BnF
BnF

Jean Capart (1877-1947)

Image from Gallica about Jean Capart (1877-1947)
Country :
Language :
Gender :
masculin
Birth :
Death :
Note :
Égyptologue. - Professeur à l'Université de Liège, Belgique (1902-). - A été conservateur aux Musées royaux de Bruxelles (antiquités égyptiennes)
ISNI :

Occupations

Auteur du texte76 documents2 digitized documents

  • Le temple des muses

    Material description : 1 vol. (128 p.)
    Edition : 1932 Bruxelles Musées royaux d'art et d'histoire

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43715827r]
  • Toutankhamon

    Material description : 121 p.
    Edition : 1923 Bruxelles Vromant

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31904828m]
  • Abydos

    le temple de Séti 1er

    Réédition numérique
    Material description : 1 disque optique numérique (CD-R) : coul. ; 12 cm
    Note : Note : Titre provenant de l'écran-titre Num. de l'éd. de Bruxelles : Rossignol : Van der Bril, 1912 Fichiers au format pdf
    Edition : 2001 (DL) Paris Thotweb

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb385553681]
  • Abydos. Le temple de Séti Ier, étude générale par Jean Capart,...

    Edition : 1912. In-4°, 41 p., fig., pl., 1 plan Bruxelles, Rossignol et Van den Bril

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319047766]
  • Anthologie. La Beauté égyptienne, par Jean Capart... 3e édition

    Note : Note : Collection Lebègue. 1e série. N° 10
    Edition : 1949. In-16, 80 p., planche. [Acq. 323097] -IXb- Bruxelles, Office de publicité

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31904778w]
Loading information

Préfacier17 documents1 digitized document

  • Ville de Limoges. Musée municipal de l'Evêché. Département des Antiquités égyptiennes. Guide-catalogue sommaire. Salle Périchon-Bey. Par Jean Delpech-Laborie,... Préface de Jean Capart,...

    Material description : 64 p.
    Edition : 1939 Limoges, Musée municipal de l'Evêché
    Éditeur scientifique : Musée des beaux-arts-Palais de l'Évêché. Limoges

    [catalogue, Visualize the document in Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb320127248]
  • Ausgewählte koptische Zaubertexte, von P. Dr. Angelicus M. Kropp, O.P. Geleitwort von Jean Capart,... Vorrede von W. E. Crum,... Gedruckt mit Unterstützung des Byzantine institute of America und Yassa bey Andraos Bichara...

    Edition : 1931. 3 vol. in-4°, pl., facs. Bruxelles, édition de la Fondation égyptologique 'Reine Élisabeth'

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319048336]
  • Dr Frans Jonckheere. Autour de l'autopsie d'une momie

    Edition : 1942. In-8° (245 x 180), 137 p., fig., planche. [Don 336627] -IXb-IVc2- Bruxelles, Édition de la Fondation égyptologique Reine Elizabeth (impr. de Vromant)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb322883352]
  • Pierre Gilbert. Les Aventures de Nedjouty avec le prince d'Egypte

    Note : Note : Collection Roitelet
    Edition : 1946. In-16 (190 x 120), 112 p., fig., couv. ill. 30 fr. [D. L. 7646] -XcR- Bruxelles, Durendal. - Paris, P. Lethielleux. - (Courtrai, impr. de Groeninghe)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32165517c]
  • Du berger au savant

    Material description : XVI-435 p.
    Edition : 1928 Bruxelles Vromant et C°, impr.-éditeurs, 3, rue de la Chapelle

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31904834j]
Loading information

Adaptateur2 documents

  • Un roman vécu il y a XXV siècles

    Edition : 1941. In-16, 165 p., fig. au titre et à la couv. [Acq. 309803] -VIIIc- Bruxelles, Vromant

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32521645s]
  • Un roman vécu il y a XXV siècles. Histoire des relations d'une famille sacerdotale égyptienne avec les prêtres du temple de Teuzoi... par Pétéisis, fils d'Essemteu. Adaptation de Jean Capart

    Material description : In-16, 91 p.
    Edition : 1914 Bruxelles A. Vromant

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb310904861]
Loading information

Éditeur scientifique1 document

  • Travels in Egypt

    December 1880 to May 1891

    Material description : XI-614 p. _ [1] f. de pl.
    Note : Note : Notes bibliogr. Index
    Edition : 1936 Brooklyn, N.Y. Brooklyn museum
    Éditeur scientifique : Brooklyn museum. New York, N.Y.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35261547x]
Loading information

Traducteur1 document

  • Les Arts et métiers de l'ancienne Egypte, par W. M. Flinders Petrie,... Traduit de l'anglais et précédé d'une préface par Jean Capart,...

