Henri Didot (1765-1852)

Pays :France
Sexe :masculin
Naissance :15-07-1765
Mort :08-07-1852
Activité commerciale :Imprimeur libraire
Note :
Graveur et fondeur de caractères ; imprimeur ; mécanicien et inventeur. - Natif de Paris, fils aîné de l'imprimeur-libraire Pierre-François Didot (1731-1795) et frère de l'imprimeur Pierre-Nicolas-Firmin Didot (1769-1836). Se forme dans l'entreprise famiale, devenant rapidement un habile graveur. Attesté en 1787 dans le "Catalogue chronologique des libraires et des libraires-imprimeurs de Paris... " d'Augustin-Martin Lottin en qualité d'artiste (graveur). Grave en 1788 avec son père l'édition de l'"Imitation de Jésus-Christ" publiée par l'Imprimerie de Monsieur. Participe à partir de 1792 avec sa famille à la fabrication d'assignats infalsifiables. Arrêté à la suite d'une dénonciation, il est libéré grâce à l'intervention du peintre Jacques-Louis David (d'après "Les Didot : trois siècles de typographie et de bibliophilie...", 1998, p. 17). Épouse en 1798 Thérèse-Angélique Saugrain, fille du libraire parisien Antoine-Claude Saugrain. Imprime en 1802 "La Fable de Psyché" et dépose en 1805 un premier brevet d'invention pour une machine à fondre les caractères d'imprimerie appelée "moule à refouloir", machine pour laquelle il obtient une médaille d'argent à l'Exposition sur les produits de l'industrie française de 1806. Dépose en 1813 un second brevet de perfectionnement de 15 ans pour son moule à refouloir propre à la fonte des gros et petits caractère, dit aussi "moule polyamatype", permettant de fondre 25 lettres à la fois (médaille d'or à l'exposition de 1819). S'associe de 1825 à 1828 à son neveu Marcellin Legrand, également graveur et fondeur, exerçant sous la raison "H. Didot, Legrand et Cie" ou "Fonderie polyamatype de H. Didot, Legrand et Cie". Inventeur du caractère dit microscopique (moins de 3 points) ; il grave avec ses caractères en 1827 les "Maximes et réflexions morales du duc de La Rochefoucauld", édition imprimée par son frère, et en 1828 "Quinti Horatii Flacci Opera omnia", édition publiée par Auguste Sautelet. Son neveu M. Legrand lui succède entre 1828 et 1830. Père de Pierre-Henri Didot (1799-1875), banquier. Décédé à Saulx-les-Chartreux (Essonne) en juillet 1852
Autre forme du nom :H. Didot (1765-1852)
ISNI :ISNI 0000 0001 1031 7931

Ses activités

Graveur3 documents2 documents numérisés

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Membre de

  • Famille d'imprimeurs et éditeurs. - La raison sociale "Firmin-Didot frères, fils et compagnie" a été utilisée de 1855 à 1875. - De 1875 à la seconde moitié du XXe siècle (fin de l'entreprise), la raison est "Firmin-Didot et compagnie"

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Lottin
    Bibliographie de la France, 1814
    Annuaire de l'imprimerie, 1821
    Annuaire de l'imprimerie, 1826
    Delalain, Paris, 1789-1813
    DEL : notice ''Didot, famille"

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Autre forme du nom

  • H. Didot (1765-1852)

Pages équivalentes