José Giovanni (1923-2004)

Image non encore disponible
Pays :Suisse
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Paris, 22-06-1923
Mort :Lausanne, Suisse, 24-04-2004
Note :
Romancier, scénariste-dialoguiste et metteur en scène de cinéma
Domaines :Arts du spectacle
Littératures
ISNI :ISNI 0000 0001 1477 5227

Ses activités

Auteur du texte62 documents

  • Les aventuriers

    Description matérielle : 248 p.
    Édition : [Paris] : Gallimard , 1974

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34560708q]
  • Classe tous risques

    Description matérielle : 252 p.
    Édition : [Paris] : Gallimard , 1997

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38842052d]
  • Le musher

    Description matérielle : 217 p.
    Édition : [Paris] : Gallimard , 1987

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34906471j]
  • Le trou

    Description matérielle : 267 p.
    Édition : [Paris] : Gallimard , 2002

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb377199441]

Dialoguiste31 documents

Adaptateur25 documents

Préfacier1 document

Autre2 documents

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur José Giovanni (1923-2004)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Le Deuxième souffle / José Giovanni, 1988
  • Ouvrages de reference : SN Voyage au bout de la Noire / C. Mesplède, J. - J. Schléret, 1982
    Monde, 2004-04-27
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. 1960-1969

Biographie Wikipedia

  • José Giovanni, de son vrai nom Joseph Damiani, est un écrivain, scénariste, dialoguiste et réalisateur français, né à Paris le 22 juin 1923. Naturalisé suisse en 1986, il est mort à Lausanne le 24 avril 2004 d'une hémorragie cérébrale.Ancien repris de justice condamné à mort, il puisa souvent son inspiration dans ses expériences personnelles ou dans des personnages réels - comme Abel Danos (dit « Le Mammouth ») et Raymond Naudy (dit « Le Toulousain ») - pour composer ses intrigues policières sans jamais révéler leur rapport avec son passé lié à la Collaboration. Seule exception tardive : Mon ami le traître en 1988. Dans ses films aussi bien que dans ses romans, il se fait le chantre de la pègre et sa mythologie : amitiés viriles et code de l'honneur, fidélité et trahison, vendetta et vengeance, confrontation de l'individu avec la nature. Toute l’œuvre de José Giovanni est une reconstruction fictionnelle de son passé, « le passé qu'on ne peut oublier » comme il le dit lui-même, « parce qu'il revient toujours, à un moment ou à un autre ».

Pages équivalentes