Ludwig Feuerbach (1804-1872)

Illustration de la page Ludwig Feuerbach (1804-1872) provenant de Wikipedia
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :Landshut (Allemagne), 28-07-1804
Mort :Nuremberg (Allemagne), 13-09-1872
Note :
Philosophe et théologien. - Fils du juriste Paul Johann Anselm
Domaines :Philosophie
Religion
Autre forme du nom :Ludwig Andreas Feuerbach (1804-1872)
ISNI :ISNI 0000 0001 2278 3462

Ses activités

Auteur du texte84 documents6 documents numérisés

Auteur adapté1 document1 document numérisé

  • Qu'est-ce que la religion ?

    d'après la nouvelle philosophie allemande

    Description matérielle : VIII-590 p.
    Description : Note : Contient : L'essence de la religion : l'essence de la foi ; Réponse à un théologien ; L'essence du christianisme : la mort et l'immortalité
    Édition : Paris : Ladrange , 1850
    Auteur du texte : Hermann Ewerbeck

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304115822]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Ludwig Feuerbach (1804-1872)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Grundsätze der Philosophie der Zukunft / von Ludwig Feuerbach, 1843
  • Ouvrages de reference : Brockhaus, 19e éd. : Feuerbach, Ludwig Andreas
    GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Feuerbach (Ludwig Andreas)
    BN Cat. gén. 1906-1969 : Feuerbach (Ludwig Andreas)
    L'essence du christianisme / Ludwig Feuerbach ; présenté et traduit de l'allemand par Jean-Pierre Osier, 1982

Autre forme du nom

  • Ludwig Andreas Feuerbach (1804-1872)

Biographie Wikipedia

  • Ludwig Andreas Feuerbach (Landshut (Bavière) le 28 juillet 1804, Rechenberg †13 septembre 1872) est un philosophe allemand. Il est un disciple, puis un critique, de Hegel et le chef de file (après Bruno Bauer) du courant matérialiste appelé hégélien de gauche auquel se sont joints Stirner, Marx, Engels et Bakounine.

Pages équivalentes