BnF
BnF

Menasseh ben Israël (1604-1657)

Country :
Language :
Gender :
masculin
Birth :
Lisbonne ou La Rochelle (Charente-Maritime), 1604
Death :
Note :
Écrit aussi en latin, en espagnol et en portugais. - A traduit de l'hébreu en espagnol
Rabbin. - Imprimeur. - Né marrane, a été baptisé Manoel Dias Soeiro
Field :
Variants of the name :
Mnašeh ben Ywsep Ben-Yiśraʾel (1604-1657) (hébreu)
מנשה בן יוסף בן ישראל (1604-1657) (hébreu)
מנשה בן יוסף בן ישראל (1604-1657) (hébreu)
See more
ISNI :

Occupations

Auteur du texte23 documents

  • Menasseh ben Israel. "Conciliator, sive de Convenientia locorum S. Scripturae, quae pugnare inter se videntur"... esto es Conciliador, ó de la Conveniencia de los lugares de la S. Escriptura, que repugnantes entre si parecen... con tres tablas...

    Material description : In-4° , pièces limin., 379 p., tables
    Note : Note : Genesis. Exodus. Leviticus. Numeri. Deuteronomium
    Edition : 1632 Francofurti auctoris impensis

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30924473m]
  • De la fragilité humaine et de l'inclination de l'homme au péché

    Material description : 246 p.
    Note : Note : Bibliogr. p. 223-233. Index
    Edition : 1996 Paris les Éd. du Cerf

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36688808s]
  • Menasseh ben Israel. De la Resurrección de los muertos libros III en los quales contra los Zaduceos, se prueva la immortalidad del alma y resurrección de los muertos... Obra de las divinas letras y antigos sabios colegida

    Material description : In-12, pièces limin., 190 p.
    Edition : año 5396 (1636) de la criación del mundo Amsterdam l'autor

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30924482k]
  • Espérance d'Israël

    Material description : 206 p.
    Note : Note : Bibliogr. p. 185-198. Index
    Edition : 1979 Paris J. Vrin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34650493x]
  • Justice pour les juifs

    Material description : 140 p.-[8] p. de pl.
    Note : Note : Bibliogr. p. 54-55 et 131-133. Index
    Edition : 1995 Paris les Éd. du Cerf

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb366829821]
Loading information

Éditeur scientifique6 documents3 digitized documents

  • Ensemble des textes sacrés pour les religions juive et chrétienne, écrits par des auteurs différents, à des époques différentes, est traditionnellement divisé en "Ancien" et "Nouveau" Testament par les chrétiens. Le canon hébraïque ne reconnaît que les 39 livres de l'"Ancien" Testament. Le canon catholique reconnaît 45 livres dans l'"Ancien" Testament (en comptant les livres de la version grecque des Septante) et 27 livres dans le "Nouveau" Testament. Le canon protestant reconnaît 39 livres dans l'"Ancien" Testament (comme le canon hébraïque) et 27 pour le "Nouveau" Testament

    Bible : Menasseh ben Israël (1604-1657) as éditeur scientifique

  • Ensemble des 5 premiers livres de la Bible (Genèse, Exode, Lévitique, Nombres, Deutéronome) qui couvre l'histoire religieuse depuis la création du monde jusqu'à l'entrée des Hébreux en Terre promise. - La tradition juive nomme ces 5 livres "Torah", mot hébraïque qui signifie "la Loi"

    "Book of J" désigne les passages de tradition yahviste, dont l'auteur est appellé J par les exégètes

    Bible. A.T.. - Pentateuque : Menasseh ben Israël (1604-1657) as éditeur scientifique

  • L'Ancien Testament, ou Ancienne Alliance, comprend tous les écrits qui se rapportent à l'histoire de l'Alliance de Dieu avec le peuple juif. - La rédaction de l'ensemble des livres de l'Ancien Testament, pour la plupart écrits en hébreu (quelques textes étant écrits en araméen) est achevée au Ier s. av. J.-C.

    Le canon hébraique, également adopté par les protestants compte 39 livres dans l'Ancien Testament ; les catholiques, qui ont admis dans leur canon les livres ajoutés par la version grecque des Septante, en reconnaissent 45

    Bible. A.T. : Menasseh ben Israël (1604-1657) as éditeur scientifique

  • ... @ Commentarius... in Mosis libros V...

    Material description : In-4°
    Edition : 1644 Amstelodami

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30924485m]
  • De las Oraciones del año parte 1a [-3a]...

    Material description : 3 vol. in-12
    Edition : 1650 Amsterdam

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30924492w]
Loading information

Traducteur1 document1 digitized document

  • L'Ancien Testament, ou Ancienne Alliance, comprend tous les écrits qui se rapportent à l'histoire de l'Alliance de Dieu avec le peuple juif. - La rédaction de l'ensemble des livres de l'Ancien Testament, pour la plupart écrits en hébreu (quelques textes étant écrits en araméen) est achevée au Ier s. av. J.-C.

