Camillo Benso Cavour (comte de, 1810-1861)

Illustration de la page Camillo Benso Cavour (comte de, 1810-1861) provenant de Wikipedia
Pays :Italie
Langue :italien
Sexe :masculin
Naissance :Turin, Italie, 10-08-1810
Mort :Turin, Italie, 06-06-1861
Note :
Homme d'État
Autres formes du nom :Camillo Benso (comte de Cavour, 1810-1861)
Camillo Benso di Cavour (1810-1861)
Camillo Cavour (1810-1861)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2102 0885

Ses activités

Auteur du texte64 documents5 documents numérisés

Directeur de publication1 document

Contributeur1 document

  • La Liberazione del Mezzogiorno e la formazione del Regno d'Italia. Carteggi di Camillo Cavour con Villamarina, Scialoja, Cordova, Farini, ecc. A cura della Commissione editrice [di' carteggi cavouriani.]...

    Description matérielle : 5 vol. in-8°, fac-sim.
    Édition : Bologna : N. Zanichelli , 1949-1954

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb338775747]

Éditeur scientifique1 document1 document numérisé

Autre2 documents

  • Concessions des Chemins de fer du Chablais et de l'Ossola

    Description : Note : Signé Cavour...
    Édition : Paris, impr. de P. Dupont , (1861), in-4° pièce

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319184996]
  • The Early life and letters of Cavour, 1810-1848, by A. J. Whyte

    Description matérielle : In-8° , XX-384 p., pl., portr., tableau généalogique
    Édition : Oxford : H. Milford , 1925

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31645069j]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Camillo Benso Cavour (comte de; 1810-1861)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Diari (1833-1856) / Camillo Cavour ; a cura di Alfonso Bogge, 1991
  • Ouvrages de reference : GDEL : Cavour (Camillo Benso, comte de)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Cavour (Cte Camillo Benso di)
    BN Cat. gén. 1960-1969 : Cavour (Conte Camillo Benso di)

Autres formes du nom

  • Camillo Benso (comte de Cavour, 1810-1861)
  • Camillo Benso di Cavour (1810-1861)
  • Camillo Cavour (1810-1861)
  • Camille Cavour (1810-1861)

Biographie Wikipedia

  • Camillo Paolo Filippo Giulio Benso, comte de Cavour (en italien, Camillo Benso, conte di Cavour Écouter), né à Turin le 10 août 1810 et mort à Turin le 6 juin 1861, est un homme politique piémontais, important partisan et acteur de l'unité italienne. Il est considéré, avec Giuseppe Garibaldi, Victor-Emmanuel II et Giuseppe Mazzini, comme l'un des « pères de la patrie » italienne.Cavour est l'un des protagonistes du Risorgimento. Bien qu'il n'ait pas de plan préétabli pour l'unité de l'Italie, il réussit à rallier la majorité des patriotes italiens autour du royaume de Sardaigne et à gérer les événements qui conduisent à la formation du royaume d'Italie. Il s'oppose ouvertement aux idées républicaines de Giuseppe Mazzini, ennemi des rois et conspirateur irréductible, et se trouve souvent en conflit avec Giuseppe Garibaldi dont il craint les actions et leur potentiel révolutionnaire.Il est ministre du royaume de Sardaigne de 1850 à 1852, chef du gouvernement de 1852 à 1859 et de 1860 à 1861. En 1861, avec la proclamation du royaume d'Italie, il devient le premier président du Conseil (Premier ministre) du nouvel État italien. Atteint de paludisme, il meurt 2 mois et 13 jours après sa prise de fonction.En politique intérieure, il soutient l'adoption et la défense du Statut albertin. Partisan des idées libérales et réformatrices, chef de la droite modérée, il signe un accord (Connubio, synonyme de « mariage », au sens ironique) avec la gauche monarchique d'Urbano Rattazzi visant à la mise en œuvre de réformes qui excluent les ailes extrêmes du Parlement. Il supprime un grand nombre de congrégations religieuses, ce qui lui attire l'hostilité du pape Pie IX.Dans le domaine de l'économie, Cavour fait la promotion du libre-échange avec les États voisins, remanie le système des impôts, incite à la coopération entre les secteurs publics et privés, et lance de grands investissements industriels dans le secteur textile ainsi que dans les chemins de fer afin de raccorder les lignes italiennes et françaises. Il modernise l'agriculture grâce à l'utilisation d'engrais et à l'irrigation destinée à en finir avec les famines trop fréquentes.En politique étrangère, il cultive habilement l'amitié avec les monarchies libérales : le Royaume-Uni et la France du Second Empire. Grâce à l'engagement ferme de Napoléon III, il obtient l'expansion territoriale du Piémont dans le Nord de l'Italie au détriment de l'Autriche puis, par plébiscites, des duchés de Parme, de Modène, de Toscane, et enfin par conquête du royaume des Deux-Siciles et des États pontificaux.

Pages équivalentes