Eschyle (0525?-0456 av. J.-C.)

Illustration de la page Eschyle (0525?-0456 av. J.-C.) provenant de Wikipedia
Pays :Grèce
Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :- 525
Mort :- 456
Note :
Poète tragique
Domaines :Littératures
Autres formes du nom :Aeschylus (0525?-0456 av. J.-C.) (latin)
Ai̓schý́los (0525?-0456 av. J.-C.)
Αἰσχύ́λος (0525?-0456 av. J.-C.)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0003 8685 5773

Ses activités

Auteur du texte422 documents25 documents numérisés

  • Tragédie, appartenant avec "Agamemnon" et "Euménides", à la trilogie intitulée "L'Orestie"

  • L'une des tragédies, avec "Agamemnon" et "Choéphores", de la trilogie intitulée "L'Orestie"

  • Trilogie composée de trois tragédies : "Agamemnon", "Les Choéphores" et "Les Euménides"

  • Tragédie

  • Tragédie formant une trilogie avec deux pièces disparues "Prométhée délivré" et "Prométhée porteur de feu"

Auteur adapté65 documents11 documents numérisés

Traducteur1 document

  • Maurice Emmanuel. Paris 25 juin 1900. Prométhée. (traduit d'Eschyle). De l'acte Ier

    Description matérielle : 335 x 265 mm, 3 p.
    Description : Note : Exposition Universelle de 1900
    Compositeur : Maurice Emmanuel (1862-1938)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43992825b]

Compositeur1 document

  • Contenu dans : Musique de scène pour Les Perses, tragédie d'Eschyle, traduction française de A. F. Hérold. Partition de piano

    Les Perses. - [1]

    Édition : [S.l.] : [s.n.] , [1896]

    [catalogue]

Librettiste1 document

  • Genre musical: musique de scène

    Musique de scène en deux parties pour l'"Orestie" d'Eschyle : "Agamemnon", "Les Choéphores", "Les Euménides" (1re partie, 1965-1966) ; "Kassandra" (2ème partie, 1987). - "Kassandra" peut être exécutée séparément mais l'"Oresteïa" ne peut être exécutée sans "Kassandra". - 1re représentation, sans "Kassandra" : Ypsilanti (États-Unis), choeur et ensemble du Greek Theatre, sous la direction de Konstantin Simonovitch. - 1re représentation de "Kassandra" : Gibellina, le 21 août 1987, Spyros Sakkas (baryton), Sylvio Gualda (percussions)

    Oresteïa avec Eschyle (0525?-0456 av. J.-C.) comme librettiste

Auteur ou responsable intellectuel15 documents5 documents numérisés

Autre4 documents

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Eschyle (0525?-0456 av. J.-C.)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Aeschyli tragoediae / recensuit et animadversiones criticas adjecit Carol. Herman. Weise, 1843
    Prometheus, gefesselt / Aischylos, 1986
    Eschyle. Sophocle / trad. par Jean Grosjean, 1987
    Tragedias / Esquilo, 1999
  • Ouvrages de reference : GDEL
    DOC / V. Volpi, 1994
    Encycl. Grèce
    Encyl. Pápyros
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. 1960-1969 : Aeschylus
    BnF Service grec, 2012-10-17

Autres formes du nom

  • Aeschylus (0525?-0456 av. J.-C.) (latin)
  • Ai̓schý́los (0525?-0456 av. J.-C.)
  • Αἰσχύ́λος (0525?-0456 av. J.-C.)
  • Aischýlos (0525?-0456 av. J.-C.)
  • Αισχύ́λος (0525?-0456 av. J.-C.)
  • Ai̓skhýlos (0525?-0456 av. J.-C.)
  • Aesc'hulos (0525?-0456 av. J.-C.) (breton)
  • Esquilo (0525?-0456 av.J.C.) (espagnol; castillan)

Biographie Wikipedia

  • Eschyle (en grec ancien Αἰσχύλος / Aiskhúlos), né à Éleusis (Attique) vers 526 av. J.-C., mort à Géla (Sicile) en 456 av. J.-C., est le plus ancien des trois grands tragiques grecs. Précédé par d'autres dramaturges, il participe à la naissance du genre tragique grâce à certaines innovations, comme le nombre d'acteurs qu'il porte à deux selon Aristote. Treize fois vainqueur du concours tragique, il est l'auteur d'environ 110 pièces dont sept seulement nous ont été transmises.Le théâtre d'Eschyle est essentiellement remarqué pour sa force dramatique, la tension, l'angoisse qui habite ses pièces, dont la cohérence se comprend surtout par la progression qui les reliait au sein de trilogies « liées », dont ne subsiste aujourd'hui que l’Orestie. S'il ne développe pas la psychologie des personnages, ses choix lui permettent de mettre en valeur ses conceptions puissantes sur l'équilibre de la cité, le dégoût de l’hybris qui met en danger cet ordre, et le poids de la décision des dieux dans la conduite des affaires humaines, notamment à travers le sort militaire, ou la malédiction familiale (dans le cas de Thèbes et des Atrides notamment).

Pages équivalentes