    Le canon hébraique, également adopté par les protestants compte 39 livres dans l'Ancien Testament ; les catholiques, qui ont admis dans leur canon les livres ajoutés par la version grecque des Septante, en reconnaissent 45

    Bible. A.T. : Menasseh ben Israël (1604-1657) as traducteur

Loading information

Documents about this author

Documents about the author Menasseh ben Israël (1604-1657)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : Biblia Hebraica : eleganti charactere impressa. Editio nova. / Ex accuratissimâ recensione doctissimi ac celeberrimi Hebraei Menasseh Ben Israel, 1635
    Justice pour les juifs / Menasseh ben Israël ; présenté, trad. [du latin] et annoté par Lionel Ifrah, 1995
  • Ouvrages de reference : JNUL (2008-10-01)
    Brockhaus. 17. Aufl. : Manasse (Menasse) ben Israel
    Encycl. judaica 2007 (CD) : né à Lisbonne ou à La Rochelle (Charente-Maritime) ; "Selon un document peu fiable de l'Inquisition portugaise, il naquit sur l'île de Madère"
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Manasse ben Joseph ben Israel et Menasseh ben Joseph ben Israel
    BN Cat. gén. 1970-1979, hébreu
    BnF Service hébreu, 2008-10-01

Variants of the name

  • Mnašeh ben Ywsep Ben-Yiśraʾel (1604-1657) (hébreu)
  • מנשה בן יוסף בן ישראל (1604-1657) (hébreu)
  • מנשה בן יוסף בן ישראל (1604-1657) (hébreu)
  • Mnašeh ben Ywsep ben Yiśraʾel (1604-1657) (hébreu)
  • מנשה בן ישראל (1604-1657) (hébreu)
  • Mnašeh ben Yiśraʾel (1604-1657) (hébreu)
  • Manasse ben Israel (1604-1657)
  • Manasseh ben Israel (1604-1657)
  • Menasseh ben Joseph ben Israel (1604-1657)
  • Menasse ben Israel (1604-1657)
  • Menasseh ben Israel Ben Joseph (1604-1657)
  • Menashshe ben Yisrael (1604-1657)
  • Manasse ben Joseph ben Israel (1604-1657)
  • Manasse ben Izrael (1604-1657)
  • Manasse ben Joseph ben Israel (1604-1657)

Wikipedia Biography

  • Manasse ben Israël, ou Menashe ben Yossef ben Yisrael, parfois abrégé MB"Y, était un rabbin, kabbaliste, écrivain, érudit, diplomate, imprimeur et éditeur, fondateur de la première maison de presse hébraïque, appelée Emeth Meerets Titsma`h, à Amsterdam en 1626. Il fut l'ami de Rembrandt. Il naît sous le nom de Manoel Dias Soeiro à Madère en 1604, un an après que ses parents, conversos depuis trois générations, eurent été contraints de quitter le Portugal. Transitant brièvement par La Rochelle avant d'arriver à Amsterdam, où ses parents "tombent le masque", Manuel Dias Soeiro est élevé dans le judaïsme, et devient dès 1610 élève du Sage Isaac Uziel dans la toute fraîche yeshivah d'Amsterdam. Très versé dans les sciences séculières comme dans la tradition juive, se prenant de passion pour l'imprimerie, il écrit de nombreux ouvrages répondant aux critiques venant de l'intérieur comme de l'extérieur du judaïsme, et défend les articles maïmonidiens de la foi, tels que la résurrection des morts ou la nature et l'origine divine de l'âme dans son Nishmat Haïm. Touché par les idées d'Isaac La Peyrère, un cabaliste converso, il est convaincu de la venue imminente du Messie, prenant notamment très au sérieux l'ascendance davidique des Abravanel, dont il est parent. Cependant, le Messie ne viendra que lorsque les Juifs peupleront l'ensemble des pays du monde, et il se trouve que l'Angleterre leur est fermée depuis l'expulsion sous le règne d'Édouard I d'Angleterre en 1290, soit 350 ans plus tôt. Il se rend donc en Angleterre, afin de convaincre Cromwell, rédigeant pour l'occasion une Apologie des Juifs, où il illustre les nombreux cas où, d'Antipater (prince iduméen converti à l'époque des hasmonéens, et ayant manœuvré pour amener Rome en Judée) à Juan Hanassi Mendès (un ancien converso devenu duc de Naxos), les Juifs ont été utiles aux princes. De plus, les Juifs étant sans pays, ils contribuent à enrichir leur terre d'accueil. Bien que Cromwell ait été favorablement impressionné par les conversos plus ou moins discrets installés en Angleterre, Manasse ben Israël rentre bredouille de sa mission et meurt ruiné. Cependant, son intervention provoque aux Pays-Bas une politique d'intégration rapide des Juifs, et, en 1656, Cromwell accepte de facto les crypto-Juifs sur son territoire. 150 ans plus tard, le rêve de Manassé ben Israël était réalisé. Il est l'auteur d'Esperenza de Israel en 1650 et de Piedra gloriosa o de la estatua de Nachuchadnesar en 1655. L'Espérance d'Israël porte sur la question du Messie et connaît un grand succès en Angelerre : il vise à réfuter l'idée que les Indiens seraient issus des dix tribus perdues d'Israël. Les protestants anglais accréditeront ce récit, se considérant eux-mêmes comme un second Israël. Sans céder à ces thèses protestantes, Menasse ben Israël pense tout de même que la venue du Messie est pour bientôt. En témoignent les événements qui émaillent son époque : les prophéties catastrophiques annoncent la réalisation de prophéties consolatrices. La Pierre glorieuse, publiée en 1655, est dédiée à Isaac Vossius. Il y est question de la prophétie de Daniel, en particulier de l'image des quatre empires développée dans le 7 chapitre du livre de Daniel. La question est de savoir quel est le cinquième empire, censé se substituer aux quatre premiers, à savoir, aux Babyloniens, aux Perses, aux Grecs et aux Romains. Menasse refuse l'idée que ce cinquième empire soit le fait des Chrétiens, mais plaide pour l'idée qu'il s'agit des Juifs. Il parvient toutefois à ne pas s'aliéner le monde chrétien et refuse -- contrairement à Abravanel -- de voir dans le Pape le signe du démon (la dixième corne), mais assigne ce rôle à l'Empire ottoman. D'autres prophètes de l'Ancien Testament sont également étudiés dans ce livre.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014