Friedrich Hölderlin (1770-1843)

Illustration de la page Friedrich Hölderlin (1770-1843) provenant de Wikipedia
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :Lauffen am Neckar, Allemagne, 20-03-1770
Mort :Tubingen, Allemagne, 07-06-1843
Note :
Poète, dramaturge et romancier
Autres formes du nom :Friedrich Hoelderlin (1770-1843)
Johann Christian Friedrich Hölderlin (1770-1843)
Johann Christoph Friedrich Hölderlin (1770-1843)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2103 1808

Ses activités

Auteur du texte mis en musique : 5 documents

  • Genre musical: cantate

    Sur le poème "In lieblicher Blaue" de Friedrich Hölderlin. - Date de composition : 1958. - Date de révision : 1963

  • Genre musical: Lied

    6 mélodies. - Commande du Ministère de la culture. - Dédicace à l'ensemble Alternance. - Date de composition : 1992. - 1re exécution : Paris, Bibliothèque nationale, auditorium Colbert, 8 février 1993, par Sharon Cooper (soprano) et l'ensemble Alternance, sous la direction d'Arturo Tamayo

    Comprend : "Der gute Glaube" (no 1) ; "Lebensalter" (no 2) ; "Hälfte des Lebens" (no 3) ; "Fragment" (no 4) ; "Lebenslauf" (no 5) ; "Die Linien des Lebens" (no 6)

  • Genre musical: Lied

    Cycle de 6 lieder. - Date de composition : été 1958. - 1re exécution : Londres, BBC, 14 novembre 1958, par Peter Pears (ténor) et le compositeur (piano)

    Comprend : "Menschenbeifall" (no 1) ; "Die Heimat" (no 2) ; "Sokrates und Alcibiades" (no 3) ; "Die Jugend" (no 4) ; "Hälfte des Lebens" (no 5) ; "Die Linien des Lebens" (no 6)

  • Genre musical: mélodie

    Cycle de 5 mélodies. - Sur des textes de Friedrich Hölderlin, dans la traduction de Pierre-Jean Jouve ("Le printemps" ; "Pardon" ; "La vie gaie" ; "L'hiver") et Hélène de Wendel ("Le destin"). - Dédicace "À Gaëtan Fouquet ; À Jacques Dupont ; À Madame la comtesse de Noailles ; À Jean de Noailles". - Date de composition : 1933. - 1re exécution : Paris, École normale de musique, Germaine Copperie (soprano), le compositeur (piano). - Éd. : Paris : M. Eschig

    Comprend : "Le printemps" ; "Pardon" ; "La vie gaie" ; "L'hiver" ; "Le destin"

  • Genre musical: quatuor instrumental

    Sous-titre : "deuxième ode". - Date de composition : août-septembre 1988

Auteur du texte286 documents2 documents numérisés

Parolier27 documents

Auteur adapté10 documents1 document numérisé

Adaptateur6 documents2 documents numérisés

Librettiste4 documents1 document numérisé

Traducteur4 documents2 documents numérisés

Contributeur2 documents1 document numérisé

Auteur ou responsable intellectuel15 documents

Autre4 documents

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Friedrich Hölderlin (1770-1843)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : La mort d'Empédocle = Der Tod des Empedokles / Friedrich Hölderlin ; trad. de l'allemand par Eloi Recoing, 2004
  • Ouvrages de reference : Brockhaus, 19. Aufl.
    Dictionnaire universel des traducteurs / Henri Van Hoof, 1993
    Van Tieghem
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Hölderlin (Friedrich [Johann Christian Friedrich])
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Autres formes du nom

  • Friedrich Hoelderlin (1770-1843)
  • Johann Christian Friedrich Hölderlin (1770-1843)
  • Johann Christoph Friedrich Hölderlin (1770-1843)
  • Federico Hölderlin (1770-1843)

Biographie Wikipedia

  • Friedrich Hölderlin ['fʁi:dʁɪç 'hœldɐlɪn] (1770-1843) est un poète et philosophe très proche de Fichte, Schelling, Hegel, de la haute période classico-romantique en Allemagne – époque que la tradition culturelle occidentale fait encore rayonner autour de la figure emblématique de Goethe. Cette acmé de la littérature allemande, créatrice plus tardive de son premier grand « classicisme » en Europe précédé d’un « pré-classicisme » (Lessing…), comprend l’ensemble du courant qui va du Sturm und Drang aux deux grands classiques allemands Goethe et Schiller pour engendrer les « Modernes » du romantisme allemand (Tieck, Novalis…).L’énorme élaboration philosophique allemande d’alors, sécularisatrice de la religion par le protestantisme culturel, est partie prenante de cette époque : le grand nom, c’est Emmanuel Kant, que Hölderlin appellera le « Moïse de la nation allemande ». Par le « titan » Fichte (selon Hölderlin, son étudiant à Iéna en 1794-1795) qui trouve la « révolution copernicienne » de Kant « inachevée », on aboutit à l’idéalisme allemand : le « trèfle » Hölderlin – Hegel – Schelling, étudiants en théologie ensemble au Stift, le Grand Séminaire protestant de Tübingen).

Pages équivalentes