Georgi Markov (1929-1978)

Pays :Bulgarie
Langue :bulgare
Sexe :masculin
Naissance :Sofia (Bulgarie), 01-03-1929
Mort :Londres (GB), 29-09-1978
Note :
Écrivain et journaliste assassiné à Londres
Autre forme du nom :Георги Марков (1929-1978) (bulgare)
ISNI :ISNI 0000 0001 0860 7753

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Literaturni eseta

    Description matérielle : 111 p.
    Description : Note : Partiellement extr. d'émissions radiodiffusées, 1975-1978. - Texte bulgare seul
    Édition : Paris : "B′lgarski glas" , 1982

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb347137705]
  • Zadočni reportaži za B'lgarija [T. 2]

    Description matérielle : 592 p.
    Édition : Zürich : Annabel Markova , 1981

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb360601252]
  • Zadočni reportaži za B'lgarija [T. 1]

    Description matérielle : 560 p.
    Édition : Zürich : Annabel Markova , 1980

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36060124q]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Literaturni eseta = Réflexions littéraires / Georgi Markov, 1982
  • BnF Service bulgare, 2014-12-13

Autre forme du nom

  • Георги Марков (1929-1978) (bulgare)

Biographie Wikipedia

  • Georgi Ivanov Markov (en bulgare Георги Иванов Марков) (Sofia, 1er mars 1929 - Westminster, Londres 11 septembre 1978) était un dissident bulgare, auteur de romans et de pièces de théâtre, assassiné par les services secrets bulgares en 1978.Il travaillait comme un romancier et dramaturge avant de s'enfuir de la Bulgarie en 1969, alors État communiste dirigé par le secrétaire général du Parti communiste Todor Živkov. Après son départ vers l'ouest, il devint journaliste pour la BBC World Service, la Radio Free Europe fondée aux États-Unis, et la Deutsche Welle allemande. Il critiqua de nombreuses fois le régime communiste bulgare à la radio, et c'est sans doute pour cela que le gouvernement aurait décidé de le faire assassiner avec l'aide du KGB.

Pages équivalentes