Tristan Corbière (1845-1875): pseudonyme individuel

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Coat-Congar, Morlaix (Finistère), 18-07-1845
Mort :Morlaix (Finistère), 01-03-1875
Note :
Poète. - Pseudonyme de Édouard-Joachim Corbière. - Fils de Édouard Corbière (1793-1875). - Peintre
Autre forme du nom :Édouard-Joachim Corbière (1845-1875)
ISNI :ISNI 0000 0001 0862 4019

Ses activités

Auteur du texte76 documents9 documents numérisés

  • Recueil de poèmes

  • Les amours jaunes

    Édition définitive
    Description matérielle : 1 vol. (XXXII-316 p.)
    Description : Note : Réunit : "Ça" ; "Les amours jaunes" ; "Raccrocs" ; "Sérénade des sérénades" ; "Armor" ; "Les gens de mer" ; "Rondels pour après".
    Édition : Paris : Albert Messein , 1926
    Préfacier : Charles Le Goffic (1863-1932)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31967356f]
  • Armor

    Édition ornée de gravures sur bois originales
    Description matérielle : 1 vol. (58 p.-[1] p. de pl.)
    Édition : Paris : impr. de L. Pichon , 1920
    Illustrateur : André Deslignères (1880-1968)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica, table des matières][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb319673673]
  • Contenu dans : [Illustrations pour "Les poètes voyagent de Baudelaire à Henri Michaux"]

    [Fig. p.39 : un brick.] Tristan Corbière. Aurora appareillage d'un brick corsaire. - [6]

    Description matérielle : 37 est. : pointes sèches : noir et blanc ; 5 x 10 cm et moins
    Description : Technique de l'image : estampe
    Note : Acq. : BNRéserve
    Édition : Paris : Delamain et Boutelleau , 1946

    [catalogue, Visualiser dans Gallica]
  • Gens de mer

    extrait de "Les amours jaunes"

    Description matérielle : 1 vol. (72 p.)
    Édition : Paris : L. Vanier , 1891

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb302689638]

Parolier3 documents

Illustrateur1 document

  • Une âme et pas de violon...Tristan Corbière

    Description matérielle : 245 p.
    Édition : Paris : B. Grasset , 1929
    Auteur du texte : Alexandre Arnoux (1884-1973)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb317333404]

Auteur adapté1 document

  • Spectacle : Solitudes

    Lyon (France) : Maison des Jeunes et de la Culture des Etats-Unis - 03-02-1981

Auteur ou responsable intellectuel5 documents1 document numérisé

Autre1 document

  • Tristan Corbière, par Jean de Trigon. [Poèmes de Corbière.]

    Description matérielle : In-16, 104 p., fig., pl., portr., fac-sim.
    Édition : Paris : Le Cercle du livre , 1950
    Auteur du texte : Jean de Trigon (1902-1968)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31495918t]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Tristan Corbière (1845-1875)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Les amours jaunes / par Tristan Corbière, 1873
  • Ouvrages de reference : DBF : Corbière (Édouard-Joachim, dit Tristan)
    500 bretons à connaître / Jean-Loup Avril, 1989 : CORBIERE Tristan, pour l'état civil Édouard-Joachim
    Beaumarchais
    Bénézit, 1999
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Autre forme du nom

  • Édouard-Joachim Corbière (1845-1875)

Biographie Wikipedia

  • Édouard-Joachim Corbière, dit Tristan Corbière, né le 18 juillet 1845 à Ploujean en Bretagne (aujourd'hui Morlaix) et mort le 1er mars 1875 à Morlaix (Bretagne), est un poète français breton, proche du symbolisme, figure du « poète maudit ».Auteur d'un unique recueil poétique, Les Amours jaunes, et de quelques fragments en prose, Tristan mène une vie marginale et miséreuse, nourrie de deux grands échecs dus à sa maladie osseuse et sa "laideur" presque imaginaire qu'il se complaît à accuser, celui de sa vie sentimentale (il aima non-réciproquement une seule femme, Marcelle), et celui de sa passion pour la mer (il rêvait de devenir marin, comme son père). Sa poésie porte en elle ces deux grandes blessures qui l'amèneront à choisir un style très cynique et incisif, envers lui-même autant qu'envers la vie et le monde qui l'entourent.Ses vers teintés de Symbolisme et aux idées proches du Décadentisme rejettent et condamnent tous les courants littéraires de son époque, du Romantisme au Parnasse, car leur créateur excentrique se veut « indéfinissable, incatalogable, pas être aimé, pas être haï ; bref, déclassé de toutes les latitudes ». Son écriture poétique est caractérisée par l'abondance de sa ponctuation, son manque de polissage, et son anti-musicalité, le tout rendant un aspect heurté et brut, d'abord perçu comme une impuissance à mieux faire, mais reconnu plus tard comme une déstructuration volontaire du vers (« cassant, concis, cinglant le vers à la cravache »).À la publication en 1873 à compte d'auteur de son unique œuvre, Les Amours jaunes, il passe totalement inaperçu dans les milieux littéraires de son époque, et il faudra attendre dix ans pour que Paul Verlaine le révèle au grand public dans son essai Les Poètes maudits.Il meurt à 29 ans, peut-être tuberculeux, célibataire sans enfant et sans travail retranché dans son vieux manoir breton, incompris de ses contemporains (« Ah, si j'étais un peu compris ! »), et dont la poésie novatrice ne sera reconnue que bien après sa mort.

Pages équivalentes