    Material description : In-16, 188 p., fig.
    Edition : 1912 Bruxelles Vromant
    Auteur du texte : William Matthew Flinders Petrie (1853-1942)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31095028z]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Jean Capart (1877-1947)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

A été président de l'

    • En 1769, fut fondée à Bruxelles une Société littéraire sous les auspices du comte de Cobenzl, Ministre plénipotentiaire de l'impératrice Marie-Thérèse auprès du prince Charles de Lorraine, lieutenant-gouverneur et capitaine général des Pays-Bas. Trois ans plus tard, la Société littéraire reçut de Marie-Thérèse, par lettres patentes datées du 16 décembre 1772, le titre d'Académie impériale et royale des Sciences et Belles-Lettres de Bruxelles. Le 21 mai 1794, l'Académie impériale et royale tint sa dernière séance. La conquête de la Belgique par la France suspendit l'activité de la compagnie pendant vingt-deux ans. Par Arrêté Royal du 17 mai 1816, le roi Guillaume Ier des Pays-Bas la rétablit sous le titre d'Académie royale des Sciences et Belles-Lettres. Le 1er décembre 1845, l'Académie fut réorganisée par le roi Léopold Ier qui sépara nettement la Classe des Sciences et celle des Lettres et ajouta la Classe des Beaux-Arts. Depuis lors, l'Académie porte le titre d'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique.

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : À propos d'un livre récent sur les Lybiens / par Jean Capart, 1904
    À propos des statuettes de meuniers / par Jean Capart, 1908
    Tout-Ankh-Amon / par Jean Capart ; avec la collaboration de Marcelle Werbrouck, 1950
  • Ouvrages de reference : BAB
    ABF
    AfBA
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Variants of the name

  • Iohannes Capart (1877-1947) (latin)
  • Jean François Désiré Capart (1877-1947)

