Augusto Pinochet Ugarte (1915-2006)

Pays :Chili
Langue :espagnol; castillan
Sexe :masculin
Naissance :1915
Mort :12-2006
Note :
Officier et homme d'Etat
Domaines :Science politique
Autres formes du nom :Augusto Pinochet Ugarte (1915-2006)
Augusto Pinochet (1915-2006)
ISNI :ISNI 0000 0001 0718 2167

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Geopolítica

    2a edición
    Description matérielle : 252 p.
    Édition : Santiago [de Chile] : Éd. Andrés Bello , 1974

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35307043j]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Augusto Pinochet Ugarte (1915-2006)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Geopolítica / Augusto Pinochet Ugarte, 1974
  • GDEL
    Exorciser la terreur : l'incroyable et interminable procès du général Augusto Pinochet / Ariel Dorfman ; trad. de l'anglais par Marie-France Girod, 2003

Autres formes du nom

  • Augusto Pinochet Ugarte (1915-2006)
  • Augusto Pinochet (1915-2006)

Biographie Wikipedia

  • Augusto Pinochet (prononciation espagnole : [pi.no.ˈt͡ʃet ] ; prononciation française courante : [pi.nɔ.ʃɛ ]), de son nom complet Augusto José Ramón Pinochet Ugarte, né le 25 novembre 1915 à Valparaíso (Chili) et mort le 10 décembre 2006 à Santiago (Chili), est un militaire et homme d'État chilien, président du Chili du 17 décembre 1974 au 11 mars 1990.Commandant en chef de l'armée chilienne, le général Pinochet prend la tête du coup d'État du 11 septembre 1973 contre le gouvernement du président socialiste Salvador Allende, élu démocratiquement en 1970, mais n'ayant jamais eu de majorité au parlement. À la suite de ce coup de force, le régime militaire d'Augusto Pinochet se met en place : Pinochet dirige le pays pendant 17 ans, d'abord comme président de la junte de gouvernement (1973-1974), ensuite comme président de la République désigné par la junte (1974-1981) puis comme président de la République dans le cadre d'un nouveau régime constitutionnel mis en place à partir du 11 mars 1981.Son régime est marqué par de multiples violations des droits de l'homme (plus de 3 200 morts et disparus, plus de 38 000 torturés, des dizaines de milliers d'arrestations de dissidents), lesquelles ont fait l'objet de trois rapports et de quatre procédures judiciaires dans les années 1990 et 2000, et ont entraîné l'exil de plusieurs centaines de milliers de Chiliens. La présidence de Pinochet est dénoncée dans son ensemble comme une période de dictature militaire, par de nombreux médias et ONG ainsi que par ses opposants. Elle est décrite comme telle par les historiens ; la qualification de dictature est également reprise par le rapport Valech, publié au Chili en 2004. Ses partisans chiliens considèrent au contraire qu'il a sauvé le pays du communisme.Sur le plan économique, son régime est marqué par la libéralisation de l'économie, la liberté des échanges et l'ouverture du pays à la concurrence internationale, réformes inspirées par les , rompant avec les précédentes politiques économiques interventionnistes. La situation de « stabilité économique » qui aurait été atteinte par le Chili sous le régime de Pinochet est louée par les partisans de ses réformes ; Milton Friedman a lancé à ce sujet l'expression de . L'ampleur, voire la réalité, de cette réussite économique donne lieu à de nombreux débats.Augusto Pinochet perd le référendum de 1988 qu'il a organisé pour se maintenir au pouvoir et doit participer à la préparation de la transition vers la démocratie. Après avoir cédé le pouvoir à Patricio Aylwin (nouveau président élu) le 11 mars 1990, il reste commandant en chef de l'armée chilienne jusqu'en 1998, puis devient sénateur à vie, en tant qu'ancien président. En novembre 1998, il est arrêté à Londres à la suite d'une plainte internationale déposée en Espagne pour « génocide, terrorisme et tortures ». Il est libéré pour raisons de santé en mars 2000 et peut alors retourner au Chili. Personnalité très controversée au Chili, où il suscite l'admiration des uns et la haine des autres, il meurt en décembre 2006, avant que les procédures judiciaires engagées contre lui n'aient abouti.

Pages équivalentes