Henry Fielding (1707-1754)

Illustration de la page Henry Fielding (1707-1754) provenant de Wikipedia
Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :Sharpham Park (GB), 22-04-1707
Mort :Lisbonne, 08-10-1754
Note :
Romancier et poète. - Magistrat
Domaines :Littératures
Autres formes du nom :Harry Fielding (1707-1754)
Henri Fielding (1707-1754)
Alexander Drawcansir (1707-1754)
Voir plus

Ses activités

Auteur du texte133 documents9 documents numérisés

Adaptateur1 document

  • The Mock doctor or The Dumb lady cur'd

    Description matérielle : 50 p.
    Description : Note : Cawthorn's minor british theatre. 19
    Édition : London : J. Cawthorn , 1806
    Auteur adapté : Molière (1622-1673)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397655328]

Traducteur1 document

  • The Mock doctor, or the Dumb lady cur'd, a comedy done from Molière [by H. Fielding], as it is acted at the Theatre-Royal in Drury-Lane... The fourth edition with additional songs and alterations

    Description matérielle : 3 ff., 22 p.
    Édition : Edinburgh : J. Reid , 1753
    Auteur du texte : Molière (1622-1673)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38651032d]

Parolier1 document

  • Genre musical: cantate

    Titre original : "Cantata". - Composé à l'occasion des fêtes du 25e anniversaire du couronnement de la reine Élisabeth II à Ipswich. - Date de composition : 19 août 1976. - 1re exécution : Ipswich, Corn Exchange, 11 juillet 1977, par le Suffolk Schools' Choir and Orchestra, sous la direction de Keith Shaw

    Comprend : "March" (texte de Thomas Dekker et John Ford) ; "Jig" (orchestre seul) ; "Roundel" (texte anonyme du XVIe siècle) ; "Modulation" (orchestre seul) ; "Canon" (texte de Henry Fielding)

    Welcome ode. Op. 95 avec Henry Fielding (1707-1754) comme parolier

Préfacier1 document

  • The Adventures of David Simple

    Description matérielle : 2 vol.
    Description : Note : Par Sarah Fielding. - La p. de titre du t. I porte en plus : "With a preface by Henry Fielding Esq". - Extrait du catalogue de l'éditeur aux deux dernières pages du t. I
    Sources : CG, LI, 786-787. - ESTC. - Halkett & Laing (2nd ed.)
    Auteur du texte : Sarah Fielding (1710-1768)
    Imprimeur-libraire : Andrew Millar (1707-1768)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304347744]

Auteur ou responsable intellectuel4 documents3 documents numérisés

Autre5 documents

  • Dieu vengeur du meurtre trad. de l'anglais de Henry Fielding

    Description matérielle : In 8 °
    Édition : La Haye , 1765

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39337007v]
  • Histoire de Tom Jones ou l'Enfant trouvé Traduction de l'anglais de M. Fielding, par M. D. L. P. [De La Place], enrichie d'estampes dessinées par M. Gravelot

    Description matérielle : 4 vol. in-12, pl. gr.
    Édition : Londres : J. Nourse , 1750
    Illustrateur : Gravelot (1699-1773)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39337028t]
  • Journal d'un voyage de Londres à Lisbonne par Henry Fielding

    Description matérielle : In-12
    Édition : Lausanne , 1783

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb393604892]
  • Julien l'apostat, ou voyage dans l'autre monde, trad. de l'anglais de Fielding par Kauffmann

    Description matérielle : 2 parties en 1 vol. in-12
    Édition : Paris : Lyay , 1771
    Traducteur : Kauffmann (interprète-juré, 17..-18..)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39336947b]
  • Les malheurs du sentiment trad. de l'anglais de M. Fielding sur la 3e éd. par M. Mercier

    Description matérielle : In 12, 2 parties en 1 vol.
    Édition : Paris : Poinçot , 1789
    Traducteur : Louis-Sébastien Mercier (1740-1814)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39337048f]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Henry Fielding (1707-1754)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : The history of Tom Jones, a foundling / Henry Fielding ; [with an introd. by Claude Rawson], 1991
    The Count-Garden journal / by Sir Alexander Drawcansir,... [Henry Fielding] ; edited by Gerard Edmond Jensen, 1915
    The tragedy of tragedies, or The life and death of Tom Thumb the Great / with the annotations of H. Scriblerus Secundus, by Henry Fielding, 1918
  • Ouvrages de reference : DNB
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Autres formes du nom

