échangées entre les deux amis entre 1775 et 1778
    Édition : Senis : excudebant Pazzinii Carlii fratres , 1779

    [catalogue]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Prodromo della Nuova enciclopedia italiana / [Alessandro Zorzi], 1779
  • Ouvrages de reference : Arch. biogr. italiano
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Biographie Wikipedia

  • Alessandro Zorzi, en latin Georgius, jésuite italien, né à Venise, le 11 septembre 1747.Il professait, en 1772, la théologie au collège de Sainte-Lucie de Bologne. Après la suppression de l'institut, il continua de donner des leçons aux jeunes ecclésiastiques qui ne voulurent pas abandonner leur maître et se rendit ensuite à Ferrare, sur l'invitation de Crisp. Bevilacqua, pour présider à l'éducation de ses neveux. Dans les loisirs que lui laissait cette place, il cultiva les lettres et la philosophie avec beaucoup de zèle et acquit la connaissance des principales langues modernes. Il avait formé le projet d'une encyclopédie italienne, purgée de toutes les erreurs qu'on reproche à celle de Diderot ; il en faisait imprimer le spécimen, lorsqu'il mourut à Ferrare, le 14 juillet 1779, âgé de 31 ans.On a de lui : Del modo d'însegnare à fanciulli lé due lingue italiana e latina, Ferrare, 1775, in-8° ; Prospetto di una nuova enciclopedia italiana, ibid., 1775, in-8° ; une traduction en vers italiens des distiques de Marc-Antoine Muret : Conseils d'un père à son fils. Elle est anonyme et se trouve dans les Eritdimenti délia lingua toscana de Soresi Rovereto, 1778, in-8° ; Lettere tre a cio che ha scritio Mart. Serlock : prima dello stato délia poesia italiana ; seconda dell' Arioslo ; terza del Sakespear, Ferrare, 1779, in-8°. Il y combat avec avantage les paradoxes de Thomas Sherlock, si partial pour ses compatriotes qu'il ose bien refuser à l'Arioste le titre de grand poëte, dont à son avis Shakespeare est seul digne. Prodrome délia nuova enciclopedia italiana, Sienne, 1779, in-8°. Cet essai contient les articles sur la liberté, le péché originel et la grâce. De l'avis des critiques italiens, Zorzi s'y montre également profond métaphysicien et savant théologien. Une notice sur l'auteur, suivie de son épitaphe en latin, par Laurent Barotti, son confrère, termine ce volume.Le chevalier Clément Vanetti, l'ami le plus intime de Zorzi, a publié : Commentarius de vita Alexandri Georgii, etc., Sienne, 1779, in-8°. Cette vie précède la correspondance latine des deux amis. Le style des lettres de Zorzi prouve que l'étude des langues modernes lui avait fait négliger celle du latin. (voir : Caballero, Supplément. Biblioth. Soc. Jesu, p. 306.)

Pages équivalentes