Wikipedia Biography

  • Jean-François-Désiré Capart est un égyptologue belge, considéré comme le père de l'égyptologie belge. Jean Capart est né le 21 février 1877 à Bruxelles. Il est le fils d'Alphonse Capart (1847-1925), docteur en médecine, et d'Alida Carbonnelle (1852-1922). Après des études aux facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur (1893-1895) et à l'université libre de Bruxelles (1895-1898), il présente une thèse sur le droit pénal égyptien ancien et obtient en 1898 le diplôme de docteur en droit. Lauréat du concours interuniversitaire des docteurs en droit de Belgique, il utilise sa bourse pour mener divers voyages d'études à travers l'Europe dans le but de se spécialiser en égyptologie, sa véritable passion. C'est ainsi qu'il suit successivement les cours de Pieter Boeser à l'université de Leyde (1898), les cours d'Alfred Wiedemann à la Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität de Bonn (1898-1899), les cours de William Flinders Petrie au University College de Londres (1899) et les cours de Gaston Maspero à l'école du Louvre de Paris (1899). En 1897, il est invité par Gaston Maspero, ancien (et futur) directeur général du Service des Antiquités de l'Égypte et du musée égyptien du Caire, à participer au Congrès des Orientalistes de Paris. Il y expose pour la première fois son plan de bibliographie exhaustive de l'Égypte. La même année, il entame une longue carrière aux musées Royaux des Arts Décoratifs et Industriels de Bruxelles, rebaptisés officiellement en 1912 musées Royaux du Cinquantenaire, puis en 1929 musées Royaux d'Art et d'Histoire. Successivement stagiaire (1897), conservateur-adjoint (1900), conservateur (1911), secrétaire (1912), il devient conservateur en chef des musées en 1925. Il prend sa retraite en 1942, mais continue à siéger au sein de la commission de surveillance des musées et comme membre de la Société des Amis des Musées. Durant un demi-siècle, il marque de son empreinte l'histoire des musées; en particulier, il réorganise et développe considérablement la section égyptienne. Malgré des ressources financières limitées, il mène une politique d'achats habile et use de son entregent pour obtenir des dons de généreux mécènes. Il peut ainsi acquérir de nombreuses antiquités égyptiennes dont certaines tout à fait remarquables, entre autres, le Linteau de Séthi I, le relief de la reine Tiyi ou encore le papyrus Léopold II qu'il publie avec l'égyptologue anglais Alan Gardiner. Encouragé par Flinders Petrie, il parvient également à convaincre le gouvernement belge de souscrire aux fouilles menées en Égypte par plusieurs sociétés anglaises. Il collabore principalement avec l'Egypt Exploration Fund dont il devient le secrétaire honoraire pour la Belgique puis le vice-président honoraire (1935). Il collabore aussi avec l'Egyptian Research Account dont il est le secrétaire honoraire pour la Belgique et avec la British School for Archeology in Egypt dont il est également le secrétaire honoraire pour la Belgique. En 1901, il endosse les fonctions de secrétaire de rédaction et de principal rédacteur du bulletin des musées Royaux des Arts Décoratifs et Industriels. Sur un plan plus général, comme conservateur en chef des musées, il mène une politique de grands travaux qui atteint son apogée en 1930 avec l'inauguration de la galerie Albert-Elisabeth. Il initie également le service éducatif des musées dont il est le premier directeur en 1922, avant d'en devenir le président en 1924. Jean Capart mène de front une carrière dans l'enseignement supérieur et universitaire belge. À titre principal, il occupe à l'institut supérieur d'Art et d'Archéologie de l'université de Liège la première chaire d'égyptologie créée en Belgique, d'abord au titre de chargé de cours (1902), puis de professeur (1910) et de professeur ordinaire à titre honorifique (1928). Il devient professeur honoraire en 1929, date à laquelle il confie définitivement sa charge d'enseignement à son disciple Baudouin van de Walle. En 1924, il devient président de l'institut supérieur d'Histoire et de Littérature Orientales de l'université de Liège. À titre accessoire, il est aussi professeur à l'institut supérieur d'Archéologie et d'Histoire de l'Art de Bruxelles, à l'institut supérieur de jeunes filles de Bruxelles, à l'institut des Hautes-Études de Belgique, aux cours d'Histoire de l'Art et d'Archéologie de Bruxelles et à l'école Saint-Luc de Molenbeek-Saint-Jean (Bruxelles). De même, il est professeur à l'Extension Universitaire de l'université libre de Bruxelles et anime, à partir de 1904, des cours pratiques d'archéologie au musée du Cinquantenaire. Parallèlement à sa carrière en Belgique, Jean Capart effectue de nombreux voyages aux quatre coins du globe, le plus souvent pour y donner des conférences et y étudier les collections égyptiennes. Entre décembre 1900 et mars 1946, il effectue treize voyages ou missions en Égypte. En 1900-1901, il est invité par Gaston Maspero, devenu son mentor et son ami, à visiter pour la première fois l'Égypte en sa compagnie. En 1905-1906, il se rend dans la nécropole de Saqqarah pour y acquérir l'imposant mastaba de Néferirtenef (un haut-fonctionnaire de la V dynastie) qu'il fait exhumer et expédier en Belgique aux frais de l'ingénieur et industriel belge Édouard Empain. En 1907, à l'instigation du même Empain, il mène une campagne de fouilles à Héliopolis à la recherche de la nécropole antique. En vain. En 1923, à la faveur d'un voyage en Égypte où il avait été invité par Howard Carter et Lord Carnarvon à participer à l'ouverture de la chambre funéraire du pharaon Toutânkhamon en compagnie de la reine Élisabeth de Belgique