Giordano Bruno (1548-1600)

Image from Gallica about Giordano Bruno (1548-1600)
Country :Italie
Language :latin
Gender :masculin
Birth :1548
Death :17-02-1600
Note :Philosophe. - Originaire de Nola, royaume de Naples
Field :Philosophie
Variant of the name :Jordanus Brunus (1548-1600) (latin)
ISNI :ISNI 0000 0001 2281 2585

Occupations

Auteur du texte145 documents5 digitized documents

  • Ouvrage traitant de mnémotechnie. - Présente Circé, fille du Soleil, comme un mage récitant de longues incantations planétaires

  • Oeuvre de rhétorique rédigée à partir d'un cours sur "Rhetorica ad Alexandrum" donné en 1587, dont l'éd. posthume par Johann Heinrich Alsted est parue à Francfort en 1612

  • Comédie satirique en 5 actes

  • Oeuvre de controverse métaphysique, en 5 dialogues, écrite et publiée en exil à Londres

  • Traité philosophique néo-platonicien sous forme allégorique, mêlant vers et prose. - Première édition à Londres en 1585

Auteur adapté1 document

Documents about this author

Documents about the author Giordano Bruno (1548-1600)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Documents by this author : Le banquet des cendres / Giordano Bruno ; trad. par Yves Hersant, 1988
    Jordani Bruni Opera latine conscripta, publicis sumptibus edita, 1889
  • Ouvrages de reference : GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Variant of the name

  • Jordanus Brunus (1548-1600) (latin)

Wikipedia Biography

  • Giordano Bruno, né en janvier 1548 à Nola (Italie) et mort (brûlé vif) le 17 février 1600 à Rome, est un ancien frère dominicain et philosophe.Sur la base des travaux de Nicolas Copernic et Nicolas de Cues, il développe la théorie de l'héliocentrisme et montre, de manière philosophique, la pertinence d'un univers infini, qui n'a pas de centre, peuplé d'une quantité innombrable d'astres et de mondes identiques au nôtre. Mais ce qui motiva la décision de sa condamnation fut non pas sa défense du système copernicien ou de la pluralité des mondes mais, entre autres, sa croyance en la métempsychose ou réincarnation liée au Tout-Un, le rejet de la transsubstantiation et de la trinité. Accusé formellement d'athéisme et d'hérésie par l'Inquisition, en particulier pour ses écrits jugés blasphématoires (notamment sa proclamation que Jésus-Christ n'est pas Dieu mais un simple « mage habile », que le Saint-Esprit est l'âme de ce monde, que Satan sera finalement sauvé (apocatastase), et son intérêt pour la magie) il est condamné à être brûlé vif au terme de huit années de procès ponctuées de nombreuses propositions de rétraction qu'il paraissait d'abord accepter puis qu'il rejetait. En 1889, une statue à son effigie, due au sculpteur franc-maçon Ettore Ferrari, est érigée sur le lieu de son supplice, au Campo de' Fiori, à deux pas du Palais de la Chancellerie qui abrite les services juridiques administratifs d'État de la Cité du Vatican. Par anticléricalisme, il est représenté dans cette statue revêtu de l'habit de moine dominicain, alors qu'il avait cessé d'être moine dès 1576 et qu'il avait rejeté la foi après 1584, année où il publia en Angleterre son pamphlet contre l'Église catholique, L'Expulsion de la bête triomphante, écrit pour complaire à Sir Philip Sidney, ardent protestant et favori de la reine Elisabeth.

Closely matched pages