Miklós Radnóti (1909-1944)

Pays :Hongrie
Langue :hongrois
Sexe :masculin
Naissance :Budapest, 05-05-1909
Mort :Abda (Hongrie), 11-1944
Note :
Poète. - Traducteur littéraire, a traduit Charles Baudelaire (1821-1867) et Jean de La Fontaine (1621-1693). - Séjour à Paris (1931)
Domaines :Littératures
ISNI :ISNI 0000 0000 8352 1397

Ses activités

Auteur du texte16 documents

  • Marche forcée

    oeuvres, 1930-1944

    Description matérielle : 188 p.
    Édition : Paris : Phébus , 2000
    Traducteur : Jean-Luc Moreau

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb371196623]
  • Az Áhitat zsoltárai

    énekhangra és zongorára

    Description matérielle : 27 p. : 31 cm
    Description : Note : Date de composition : 1966. IX. 8
    Édition : Budapest : Musica , 1970
    Compositeur : András Mihály (1917-1993)
    Traducteur : Zsigmond László (1893-1981)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43156541h]
  • Bori notesz

    Description matérielle : 33 p.
    Description : Note : Le fasc. de reprod. en fac. sim porte le titre: "Radnóti Miklós 1944"
    Édition : Budapest : Magyar Helikon , 1971
    Préfacier : Gyula Ortutay (1910-1978)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35210487m]
  • Radnóti Miklós. Eclogák

    Description matérielle : In-32 obl. (9,3 x 10,5 cm), 112 p., ill., couv. ill. [Ech. int. 1933-62]
    Description : Note : Contient la traduction en vers hongrois de la 9e Eglogue de Virgile
    Édition : [Budapest,] : Magyar Helikon , 1961
    Postfacier : Imre Trencsényi-Waldapfel (1908-1970)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33147485s]
  • Szabo Ferenc. Három Dal énekhangra zongorakísérettel. Radnóti Miklós verseire--Drei Lieder für Singstimme mit Klavierbegleitung. Gedichte Miklós Radnóti. Deutscher Text Zsigmond László

    Description matérielle : In-4°, 18 p.
    Description : Note : Date de composition : 1965
    Édition : Budapest : Zeneműkiadó vállalat , 1967
    Auteur du texte : Zsigmond László (1893-1981)
    Compositeur : Ferenc Szabó (1902-1969)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43290723p]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Miklós Radnóti (1909-1944)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Membre de

  • Association de jeunes intellectuels de la ville de Szeged qui organisa des enquêtes sociologiques et culturelles auprès des habitants des fermes isolées (tanya) de la région. - L'association succède au Cercle Gábor Bethlen [ "Bethlen Gábor kör"] fondé en 1930 et inspiré du "settlement movement" anglais et américain des années 1920

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Marche forcée : oeuvres, 1930-1944 / Miklós Radnóti ; trad. du hongrois et présenté par Jean-Luc Moreau, 2000
  • Ouvrages de reference : Biogr. Hongrie (décédé entre 6-11 novembre)
    LCA (2004-10-22)
  • Catalogues de la BnF : BnF Service finno-ougrien, balte

Biographie Wikipedia

  • Miklós Radnóti, né le 5 mai 1909 à Budapest et mort le 9 novembre 1944 près de Abda (Győr-Moson-Sopron) est l’un des plus célèbres poètes hongrois.Sa mère et son frère jumeau meurent à sa naissance, expérience traumatique qu'il retrace dans son récit autobiographique de 1939, Ikrek Hava. Napló a gyerekkorról (Le mois des Gémeaux. Journal de l'enfance). Il perd son père à l’âge de douze ans.Issu d’une famille d’intellectuels, il entre à la faculté de lettres de Szeged et obtient un diplôme de hongrois et de français. Mais ses origines juives et ses idées progressistes lui interdisent un poste. Lancé sur le chemin de l’exploration des villages, il entretient des liens avec le parti communiste illégal sans jamais y appartenir.En 1930, il publie son premier recueil Pogány köszöntő (Salut du païen). Son second recueil Új módi pásztorok éneke (Chanson des nouveaux bergers), de genre lyrique et bucolique, lui vaut un procès en 1931 pour obscénité et atteinte à la religion à la suite duquel il est condamné à huit jours de prison, assortis ensuite de sursis en appel.Sa poésie se tourne vers le mouvement ouvrier et la sociologie rurale. Il se rapproche du groupe littéraire des « urbains », et publie des poèmes dans la revue dirigée par Attila József, Szép Szó. C'est un antifasciste convaincu. Il est notamment loué pour son recueil de 1936, Járkálj csak, halálraítélt! (Marche, condamné à mort !) pour lequel il gagne le Prix Baumgarten. Son poème Füttyel oszlik a béke (La paix se disperse à coups de sifflet) retrace l’ombre du plumet de la police hongroise. Conscrit au Service du Travail des Juifs, il est fusillé par les SS lors de leur retraite, le 9 novembre 1944, ses derniers poèmes en poche. On les exhumera avec son cadavre en 1946, et ils seront publiés cette même année sous le titre Tajtékos ég (Ciel nuageux).De fait, Miklós Radnóti s'est tourné dès ses années d'université vers le catholicisme, où il a étudié sous la direction du poète catholique Sándor Sík. Sa conversion tardive, en 1943, est motivée par une longue quête du Christ.Il a notamment traduit en hongrois les poèmes de Guillaume Apollinaire et de Jean de La Fontaine.

Pages équivalentes