William Edmund Ironside (1880-1959)

Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :Édimbourg (Écosse, Royaume Uni), 06-05-1880
Mort :Londres (Royaume Uni), 22-09-1959
Note :
Général. - 1er baron Ironside. - A été commandant en chef de l'armée alliée en Russie du Nord (1918-1919)
Domaines :Art et science militaires
Autres formes du nom :Edmund Ironside (1880-1959)
Général Ironside (1880-1959)
ISNI :ISNI 0000 0001 0862 3657

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Archangel, 1918-1919. Edmund Ironside

    Édition : London, Constable , 1953. In-8°, 220 p., pl., portr., cartes. [Acq. 2673-54] -VIIId28-VIIId11-

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32271435f]
  • The Ironside Diaries, 1937-1940

    Description matérielle : In-8° (23 cm), 434 p., pl., cartes, portrait. [Acq. 3090-63]
    Édition : London : Constable , 1963
    Éditeur scientifique : Roderick Macleod (colonel)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb330528893]

Préfacier1 document

  • The Fighting soldier

    Édition : (Saïgon, Impr. française d'Outre-mer , s. d.) In-16, II-108 p. [D. L. Impr.] -VId-

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32058369d]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur William Edmund Ironside (1880-1959)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Archangel, 1918-1919 / Edmund Ironside, 1953
  • Ouvrages de reference : BBA : Ironside, William Edmund 1st baron Ironside
    DNB
    LCNA (CD), 1996-06
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. suppl.

Autres formes du nom

  • Edmund Ironside (1880-1959)
  • Général Ironside (1880-1959)

Biographie Wikipedia

  • Le Field Marshal William Edmund Ironside, 1er baron Ironside (6 mai 1880 - 22 septembre 1959) est un officier de l'armée de terre britannique qui a servi comme chef d'état-major général impérial durant la première année de la Seconde Guerre mondiale.Ironside a rejoint l'Artillerie royale en 1899 et a servi pendant la guerre des Boers, suivie d'une brève période d'espionnage des forces coloniales allemandes dans le Sud-Ouest africain. Il a servi au sein d'une division de l'armée régulière au cours des deux premières années de la Première Guerre mondiale avant d'être nommé chef d'état major de la toute nouvelle 4e division canadienne, formée en 1916. En 1918, il reçut le commandement d'une brigade sur le front occidental, mais a rapidement été promu commandant de la force d'intervention alliée dans le nord de la Russie en 1919, puis d'une force d'occupation alliée en Turquie et, enfin, d'une force britannique en Perse en 1921. On lui a offert le poste de commandant des forces britanniques en Irak, mais il n'a pas été en mesure de prendre le poste à cause de blessures subies dans un accident d'avion.Il est ensuite retourné à l'armée de terre comme commandant du Collège d'état-major, à Camberley, où il est devenu un défenseur des idées de J. F. C. Fuller, promoteur de la mécanisation. Il a ensuite commandé une division, ainsi que des districts militaires en Grande-Bretagne et en Inde, mais sa jeunesse et son approche brutale ont limité ses perspectives de carrière, et après n'avoir pas été retenu pour le chef de l'état-major général impérial en 1937, il devient gouverneur de Gibraltar, poste traditionnel avant la retraite. Il a été rappelé de son « exil » au milieu de 1939 et nommé inspecteur général des forces d'outre-mer, rôle qui a conduit la plupart des observateurs à s'attendre qu'on lui confierait le commandement de la Force expéditionnaire britannique dès le déclenchement de la guerre.Cependant, après des manœuvres politiques, Lord Gort a reçu ce commandement, et Ironside a été nommé chef de l'état-major général impérial. Il pensait avoir un tempérament inadapté à cette tâche, mais s'est senti obligé de l'accepter. Au début de 1940, il a fortement soutenu une intervention des Alliés en Scandinavie, mais ce plan a été abandonné à la dernière minute lorsque la guerre d'Hiver finno-soviétique a pris fin. Lors de l'invasion de la Norvège et de la bataille de France, il est peu intervenu ; sa participation dans la dernière a été limitée par une rupture des relations entre lui et Gort. Il a été remplacé comme chef de l'état-major général impérial à la fin de mai et a pris le poste pour lequel il était plus adapté : commandant en chef des Home Forces, qui était responsable de la défense contre l'invasion et allait commander l'armée de terre en cas de débarquement allemand. Toutefois, il a servi moins de deux mois à ce poste avant d'être remplacé. Après cela, Ironside a été promu au rang de feld-maréchal et élevé à la pairie en recevant le titre de baron ; il se retira à Norfolk pour écrire, ne prit plus part au service actif et n'occupa plus de poste officiel.

Pages équivalentes