  • Harry Fielding (1707-1754)
  • Henri Fielding (1707-1754)
  • Alexander Drawcansir (1707-1754)
  • H. Scriblerus Secundus (1707-1754)
  • H. Scriblerus Secundus (1707-1754)

Biographie Wikipedia

  • Henry Fielding, né le 22 avril 1707 à Sharpham Park près de Glastonbury, Somerset, Angleterre et mort à Lisbonne le 8 octobre 1754. est un dramaturge, poète, essayiste et romancier anglais. Ses deux œuvres les plus renommées sont Joseph Andrews (1742) et Histoire de Tom Jones, enfant trouvé (1750).À la mort de sa mère en 1718, la vie du jeune Fielding change considérablement et après que son père s'est remarié, il est à peu près certain que les enfants sont rudoyés, ce qui conduit bientôt la redoutable Lady Gould, leur grand-mère maternelle, à prendre les choses en main. Après une préparation effectuée dans une prep-school sous l'autorité de Mr Oliver de Motcombe, pasteur à East Stour dans le Dorset, Fielding est admis au Collège d'Eton d'où il sort expert en grec ancien et en latin. Au bout de quelques mois, il s'inscrit à l'université de Leyde aux Pays-Bas comme étudiant en lettres où il reste dix-huit mois de 1728 à 1730.Deux voies s'offrent à lui après ses études, celle de l'écriture ou celle du droit. Il choisit successivement l'une et l'autre, mais n'abandonne jamais la première qu'il nourrit ensuite de son expérience de magistrat. C'est ainsi que pendant de longues années, il se consacre au théâtre et ses pièces font bientôt de lui l'un des dramaturges les plus célèbres de la capitale, le plus grand après Shakespeare, selon G. B. Shaw. C'est seulement en 1740, qu'édifié par l'extraordinaire succès de Richardson avec Paméla ou la Vertu récompensée (1740-1741), qu'il se décide à tenter l'aventure du roman. Malgré l'admiration qu'il porte à Pamela, il en raille le sentimentalisme dans une parodie, Shamela, dont il ne reconnaîtra jamais la paternité. Par cette entreprise et surtout, par celle qui suit, Joseph Andrews, il devient l'un des plus importants créateurs du genre romanesque, admiré et imité par Stendhal, Thackeray, Dickens et autres maîtres utilisant un narrateur omniprésent en charge de son récit.L'ombre de Richardson plane sur Fielding toute sa vie : si le premier déteste le second, la réciproque n'est pas vraie. Fielding admire son rival, particulièrement son roman Clarissa, et ces deux écrivains, chacun à sa façon, ont puissamment contribué à créer les deux grandes veines du roman anglais, l'une plus intimiste, l'autre résolument autocratique.Ainsi, Fielding transmet désormais ses idées par sa fiction, d'autant qu'il obtient d'emblée la faveur du public. Joseph Andrews inaugure un nouveau genre fondé sur la tradition picaresque, comme l'indique expressément son sous-titre. Cette nouvelle approche est décrite dans la préface, véritable manifeste littéraire, démarche qui sera répétée avec Histoire de Tom Jones, enfant trouvé. S'y ajoutent des chapitres discursifs où le narrateur fait part de ses intentions, explique sa manière de procéder, exhorte ou cajole les lecteurs, ce qui crée une complicité inédite, quoique subtilement railleuse, avec le public.L'ironie est souveraine chez Fielding, en harmonie avec l'époque, l'âge d'or du genre. Ce style bien particulier, parfois appelé « oblique », vise autant l'auteur que son narrateur, ses lecteurs et ses personnages. Tous les procédés techniques sont utilisés selon une savante rhétorique qu'appuie une érudition classique infaillible, encore que des erreurs de citations soient parfois commises, mais à dessein, pour mieux taquiner le lecteur inattentif quelques chapitres plus loin.Rendre compte de Fielding est une tâche complexe, car il existe de multiples facettes à sa personnalité, à sa carrière, à son œuvre. Ce formidable personnage, qui n'a vécu que quarante-sept ans, a connu la misère et la gloire, le bonheur et le deuil, la calomnie et le panégyrique. Il a été attaqué, vilipendé, censuré et encensé, mais il a vécu avec la certitude qu'un jour ses œuvres seraient reconnues par la postérité. Il voyait juste, car si elles ont à jamais marqué les lettres de son pays, elles ont aussi franchi les frontières et se sont vues très vite acclamées comme des monuments de la littérature universelle.

Pages équivalentes