Lavrentij Pavlovič Beriâ (1899-1953)

Pays :URSS
Langue :russe
Sexe :masculin
Naissance :29-03-1899
Mort :12-1953
Note :
Homme d'État soviétique. - Travaille à partir de 1921 dans les services de la Sécurité d'État (Tcheka, puis Guepeou) de Transcaucasie. - Entre au Comité central du parti en 1934. - Adjoint à Iejov en juin 1938, le remplace en décembre à la direction du NKVD, devenu MVD (Ministère des affaires intérieures), et de l'administration des camps (Goulag) jusqu'en 1945. - Écarté du Ministère de l'intérieur en 1946, demeure vice-président du Conseil des ministres de 1941 à 1953. - En 1952, il est impliqué dans l'affaire des blouses blanches. - À la mort de Staline, il fait partie de la direction collégiale de l'URSS, mais est éliminé par ses collègues en juin 1953. - Sa condamnation à mort et son exécution sont annoncées en décembre
Autres formes du nom :Лаврентий Пaвлович Бeрия (1899-1953)
Lavrenti Pavlovitch Beria (1899-1953)
ISNI :ISNI 0000 0001 0959 1132

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • L. Béria. Le Grand animateur et organisateur des victoires du communisme

    Édition : Moscou, Editions en langues étrangères , 1950. In-16, 26 p. [Ech. int. 8763] -VIIId-

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31799468g]
  • La Politique nationale léniniste-stalinienne assure l'unité indestructible et l'amitié des peuples soviétiques

    Description matérielle : In-16, 22 p. 20 fr.
    Description : Note : 19e Congrès du Parti communiste de l'Union soviétique
    Édition : Alger : Editions Liberté (impr. de Koechlin) , (s. d.)
    Auteur du texte : Parti communiste de l'Union soviétique. Congrès (19 ; 1952), Iosif Vissarionovič Stalin (1879-1953)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33937034z]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Lavrentij Pavlovič Beriâ (1899-1953)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • GLU : forme retenue
    Encycl. universalis, 1990
    Brockhaus, 17. Aufl.
    Encycl. Britannica, 15th ed.
  • BN Service russe

Autres formes du nom

  • Лаврентий Пaвлович Бeрия (1899-1953)
  • Lavrenti Pavlovitch Beria (1899-1953)

Biographie Wikipedia

  • Lavrenti Pavlovitch Beria (Lavrenti Pavles dze Beria en géorgien : ლავრენტი პავლეს ძე ბერია) ; Lavrentiï Pavlovitch Beria (en russe : Лавре́нтий Па́влович Бе́рия), né le 29 mars 1899 à Merkheoul et mort le 23 décembre 1953 à Moscou, est un homme politique soviétique . Né dans une famille pauvre, il fut une des figures-clefs du pouvoir soviétique de 1938 à 1953. Chef du NKVD, puis membre du Politburo de 1946 à 1953, il contrôlait l'ensemble de la sécurité intérieure et extérieure de l'Union soviétique.Staline le présenta à Ribbentrop comme lors de la signature du pacte germano-soviétique ; lors de la conférence de Yalta, il le présenta comme au président des États-Unis Franklin Roosevelt.Son rôle fut primordial dans l'organisation industrielle du Goulag, la répression des déserteurs lors de la Seconde Guerre mondiale — il est le créateur du SMERSH —, le développement d'un réseau d'espionnage international performant, la mise au pas des démocraties populaires, à commencer par le massacre de Katyń pour finir aux procès de Prague. Il organisa l’accession de l'Union soviétique au statut de puissance nucléaire.En 1953, alors que Staline avait déjà programmé son élimination en montant de toutes pièces un « complot mingrélien », la mort du dictateur le sauva in extremis. Plusieurs sources suggèrent qu'il en est l'organisateur et peut être même l'exécutant.Quelques mois plus tard, alors qu'il est premier vice-président du Conseil des ministres de l'Union soviétique et presse sa prise du pouvoir, il est piégé par les autres membres du Politburo à l'occasion d'une réunion de routine au Kremlin et éliminé. Il existe au moins trois versions de son arrestation, aucune ne pouvant être considérée comme la vérité historique. Sa mort marque la poursuite de la déstalinisation, commencée par lui dès la disparition de Staline.

Pages équivalentes