Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865)

Illustration de la page Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Besançon (Doubs), 15-01-1809
Mort :Paris (France), 16-01-1865
Note :
Théoricien politique, créateur du système mutualiste. - Fondateur des journaux "Le représentant du peuple" (1843), "Le peuple" (1848-1850) et "La voix du peuple" (1849-1850). - Député à l'Assemblée constituante (1848)
Domaines :Science politique
ISNI :ISNI 0000 0001 2095 6606

Ses activités

Directeur de publication4 documents

  • Hebdomadaire. quotidien

    N° 1 (1er nov. 1848) - n° 206 (13 juin 1849)

  • Périodique : Le Peuple de 1850

    Trois fois par semaine

    N° 1 (15 juin 1850) - n° 33 (13 octobre 1850)

  • 1re année, n° 1 (27 février 1848) - n° 3 (29 février 1848). n° 1 (1er avril 1848) - n° 108 (21 août 1848)

  • Deux fois par semaine. quotidien

    N° 1 (1er octobre 1849) - n° 223 (14 mai 1850)

Auteur de lettres3 documents

  • Lettres de P.-J. Proudhon à Charles-Edmond [Chojecki] (1850-1861).

    Cote : NAF 11389
    Description matérielle : 179 f.
    Destinataire de lettres : Charles-Edmond Chojecki (1822-1899)

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc11440w]
  • Neuf lettres de Proudhon à Auguste Rolland.

    Cote : NAF 14825
    Contenu dans les archives et manuscrits : Mélanges littéraires, XIXe siècle.XIXe s.

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc57126/cd0e144]
  • Proudhon, Pierre-Joseph à Gay, Edmond

    Cote : NAF 28799
    Description matérielle : 2 f.
    Contenu dans les archives et manuscrits : Léonce Détroyat. Correspondance et documents. Correspondance. Lettres de tiers

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc99760r/ca59829962397946]

Annotateur1 document1 document numérisé

  • Les Évangiles canoniques sont au nombre de 4 attribués par la Tradition à saint Matthieu, à saint Luc, à saint Marc, et à saint Jean. Les trois premiers sont dits Évangiles "synoptiques" parce que leur confrontation sur trois colonnes parallèles fait apparaître des ressemblances précises dans le fond et dans la forme. L'Évangile de Marc, le deuxième dans l'ordre traditionnel, est en réalité le plus ancien et constitue avec un recueil primitif des paroles du Seigneur, une des pricipales sources utilisée par les deux autres

    Bible. N.T.. - Évangiles avec Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) comme annotateur

Destinataire de lettres1 document

Préfacier1 document

  • Gustave Le Bon et le socialisme

    Description matérielle : 31 p.
    Description : Note : Extraits des oeuvres de Gustave Le Bon, et extraits de Proud'hon, M. Blanchard, Ed. Giscard d'Estaing, Burdeau. - Tiré des "Oeuvres" de Proudhon pour servir de préface à des extraits de Gustave Le Bon contre le socialisme
    Édition : Toulon : impr. de Bourely , [19..]
    Auteur du texte : Edmond Giscard d'Estaing (1894-1982), Gustave Le Bon (1841-1931)
    Autre : Marcel Blanchard (1885-1965)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32359605r]

Autre33 documents

  • Proudhon

    1995 - 2014

  • Proudhon

    Ressource en ligne

    2009 - 2013

  • Annuel

    Proudhon

    Ressource en ligne

    N° 1 (2015) -

  • Au président de la république, le socialisme reconnaissant

    Description matérielle : In-8 °. Pièce
    Description : Note : Extrait de "la Voix du peuple"
    Édition : Paris, quai des Grands-Augustins, 47 , (s. d.,)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb363279934]
  • Liberté, égalité, fraternité, mutualité. Banque du peuple, faubourg Saint-Denis, 25

    Description matérielle : In-fol. plano
    Édition : (Paris,) : Impr. de Dondey-Dupré , (s. d.,)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36452683k]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Voir aussi

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Système des contradictions économiques / Pierre-Joseph Proudhon, 1846
    BnF, Paris, Département des manuscrits, NAF 11389
  • Ouvrages de reference : DGEL
    Les oeuvres philosophiques. Tome 1, 1992 (Encyclopédie philosophique universelle. III) [p. 2031]
    Dictionnaire des francs-maçons français / Michel Gaudart de Soulages, Hubert Lamant, 1995
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.
    BN Cat. gén. 1960-1969

Biographie Wikipedia

  • Pierre-Joseph Proudhon, né le 15 janvier 1809 à Besançon dans le Doubs et mort le 19 janvier 1865 à Paris, est un polémiste, journaliste, économiste, philosophe et sociologue français. Précurseur de l'anarchisme, il est le seul théoricien révolutionnaire du XIXe siècle d'origine ouvrière.Autodidacte, penseur du socialisme libertaire non étatique, partisan du mutuellisme et du fédéralisme, il est le premier à se réclamer anarchiste en 1840, partisan de l’anarchie, entendu en son sens positif : « La liberté est anarchie, parce qu'elle n'admet pas le gouvernement de la volonté, mais seulement l'autorité de la loi, c'est-à-dire de la nécessité ».Proudhon publiera plus de soixante livres.En 1840, dans son premier ouvrage majeur, « Qu'est-ce que la propriété ? ou Recherche sur le principe du Droit et du Gouvernement », il rend célèbre la formule .En 1846, il donne dans son « Système des contradictions économiques ou Philosophie de la misère », une explication de la société fondée sur l’existence de réalités contradictoires. Ainsi la propriété manifeste l’inégalité mais est l'objet même de la liberté, le machinisme accroît la productivité mais détruit l’artisanat et soumet le salarié. La liberté elle-même est à la fois indispensable mais cause de l'inégalité.En 1848, dans « Solution du problème social », il élabore la théorie du crédit à taux zéro qui anticipe les mutuelles d’aujourd'hui. Il imagine la création d’une banque d’échange ou « banque du peuple », dont le but est l’abolition de la monnaie, du salariat, la suppression de toute prise d’intérêt et de toute réalisation de profit dans le cadre des structures d’échange entre les individus.En 1849, dans son livre « Les Confessions d’un révolutionnaire pour servir à l’histoire de la Révolution de Février », Proudhon écrit entre autres choses la phrase .En 1858, antireligieux dans « De la justice dans la Révolution et dans l’Église », véritable somme contre le christianisme, il prône l’abolition de toutes les formes de pensée et d’organisation ecclésiales au profit des formes égalitaires, anti-hiérarchiques.En 1863, dans « Du Principe fédératif et de la nécessité de reconstituer le Parti de la Révolution » et en 1865 dans « De la Capacité politique des classes ouvrières », il est premier théoricien du fédéralisme, entendu non pas seulement comme libre association des communes mais comme point de jonction entre l’industrie et la campagne, l’ouvrier et le paysan.En 1863, dans « Les Démocrates assermentés et les réfractaires », il pose les bases du refus de toute participation aux élections lorsqu’elles sont truquées, dévoyées par le pouvoir bonapartiste, détournées par le système du féodalisme capitaliste, manipulées par ceux qui font et défont les cartes électorales. Il ne condamne pas la démocratie ou le suffrage universel en eux-mêmes mais leur manipulation par les intérêts du capitalisme et de l’État.

Pages équivalentes