Gabriel Tarde (1843-1904)

Illustration de la page Gabriel Tarde (1843-1904) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Sarlat (Dordogne), 12-03-1843
Mort :Sarlat (Dordogne), 12-05-1904
Note :
Sociologue et criminologue. - Professeur au Collège de France et membre de l'Institut
Domaines :Sciences sociales. Sociologie
Droit
Autre forme du nom :Gabriel de Tarde (1843-1904)
ISNI :ISNI 0000 0001 0866 5275

Ses activités

Auteur du texte69 documents26 documents numérisés

Préfacier10 documents3 documents numérisés

Autre1 document

  • Les Chroniques

    Description matérielle : XLIV-[4]-432 p.-1 f. de dépl.
    Description : Note : Index
    Édition : Marseille : Laffitte , 1981
    Auteur du texte : Jean Tarde (1561-1636)
    Éditeur scientifique : Gaston de Gérard

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34670178m]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Gabriel Tarde (1843-1904)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Les transformations du droit / par G. Tarde, 1894
    Les lois de l'imitation / Gabriel de Tarde, 1993 [reprod. de l'éd. de 1895]
  • Ouvrages de reference : GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Tarde (Jean-Gabriel de), classé à Gabriel de

Autre forme du nom

  • Gabriel de Tarde (1843-1904)

Biographie Wikipedia

  • Jean-Gabriel Tarde, né le 12 mars 1843 à Sarlat-la-Canéda et mort le 12 mai 1904 à Paris, est un juriste, sociologue et philosophe français et l'un des premiers penseurs de la criminologie moderne. Ses fils, Alfred de Tarde (1880-1925), Paul Tarde (1878-1948) et Guillaume Tarde (1885-1989), poursuivirent un moment son œuvre.Adversaire de la théorie de Cesare Lombroso sur l'origine biologique du crime, mais surtout le concurrent d'Émile Durkheim lors des premiers débats qui donneront naissance à la sociologie moderne française, il s'est fait connaître notamment par son ouvrage intitulé Les Lois de l'imitation (1890), qui rend compte des comportements sociaux par des tendances psychologiques individuelles. S'il fut un des grands acteurs des débats intellectuels de la seconde moitié du XIXe siècle, ses travaux sont restés dans l'ombre de ceux de l'école durkheimienne. Son œuvre est aujourd'hui redécouverte et fait l'objet d'une réédition complète dans la collection « Les empêcheurs de penser en rond » sous la direction d'Éric Alliez.

Pages équivalentes