et du prince Léopold de Belgique, il crée la fondation égyptologique Reine Élisabeth dont il reste le directeur jusqu'à sa mort en 1947. Placée sous le haut-patronage de la reine Élisabeth de Belgique et du roi Fouad I d'Égypte, cette fondation (rebaptisée en 2004 association égyptologique Reine Élisabeth) se donne pour objectifs principaux d'enrichir la bibliothèque égyptologique du Cinquantenaire (offerte à l'État en 1901 par Capart lui-même), de constituer des archives photographiques sur l'Égypte ancienne, de favoriser la participation aux fouilles dans la vallée du Nil, d'accorder des subsides de voyage, d'organiser des conférences et des expositions, etc. En 1925, Jean Capart la dote d'une revue qui devait acquérir rapidement une grande renommée dans le monde des égyptologues : la Chronique d'Égypte. Peu après, il crée les Éditions de la fondation égyptologique Reine Élisabeth qui publient de nombreux ouvrages à caractère scientifique ou de haute vulgarisation en rapport avec l'Égypte. En 1930, il organise une semaine égyptologique et papyrologique qui réunit à Bruxelles les égyptologues et papyrologues du monde entier. Il réitère la chose en 1935. De même, en 1938, il organise et préside le 20 congrès des orientalistes de Bruxelles. Durant l'entre-deux-guerres, la fondation égyptologique Reine Élisabeth est unanimement considérée dans le monde savant comme l'un des centres de recherches égyptologiques et papyrologiques les plus performants au monde. Peu après sa création en 1923, Jean Capart engage la fondation égyptologique Reine Élisabeth à mener ses propres fouilles en Égypte. Après un essai peu fructeux entrepris par sa collaboratrice Marcelle Werbrouck à Cheikh-Fadl en 1924, Jean Capart fouille lui-même à Tell Héou (Moyenne-Égypte) en 1927 et met au jour une nécropole souterraine ainsi qu'un petit temple dédié au dieu Thot. En 1936, enfin, il obtient pour les Belges la concession du site d'El Kab, l'ancienne capitale religieuse de la Haute-Égypte. Il y dirige personnellement trois campagnes de fouilles archéologiques : en 1937, en 1938 et en 1945-1946. Il procède notamment au déblaiement des principaux temples d'El Kab et d'un village gréco-romain. Il découvre de nombreuses antiquités et révèle l'importance du rôle joué par la déesse Nekhbet dans l'histoire religieuse de l'Égypte. Il fouille également la pyramide voisine de Kôla. En 1924, il visite pour la première fois les États-Unis d'Amérique en qualité de Visiting Professor de la Commission for Relief in Belgium Educational Fund et fait la connaissance du futur président des États-Unis Herbert Hoover. À partir de là, il effectue plusieurs voyages dans ce pays jusqu'en 1939. Il devient, en 1931, Honorary Member de l'American Association of Museums puis, en 1932, Advisory Curator of Egyptian Department du Brooklyn Museum de New York. À ce titre, il s'occupe jusqu'en 1939 de réorganiser le département égyptien du Brooklyn à partir du legs de l'égyptologue américain Charles Edwin Wilbour, le fondateur de l'égyptologie américaine dont il se charge de publier le Journal. De même, il encourage la collaboration entre le Brooklyn Museum et l'Egypt Exploration Society. Enfin, il fait, pour le compte du musée new-yorkais, l'acquisition de plusieurs pièces importantes, tel le papyrus Wilbour. Jean Capart est l'auteur de très nombreux articles scientifiques et de vulgarisation, ainsi que de nombreux ouvrages primés, parmi lesquels citons Les Débuts de l'Art en Égypte (1903-1904), Thèbes. La Gloire d'un Grand Passé (1925), Documents pour servir à l'étude de l'Art égyptien (1927-1932) et Memphis à l'Ombre des Pyramides (1930). Il s'est intéressé à diverses branches de l'égyptologie, notamment à l'archéologie, à la philologie et à l'histoire des religions de l'Égypte. Néanmoins, c'est surtout dans le domaine de l'histoire de l'art égyptien qu'il s'est distingué et que son œuvre reste la plus pertinente. Il s'intéressa aussi à la cause des musées et fut expert auprès de l'Office International des Musées et secrétaire-président (1941) de l'Office National des Musées de Belgique. Bardé de décorations et de titres honorifiques, il fut, en Belgique-même, membre de l'Académie Royale d'Archéologie de Belgique, membre puis président (1940) de l'Académie royale de Belgique, président (1941) de la Commission de Philologie du fonds national de la recherche scientifique, président (1942) de la société royale de géographie, vice-président (1922) de la Société Belge d'Études Orientales, membre effectif (1900) de la Société d'Anthropologie de Bruxelles et membre correspondant (1911) de la Société des Sciences, des Arts et des Lettres du Hainaut. À l'étranger, il fut professeur d'échange de l'Université de Lyon (1924), membre d'honneur de la Vooraziatisch-Egyptisch Gezelschap Ex Oriente Lux de Leyde (1939) et membre du Comité des fouilles en Égypte de la University of Liverpool. Il fut enfin membre correspondant de nombreuses institutions : l'Institut égyptien du Caire, l'Institut de France, la British Academy, l'Académie malgache, l'Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Arras, l'Academia Nacional de Belas Artes de Lisbonne, l'Institut oriental de Prague, etc. Jean Capart avait épousé en premières noces Alix Idiers (1878-1911) et, en secondes noces, Marguerite Thirionet (1878-1955). De ces unions sont nés une douzaine d'enfants. Il décéda des suites d'une opération chirurgicale le 16 juin 1947 à Etterbeek (Belgique), à l'âge de 70 ans. Il fut inhumé au cimetière de Woluwe-Saint-Pierre (Belgique), commune bruxelloise où il fut domicilié la plus grande partie de sa vie.

Closely matched pages

Last update : 21/02/2014