James Abram Garfield (1831-1881)

Country :États-Unis
Language :anglais
Birth :19-11-1831
Death :19-09-1881
Note :Homme d'État américain. - 20e président des États-Unis (républicain) en 1881 ; victime d'un assassinat quatre mois après sa prise de fonctions, il meurt le 19-09-1881
Field :Histoire
ISNI :ISNI 0000 0000 7712 4782

Documents about this author

Documents about the author James Abram Garfield (1831-1881)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • LCNA, 1977-1986
    WWW, États-Unis 1607-1896
  • GLU

Wikipedia Biography

  • James Abram Garfield (19 novembre 1831 - 19 septembre 1881) fut le 20e président des États-Unis. Après neuf mandats consécutifs au poste de représentant de l'Ohio entre 1863 et 1881, Garfield accéda à la présidence sous l'étiquette républicaine. Son mandat, écourté par son assassinat, fut marqué par une résurgence controversée de l'autorité présidentielle sur la préséance du Sénat concernant les nominations fédérales, par une relance de la puissance navale américaine, par l'élimination de la corruption au sein du service postal et la nomination de plusieurs afro-américains à des hautes fonctions fédérales.Garfield grandit dans le milieu modeste d'une ferme de l'Ohio où il fut élevé par sa mère veuve et son frère aîné. Pour financer ses études, Garfield exerça de nombreux métiers et il fut diplômé en 1856 du Williams College dans le Massachusetts. Un an plus tard, Garfield entra en politique au sein du parti républicain et fit campagne contre l'esclavage dans l'Ohio. Il épousa Lucretia Garfield en 1858 et en 1860 il fut admis au barreau tout en étant élu au Sénat de l'Ohio (1859-1861). Garfield s'opposa à la sécession des États du sud et devint major-général dans l'armée de l'Union avec laquelle il participa aux batailles de Shiloh et de Chickamauga. Il fut élu au Congrès en 1862 en tant que représentant du 19e district congressionel de l'Ohio.Tout au long de sa longue carrière au Congrès après la guerre de Sécession, il s'opposa avec véhémence aux greenbacks et gagna une réputation d'orateur talentueux. Il fut président du comité sur les affaires militaires et de celui sur les affectations du budget ainsi que membre du comité des affaires fiscales. Garfield était initialement proche des vues des républicains-radicaux concernant la Reconstruction puis il favorisa une approche plus souple sur l'application des droits civiques des esclaves affranchis. En 1880, la législature de l'Ohio l'élut au Sénat des États-Unis ; la même année, les principaux prétendants républicains à l'élection présidentielle, Ulysses S. Grant, James G. Blaine et John Sherman, ne parvinrent pas à rassembler un soutien suffisant lors de la convention. Garfield devint le candidat du compromis pour l'élection présidentielle de 1880 et il battit le candidat démocrate Winfield Hancock.La présidence de Garfield dura seulement 200 jours, du 4 mars 1881 jusqu'à sa mort le 19 septembre 1881, car il fut abattu par Charles J. Guiteau le 2 juillet 1881. Seule la présidence de William Henry Harrison de 31 jours fut plus courte et il fut le second des quatre présidents américains à avoir été assassiné. Il proposa une profonde réforme de la fonction publique qui fut finalement promulguée en 1883 par son successeur Chester A. Arthur sous la forme du Pendleton Civil Service Reform Act (en).

Closely matched pages