William Wilberforce (1759-1833)

Illustration de la page William Wilberforce (1759-1833) provenant de Wikipedia
Pays :Grande-Bretagne
Langue :anglais
Naissance :24-08-1759
Mort :29-07-1833
Note :
Membre de la Chambre des Communes
Domaines :Science politique
ISNI :ISNI 0000 0001 2278 3569

Ses activités

Auteur du texte7 documents2 documents numérisés

  • Lettre à l'Empereur Alexandre sur la traite des noirs

    Description matérielle : 83 p.
    Description : Note : Traduit par Benjamin Laroche, d'après Barbier, et d'après Quérard, "La France littéraire". Sur cette traduction voir R. I. Wilberforce et S. Wilberforce, "op. cit.", t. V, p. 118-121
    Édition : Londres : impr. de G. Schulze , 1822
    Traducteur : Benjamin Laroche (1797-1852)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31649121s]
  • Résumé du discours prononcé par M. Wilberforce dans la Chambre des communes, le 27 juin 1822, sur l'état actuel de la traite des nègres

    Description matérielle : 23 p.
    Édition : Londres : G. Schulze , 1822

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31649129j]
  • Contenu dans : Motion faite le 16 décembre 1796 dans la Chambre des communes du parlement de la Grande-Bretagne en faveur du général Lafayette et de ses compagnons d'infortune

    Discours. - [2]

    Description matérielle : 108 p.
    Édition : Paris : impr. du "Journal d'économie publique" , 1797

    [catalogue]
  • Contenu dans : Motion faite le 16 décembre 1796 dans la Chambre des communes du parlement de la Grande-Bretagne en faveur du général Lafayette et de ses compagnons d'infortune

    Discours. - [2]

    Description matérielle : VII-104 p.
    Description : Note : Précédé d'un "Avertissement du traducteur", signé O. M.. - Trad. par T.-G. de Lally-Tolendal d'après le CG
    Édition : Hambourg , 1797

    [catalogue]
  • A letter on the abolition of the slave trade ; [Suivi de] A letter to his excellence

    adressed to the freeholders and other inhabitants of Yorksire

    [Reproduction en fac-similé]
    Description matérielle : 1 vol. (III-396 p., 83 p.)
    Édition : Cambridge : Cambridge University Press , 2010

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43889735p]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur William Wilberforce (1759-1833)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Le christianisme des gens du monde / par William Wilberforce, 1821
  • Ouvrages de reference : DNB
    Michaud
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Biographie Wikipedia

  • William Wilberforce (24 août 1759 - 29 juillet 1833) est un homme politique et philanthrope britannique qui fut l'un des meneurs du mouvement abolitionniste. Né à Kingston-upon-Hull dans le Yorkshire, il commença sa carrière politique en 1780 et devint député du Yorkshire de 1784 à 1812. En 1785, sa conversion à l'évangélisme modifia profondément ses habitudes de vie et il devint un réformateur convaincu jusqu'à sa mort. En 1787, il entra en contact avec Thomas Clarkson et plusieurs abolitionnistes comme Granville Sharp, Hannah More et Charles Middleton. Ils persuadèrent Wilberforce de soutenir leur cause et il devint rapidement l'un des abolitionnistes les plus influents de Grande-Bretagne. Il mena la campagne parlementaire contre le commerce des esclaves durant près de 26 ans jusqu'au passage du Slave Trade Act de 1807. Il fut proclamé citoyen français par l’Assemblée nationale législative le 26 août 1792. Wilberforce était convaincu de l'importance de la religion, de la morale et de l'éducation. Il défendit des causes et des campagnes comme la Society for Suppression of Vice, le travail des missionnaires britanniques en Inde, la création d'une colonie pour les esclaves affranchis en Sierra Leone, la fondation de la Church Mission Society et la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux. Il était néanmoins conservateur sur d'autres sujets et il défendit des mesures socialement répressives.Vers la fin de sa vie, Wilberforce fit campagne pour l'abolition de l'esclavage et il continua ce combat après avoir démissionné de son siège de député en 1826 à cause de problèmes de santé. Cette campagne déboucha sur le Slavery Abolition Act 1833 qui abolissait l'esclavage dans la plus grande partie de l'Empire britannique ; Wilberforce mourut trois jours après le vote de cette loi. Il fut inhumé dans l'abbaye de Westminster aux côtés de son ami William Pitt.

Pages équivalentes