Palais des papes. Avignon

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Site Web :http://www.palais-des-papes.com/fr
Adresse :Place du Palais, 84000, Avignon.
Autres formes du nom :Avignon. Palais des papes
Musée du Palais des papes. Avignon

Ses activités

Auteur du texte17 documents

  • C'est (-) à (-) dire !

    états du monde, états d'arts, [exposition, Avignon, Palais des Papes, 20-21 mai 2003]

    Description matérielle : Non paginé [64] p.
    Description : Note : La couv. porte en plus : "Taysir Batniji, Davide Bertocchi, Mariusz Grygielewicz, Nicolas Juillard, Carole Monterrain, Ingrid Mourreau, Renata Poljak, Carmela Uranga". - Exposition organisée dans le cadre des Rendez-vous du Grand Delta, Avignon, Palais des Papes, espace Jeanne Laurent, 20-21 mai 2003
    Édition : Paris : Éd. Cercle d'art , 2003
    Auteur du texte : Sophie Jaulmes (1978?-....)
    Préfacier : Jean-Luc Chalumeau

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39036195g]
  • Terramare, Miquel Barceló

    [trilogie d'expositions, Avignon], Palais des Papes, [Musée du] Petit Palais, Collection Lambert en Avignon, [27 juin-7 novembre 2010]

    Description matérielle : 1 vol. (369 p.)
    Description : Note : Notice réd. d'après la couv. Expositions présentées sous les titres "Terra", au Palais des Papes ; "Terramare : Majorque gothique, le royaume au milieu de la mer", au Musée du Petit Palais et "Mare", à la Collection Lambert en Avignon. - Contient des textes traduits de l'espagnol et de l'anglais. - Exposition présentée à l'occasion des dix ans de la création muséale de la Collection Lambert. - Contient : "Terrae-Terrae : terre à terre, comme il se doit avec Miquel Barceló", un entretien de Miquel Barceló avec Éric Mézil, réalisé à Avignon le 13 avril 2010. - Notes bibliogr.
    Édition : [Arles] : Actes Sud , [cop. 2010]
    Directeur de publication : Éric Mézil
    Auteur du texte : Collection Lambert en Avignon, Musée du Petit Palais. Avignon

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42243303h]
  • Avant Léonard

    la science des machines à Sienne à la Renaissance, [exposition], Grande chapelle du Palais des papes, Avignon, 1992

    Description matérielle : 144 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 141-142
    Édition : Avignon : Palais des papes , 1992
    Contributeur : Paolo Galluzzi

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36209068b]
  • Catherine de Sienne

    [exposition], Grande chapelle du Palais des papes, Avignon, 1992

    Description matérielle : 301 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 291-295. Index
    Édition : Avignon : Palais des papes , 1992

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35521156g]
  • Centenaire Auguste Chabaud

    1882-1955, [exposition], du 28 septembre au 31 octobre 1982, Avignon, Palais des Papes

    Description matérielle : 71 p.
    Édition : Avignon : Palais des Papes , 1982
    Auteur du texte : Roland Aujard-Catot

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35032687q]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Palais des papes. Avignon

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Exposition de tapisseries anciennes et de tapis de la Savonnerie des collections du Mobilier national, hiver 1923-1924, 1923
  • Barnaud, Rép. musées
    Mus. of the world, 2009

Autres formes du nom

  • Avignon. Palais des papes
  • Musée du Palais des papes. Avignon

Biographie Wikipedia

  • Le palais des papes, à Avignon, est la plus grande des constructions gothiques du Moyen Âge. À la fois forteresse et palais, la résidence pontificale fut pendant le XIVe siècle le siège de la chrétienté d'Occident. Six conclaves se sont tenus dans le palais d'Avignon qui aboutirent à l'élection de Benoît XII, en 1335 ; de Clément VI, en 1342 ; d'Innocent VI, en 1352 ; d'Urbain V, en 1362 ; de Grégoire XI, en 1370, et de Benoît XIII, en 1394.Le palais, qui est l'imbrication de deux bâtiments, le palais vieux de Benoît XII, véritable forteresse assise sur l'inexpugnable rocher des Doms, et le palais neuf de Clément VI, le plus fastueux des pontifes avignonnais, est non seulement le plus grand édifice gothique mais aussi celui où s'est exprimé dans toute sa plénitude le style du gothique international. Il est le fruit, pour sa construction et son ornementation, du travail conjoint des meilleurs architectes français, Pierre Peysson et Jean du Louvres, dit de Loubières, et des plus grands fresquistes de l'école siennoise, Simone Martini et Matteo Giovanetti.De plus la bibliothèque pontificale d'Avignon, la plus grande d'Europe à l'époque avec 2 000 volumes, cristallisa autour d'elle un groupe de clercs passionnés de belles-lettres dont allait être issu Pétrarque, le fondateur de l'humanisme. Tandis que la chapelle clémentine, dite Grande Chapelle, attira à elle compositeurs, chantres et musiciens. Ce fut là que Clément VI apprécia la Messe de Notre-Dame de Guillaume de Machault, que Philippe de Vitry, à son invite, put donner la pleine mesure de son Ars Nova et que vint étudier Johannes Ciconia.Le palais fut aussi le lieu qui, par son ampleur, permit « une transformation générale du mode de vie et d'organisation de l'Église ». Il facilita la centralisation des services et l'adaptation de leur fonctionnement aux besoins pontificaux en permettant de créer une véritable administration. Les effectifs de la Curie, de 200, à la fin du XIIIe siècle, étaient passés à 300 au début du XIVe siècle, pour atteindre 500 personnes en 1316. À cela s'ajoutèrent plus d'un millier de fonctionnaires laïcs qui purent œuvrer à l'intérieur du palais.Pourtant celui-ci qui, par sa structure et son fonctionnement, avait permis à l'Église de s'adapter « pour qu'elle puisse continuer à remplir efficacement sa mission » devint caduc quand les pontifes avignonnais jugèrent nécessaire de revenir à Rome. L'espoir d'une réconciliation entre les christianismes latin et orthodoxe, joint à l'achèvement de la pacification des États pontificaux en Italie, avaient donné des bases réelles à ce retour.À cela se joignit la conviction, pour Urbain V et Grégoire XI, que le siège de la papauté ne pouvait être que là où se trouvait le tombeau de Pierre, le premier pontife. Malgré les difficultés matérielles, l'opposition de la Cour de France et les fortes réticences du Collège des cardinaux, tous deux se donnèrent les moyens de rejoindre Rome. Le premier quitta Avignon le 30 avril 1362, le second le 13 septembre 1376 et cette fois l'installation fut définitive.En dépit du retour de deux antipapes, lors du Grand Schisme d'Occident, de la présence constante du XVe siècle au XVIIIe siècle de cardinaux-légats puis de vice-légats, le palais perdit toute sa splendeur d'antan mais conserva, en dehors de « l'œuvre de destruction » cet aspect que rapporte Montalembert.— Charles de Montalembert, Du vandalisme en France - Lettre à M. Victor HugoLe palais des papes est classé monument historique sur la première liste des Monuments historique en 1840. Par ailleurs, depuis 1995, le palais des papes est classé avec le centre historique d'Avignon, sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, avec les critères culturels i, ii et iv.

Pages équivalentes