Eugène Lacroix (1814-1873)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Paris, 19-03-1814
Mort :Le Vésinet (Yvelines), 30-01-1873
Note :
Architecte
Autres formes du nom :Paul Joseph Eugène Lacroix (1814-1873)
Joseph Eugène Lacroix (1814-1873)
ISNI :ISNI 0000 0000 7055 2493

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Projets de chemin de fer et de port dans la province de Constantine (Algérie), présentés au gouvernement, par MM. Frédéric Lacroix,... et Eugène Lacroix,...

    Description matérielle : In-4° , 60 p., carte
    Édition : Paris : impr. de H. Carion , 1856

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb307108736]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Projets de chemin de fer et de port dans la province de Constantine (Algérie), présentés au gouvernement / par MM. Frédéric Lacroix,... et Eugène Lacroix, 1856
  • Ouvrages de reference : ABF
    Vapereau
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.: Lacroix (Eugène, Paul Joseph Eugène architecte de la Couronne)

Autres formes du nom

  • Paul Joseph Eugène Lacroix (1814-1873)
  • Joseph Eugène Lacroix (1814-1873)

Biographie Wikipedia

  • Joseph-Eugène Lacroix (né à Paris le 19 mars 1814 - mort en janvier 1873) fut architecte sous les ordres de Napoléon III.Fils d'un domestique de la reine Hortense (mère du futur Napoléon III) qu'il a suivi dans son exil helvétique au Château d'Arenenberg, Joseph-Eugène Lacroix a des liens dès sa naissance avec la famille impériale, d'autant plus que sa soeur, prénommée Horstense n'est autre que la filleule de la reine et sa secrétaire. Après la mort du père de Joseph-Eugène, sa mère devient gouvernante du Palais Ruspoli, à Rome. C'est dans cette ville, que le jeune Joseph-Eugène fera ses études.En 1834, Hortense Lacroix épouse le peintre Sébastien Cornu qui permettra à son beau-frère de réaliser la mairie du VIe arrondissement en 1845 et la restauration de l'église de Vitry en 1846.La prise de pouvoir de Napoléon III, dont il est un familier, fera sa fortune. En 1851, la restauration de l'église de Saint-Leu qui abrite alors les tombes de Charles-Marie Bonaparte (père de Napoléon Ier) ainsi que celle de Joseph, éphémère roi de Naples puis d'Espagne, lui est confié. Il est ensuite nommée collaborateur de Visconti aux Tuileries avant de devenir architecte de l'Élysée en 1852. Il y reconstruit les dépendances, restaure les salons, isole le palais à l'ouest en perçant la Rue de l'Élysée et c'est lui aussi qui y fait bâtir l'actuel portail d'entrée avec son porche en forme d'arc de triomphe.La même année, il restaure l'église de Rueil où qui abrite les corps de l'impératrice Joséphine et de sa fille la reine Hortense.Élève de Constant-Dufeux. Sur ses œuvres, cf. Bauchal, op. cit.[réf. nécessaire], p. 677. Architecte du palais de l'Élysée de 1850 à 1870. Il fut recommandé en 1870 par l'Empereur pour un poste d'architecte diocésain. À la même date, la princesse Mathilde soutenait Darcy. Après son échec au poste de Nîmes (mars 1870), il fut nommé architecte diocésain de Viviers le 14 avril 1870.

Pages équivalentes