Action française

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Création :1899
Fin d'activité :1944
Note :
Mouvement politique nationaliste et royaliste d'extrême droite, né au moment de l'Affaire Dreyfus, éditeur du quotidien du même nom. - D'abord ligue républicaine et patriote, l'Action française trouve un théoricien en la personne de Charles Maurras, qui l'oriente vers le nationalisme intégral et l'établissement d'une monarchie héréditaire, antiparlementaire et décentralisée
Domaines :Science politique
Autres formes du nom :Action française. Paris
AF

Ses activités

Auteur du texte24 documents

Éditeur scientifique8 documents2 documents numérisés

  • Allocution du président de la section de Dijon à la réunion du 9 décembre 1910

    Description matérielle : 15 p.
    Édition : Gray : impr. de G. Roux ; Dijon : Action française , DL 1911

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34042118k]
  • Almanach de l'Action Française...

    Description matérielle : In-16
    Édition : Paris (3 rue de la Chaussée d'Antin)

    2 documents numérisés : 7e année, 1917 - 9e année, 1919
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36562976h]
  • Nel Ariès. Les Enseignements de la guerre

    Description matérielle : In-8 °, 47 p.
    Édition : Paris : Publications de "l'Action française" , 1919
    Auteur du texte : Nel Ariès (1873-1944)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb365713059]
  • Ligue d'Action française. "Monsieur, la France..." [Signé : Pour l'Action française. Docteur C. Lafforgue]

    Édition : Bordeaux, impr. J. Pechade , (s. d.). In-12, 1 p.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32337010s]
  • Nos historiens

    Description matérielle : 247 p.
    Édition : Montréal : Bibliothèque de l'Action française , 1921
    Auteur du texte : Henri d' Arles (1870-1930)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35184907r]

Commanditaire du contenu2 documents

  • [Collection François Louvrier. Affiches politiques. Action française. 2000-2010. Recueil de pièces de grand format 100 x 70 cm env.]

    [affiche]

    Description matérielle : 5 doc. iconogr. (affiches) : [ca 100 x 70 cm]
    Description : Technique de l'image : impression photomécanique
    Édition : Paris : Action française , [ca 2000-2010]
    Collectionneur : François Louvrier (1955-2012)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43619262d]
  • [Collection François Louvrier. Affiches politiques. Action française. ca 2005-2009. Recueil de pièces de format 60 x 40 cm env.]

    [affiche]

    Description matérielle : 9 doc. iconogr. (affiches) : [ca 60 x 40 cm]
    Description : Technique de l'image : impression photomécanique
    Note : Comprend entre autres des affiches sur le référendum pour la Constitution européenne (2005), "Hommage à Louis XVI" (2008) et "Organisons la défense nationale" (2009)
    Édition : Paris : Action française , ca 2005-2009
    Collectionneur : François Louvrier (1955-2012)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436886067]

Autre2 documents

  • Périodique : Maurrassianna

    Trimestriel

    Maurras

    N° 1(2006,nov.) - n° 29(2013,oct./déc.)

  • Le Coup de force manqué

    contribution à l'enquête

    Description matérielle : [2 p.]
    Description : Note : Texte relatif à l'émeute du 6 février 1934 place de la Concorde à Paris contre l'Action française et les Croix de feu
    Édition : Paris : Impr. Chantenay , 1936

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35022945d]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Action française

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Fondée par :

Voir aussi

Thèmes en relation

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Autres formes du nom

  • Action française. Paris
  • AF

Biographie Wikipedia

  • L’Action française, parfois désignée sous l'acronyme AF, représente à la fois une école de pensée et un mouvement politique nationaliste et d'extrême droite qui s’est principalement développé dans la première moitié du XXe siècle en France.Fondée en 1898 par Henri Vaugeois et Maurice Pujo sur une position antidreyfusarde, l’Action française devient monarchiste sous l'influence de Charles Maurras et de sa doctrine du nationalisme intégral, dite également « maurassisme ». Ainsi, d’une rhétorique nationaliste, républicaine et antisémite, l’AF évolue vers une idéologie nationaliste, antisémite, contre-révolutionnaire, antirépublicaine et anti-individualiste, sur fond de positivisme et de transformisme. Dès lors, le mouvement revendique une monarchie traditionnelle, héréditaire, antiparlementaire et décentralisée. Les structures de l’AF sont diverses : une revue qui deviendra par la suite un journal quotidien ; des hommes de main, les Camelots du roi, qui s'organisent en fédération tout comme les étudiants d'AF ; une ligue politique ; une maison d'édition, la Nouvelle Librairie nationale ; une commission de propagande pour le soutien financier ; un cercle de Dames et de Jeunes Filles royalistes ; un Institut d'étude politique qui est l'école de pensée de l'Action française ; un groupe de réflexion, le Cercle Proudhon ; une bibliothèque, une librairie, une salle de sport et même au niveau régional, un théâtre.Dans les années 1908-1914, l’Action française participe largement au « réveil national » dont le but est d’alerter la population et le gouvernement sur la menace allemande. Mais la guerre finit par éclater en 1914 ; elle causera la mort de millions de personnes dont quelques centaines dans les rangs de l’Action française. Après la guerre, le mouvement connaît son apogée. Il entame toutefois assez vite un lent déclin, qui commence avec la condamnation par le pape Pie XI en 1926, imité en 1937 par le « comte de Paris », alors fils du prétendant orléaniste au trône de France. Entre temps, l’Action française a participé entre autres à la crise du 6 février 1934 qui lui a d'ailleurs causé quelques victimes et quelques départs. Après la défaite de 1940, l'Action française se rallie avec enthousiasme à Pétain et à sa Révolution nationale. Elle acquiesce à l'essentiel de la politique mise en œuvre par le régime de Vichy, dont le statut des Juifs et ne prend pas parti contre la politique de collaboration, malgré sa germanophobie de principe. Certains de ses militants et sympathisants vont plus loin en adoptant une attitude ouvertement pro-allemande et collaborationniste, attitude rejetée par la direction du mouvement qui invoque le slogan : « la France seule ». L'Action française dénonce violemment la Résistance intérieure et la France libre, mais certains de ses militants et sympathisants choisissent malgré tout de soutenir De Gaulle ou le général Giraud.Le mouvement sort déconsidéré de la Seconde Guerre mondiale, du fait de son soutien au régime de Vichy et d'une complicité de fait avec l'occupant ; Maurras et Pujo sont ainsi condamnés pour « intelligence avec l'ennemi » et emprisonnés. Le quotidien L'Action française cesse de paraître et l'utilisation de son titre est interdite. Plusieurs publications et mouvements politiques en ont par la suite revendiqué l'héritage, voire utilisé le nom.

Pages équivalentes