Bruno Hussar (1911-1996)

Langue :français
Naissance :1911
Mort :08-02-1996
Note :
Frère dominicain. - Avait fondé une communauté près de Jérusalem, l'Oasis de paix
ISNI :ISNI 0000 0000 6641 5082

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Quand la nuée se levait

    la paix est possible

    [Nouv. éd.]
    Description matérielle : 146 p.
    Édition : Paris : les Éd. du Cerf , 1988

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35001830f]
  • Quand la nuée se levait...

    juif, prêtre, israélien, un itinéraire

    Description matérielle : 134 p.
    Édition : Paris : Éditions du Cerf , 1983

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34712196z]

Préfacier1 document

  • L'olivo buono

    scritti su ebraismo e cristianesimo

    Description matérielle : 276 p.
    Description : Note : Notes bibliogr.
    Édition : Brescia : Morcelliana , 1995
    Auteur du texte : Renzo Fabris (1929-1991)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb376913307]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Quand la nuée se levait : la paix est possible / Bruno Hussar, 1988
  • Monde, 1996-02-16

Biographie Wikipedia

  • Le Frère Bruno, né André, Hussar (né au Caire en 1911 – mort le 8 février 1996), religieux dominicain, est le fondateur en 1959 de la maison Saint-Isaïe à Jérusalem puis, en 1970, de Neve Shalom - Wahat as Salam ("Oasis de Paix"), un village israélien où coexistent juifs et arabes, destiné à montrer que "la paix est possible".Né dans une famille juive non pratiquante, d'un père hongrois et d'une mère française, Bruno Hussar fait ses études au lycée italien du Caire, avant d'intégrer l'École centrale Paris, d'où il sortira avec son diplôme d'ingénieur et, dira-t-il plus tard, "le désir de construire des ponts... entre les hommes". Il découvre le Christ à cette époque et se convertit au christianisme. Entré dans l'Ordre des Prêcheurs, il est envoyé en Israël en raison de ses origines juives, et fonde à Jérusalem la Maison Saint-Isaïe, centre dominicain d'études du judaïsme.Expert au Concile Vatican II, il participe activement à la rédaction de la déclaration conciliaire Nostra Ætate sur l'Église et les religions non-chrétiennes (1965).Il obtient la citoyenneté israélienne en 1966.

Pages équivalentes