Jamblique (0250?-0330?)

Illustration de la page Jamblique (0250?-0330?) provenant de Wikipedia
Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :250
Mort :330
Note :
Philosophe pythagoricien du IVe siècle. - Fondateur de l'école néo-platonicienne d'Apamée en Syrie
Autres formes du nom :Jamblichus Chalcidensis (0250?-0330?) (latin)
̓Iámvlichos (0250?-0330?)
Ἰάμβλιχος (0250?-0330?)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 0870 0683

Ses activités

Auteur du texte66 documents2 documents numérisés

Traducteur1 document

  • A. toû rhos. Filosofikà xyntagmátia, téttara

    Description matérielle : [2]-[1 bl.]-[9]-111 ; [1 bl.]-[2]-[1 bl.]-[5]-83 p.
    Description : Note : A. toû rhos. = ̓A[thanasíou] toû rh[ī́to]ros. - Titre propre incluant la mention de responsabilité et sous-titre translittérés du grec (polytonique) selon la norme ISO 843 (1997). - Texte en grec avec traduction latine en regard. - Réunit 4 traités : "Methodus, quâ, ratione prædita certant." dont le titre courant est : "Meth. qua ratione prædita certant" ; "Brevis methodus obtinendæ victoriæ, aut saltem parandorum ad pugnam & victoriam mediorum inventrix. Quemadmodum ex philosophis Adrasto & Moderato secundum Aristotelem mirificentissimus & magnus refert Jamblichus. Interprete A.G.D.F.A." dont le titre courant est : "Methodus obtinendæ victoriæ." ; "Brevis tractatus nec victoriæ nisi aliquando pariendæ idoneus, vel ad hoc media docens ex iisdem philosophis collectus." dont le titre courant est : "Tractatus aliquando pariendæ victoriæ." ; " Delitiæ animæ sive Hortus ex iis quæ Jamblicho magno elaborata sunt consitus." dont le titre courant est : "De virtutibus et vitiis.". - Le quatrième traité (qui a pu être publié séparément) a une p. de titre, une pagination et un extrait de privilège propres. - Extrait du privilège royal du 25 mai 1639. - Épître dédicatoire des 3 premiers traités à Pierre Séguier datée du 5 avril 1639 ; épître dédicatoire du 4ème traité à Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu. - Erreurs de pagination des 3 premiers traités : p. 53 chiffrée 35, p. 109 chiffrée 107 et p. 110 chiffrée 108 ; erreur de pagination du 4ème traité : p. 54 chiffrée 36. - Vignettes aux titres, bandeaux, lettrines et cul-de-lampe gr. sur bois
    Sources : CG, IV, 994
    Édition : , 1639
    Auteur du texte : Athanase le Rhéteur (1571-1663)
    Imprimeur-libraire : Veuve de Nicolas Buon (15..?-1667)
    Dédicataire : Armand Jean du Plessis Richelieu (cardinal duc de, 1585-1642), Pierre Séguier (1588-1672)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30034036z]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Jamblique (0250?-0330?)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Les Mystères d'Égypte / Jamblique ; texte établi et trad. par Édouard des Places, 1989
  • Ouvrages de reference : GDEL
    Kleine Pauly
    Laffont Bompiani, Auteurs
    Clavis scriptorum Graecorum et Latinorum
    Encycl. Grèce
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Jamblichus Chalcidensis (0250?-0330?) (latin)
  • ̓Iámvlichos (0250?-0330?)
  • Ἰάμβλιχος (0250?-0330?)
  • Iamblichos aus Chalkis (0250?-0330?)
  • Jamblique de Chalcis (0250?-0330?)
  • Iamblichus Chalcidius (0250?-0330?)
  • Iamblichis Chalcidensis (0250?-0330?)
  • Iamblichus Philosophus (0250?-0330?)
  • Jamblichus Protrepticus (0250?-0330?)
  • Abammon Syrus (0250?-0330?)

Biographie Wikipedia

  • Jamblique (Iamblicos), né vers 242 à Chalcis ad Belum (Syrie) et mort en 325, est un philosophe néo-platonicien.Il entre vers l'âge de 30 ans (vers 275) à l'école néoplatonicienne de Rome, dirigée par Porphyre de Tyr (lui-même élève de Plotin). Il retourne ensuite en Syrie enseigner la philosophie à Apamée. Jamblique est le troisième scolarque de l'école néoplatonicienne de Rome, après Plotin et Porphyre, en prenant Ammonios Saccas comme le fondateur. Le néo-platonisme est un avatar issu de l'enseignement de l'aristotélisme et du platonisme qui trouve son origine en Égypte, à Alexandrie (Ammonios Saccas), prend forme en Italie (Plotin), s'approfondit à Rome (Porphyre), se déplace en Syrie (Jamblique) et à Athènes (Syrianos, Proclos).

Pages équivalentes