BnF
BnF

André Le Nôtre (1613-1700)

Image from Gallica about André Le Nôtre (1613-1700)
Country :
Gender :
masculin
Birth :
Death :
Note :
Architecte, dessinateur de jardins
Field :
Urbanisme. Architecture du paysage
Variant of the name :
André Le Nostre (1613-1700)
ISNI :

Occupations

Illustrateur2 documents

  • Détail de la Grotte A.B ; Pour occuper ce Vuide, on donne ici le Plan // de Bagnolet a 1/2 Lieue de Paris, planté jadis // par S.A.R.M.e la Grande Duchesse Dorléans. - Projét d'un Labirinthe pour le Bagno par // Le Rouge. - Coupe // de la Gallerie sur // la Largeur

    [estampe]

    Material description : 1 est. : eau-forte, burin ; 24 x 38,4 cm (élt d'impr.), 22 x 36,6 cm (tr. c.)
    Note : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin Note : Mention à g. du jardin de Bagnolet : "Ce Superbe Jardin // inventé par Lenôtre // executé par Lachapelle // n'existe plus que sur // ce cuivre". Lachapelle est un jardinier qui planta le jardin de Joseph Paris-Duverney à Plaisance près de Nogent-sur-Marne. Philipped'Orléans, Régent de France, fit dessiner le parc de Bagnolet par Desgots neveu de Le Nôtre. - Sous le projet de labyrinthe, à dr. : "Nota. Le Mâitre [sic] qui seul a le secret arrive par la // petite porte A et l'Allée de la Charmille B. au // Pavillon C avant la Compagnie // Cette Porte doit être cachée deriere // un Groupe de Figure ou Vases &c.". - Une planche dessinée à la plume et aquarellée représentant le château et le parc de Bagnolet (de la même facture) est conservée aux Archives municipales de Bagnolet (Terrier 1727). . - Le parc et le château de Bagnolet appartenant à la Duchesse d'Orléans ont été vendus par le fils du Régent, Louis-Philppe d'Orléans en 1769. La propriété fut morcellée à partir de 1770. Il ne subsiste de nos jours que le pavillon de l'Ermitage, visible dans le 20ème arrondissement au n°148 de la rue de Bagnolet. Le jardin de l'Hospice Debrousse faisait aussi partie du parc. Sources : G. Pillement, Les environs de Paris disparus,Paris, Albin Michel, 1968, p. 147-150
    Edition : [1787] [Paris] [G. L. Le Rouge]
    Illustrateur : Georges-Louis Le Rouge (1712-179.)
    Éditeur commercial : Georges-Louis Le Rouge (1712-179.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402670013]
  • Maison de Feu l'Abbé Pajeau hors la Bariere de Ruilly // dite la folie Pajeau. le Jardin par le Notre ; Divers Bosquets des jardins Royaux d'Hanover. - Moitié // du // Theatre // du Jardin Royal // d'Hanover. - Parterres de Gazons et Braderie [sic]

    [estampe]

    Material description : 1 est. : eau-forte ; 22,3 x 36 cm (élt d'impr.), 21,5 x 34,3 cm (tr. c.)
    Note : Technique de l'image : estampe. - eau-forte
    Edition : [1775]
    Éditeur commercial : Georges-Louis Le Rouge (1712-179.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40264667z]
Loading information

Autre2 documents

  • [Différents plans relatifs au château d'Anet]

    [dessin]

    Material description : 13 dess.
    Note : Technique de l'image : dessin Note : Dans la famille de Mercoeur depuis 1614, le château d'Anet passa dans celle de César de Vendôme marié à Françoise de Lorraine, puis de Louis-Joseph son fils (1654-1713) qui y fit de grands travaux d'embellissement en 1688 d'abord, pour la venue de son protecteur le Grand Dauphin, entre 1695 et 1702 ensuite, après la paix de Riswick et avant la guerre de Succession d'Espagne, au terme de laquelle il mourut. Marié en 1710 à la fille du prince de Condé, il fit don de la principauté d'Anet à sa femme, en cadeau de noces; celle-ci en hérita en 1713, le légua à sa mère en 1718, avant que le château ne passe entre les mains de sa soeur, la duchesse du Maine. Par la suite le château devint propriété jusqu'à la Révolution du duc de Penthièvre. Il est difficile de fixer avec précision la date de l'intervention de R. de Cotte à Anet, pour des travaux qui ne furent d'ailleurs pas réalisés. Dès 1688 une grande partie des éléments du décor de la Renaissance avait été détruite sous la direction du neveu de Le Nôtre, Charles Desgots, tandis que l'oncle dessinait de nouveaux jardins et que Claude III Audran imaginait un décor de plafond, aujourd'hui conservé au National Museum de Stockholm. C'est ainsi que disparurent l'Orangerie , la glacière, les galeries, les stucs de Jean Goujon dans les appartements, le mobilier de Diane de Poitiers; un nouveau pavillon avait été construit à l'extrémité de l'aile gauche du château; une terrasse se développait entre ce pavillon et celui dit "du Gouvernement", sur laquelle avait été transférée la fontaine de Diane inscrite dans un hémicycle. Toutes ces transformations sont déjà notées comme existantes sur les plans de R. deCotte, qui sont donc postérieurs et datables plutôt des années 1695-1702; ils concernent la construction de deux ailes de part et d'autre du portail d'entrée pour les communs et de gigantesques écuries. Sur les gravures de Jean Rigaud (vers 1740) aucune de ces propositions n'apparait comme réalisée. Sources : Roussel, p. 167; Roy, p.115; Mayer, p.62; Gruber-Pons, p.202
    Edition : [Ca 1700]
    Dessinateur : Cabinet Robert de Cotte

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40267198k]
  • [Différents plans relatifs au château de Chantilly]

    [dessin]

    Material description : 31 dess.
    Note : Technique de l'image : dessin Note : Dès les premiers travaux d'aménagement des abords du château entrepris en 1673, sous la direction de Le Nôtre, J. Hardouin-Mansart dut intervenir notamment pour l'édification de la terrasse et du Grand Degré. Néanmoins n'apparaissent aux côtés de Le Nôtre que les noms de Gittard et de Desgots. A partir de1682 la construction de l'Orangerie correspondit à une participation beaucoup plus évidente d'Hardouin-Mansart, requis par le duc d'Enghien pour rénover successivement le petit château en 1684, puis le rez-de-chaussée et le premier étage du château vieux qui demeurèrent à l'état de projet jusqu'en 1687. Une seconde série de projets encore plus grandiose, consistant à réaménager la cour intérieure, fut également abandonnée. Hardouin-Mansart dut se contenter en 1688 de remodeler la façade sur cour de l'aile de Chambiges, avant les modifications profondes apportées en 1718 par Aubert, très influencées d'ailleurs par les projets mansardiens Sources : Macon, p.19-38 Sources : Expo. Le Nôtre, p. 17 Sources : Jestaz, 1991, p. 7-75
    Edition : [1673-1688]
    Illustrateur : Jules Hardouin- Mansart (1646-1708)
    Dessinateur : Cabinet Robert de Cotte
    Autre : Jean Aubert (16..-1741), Daniel Gittard (1625-1686)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402624192]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author André Le Nôtre (1613-1700)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • GDEL
    WBIS (2013-06-06)
  • André Le Nôtre à Vaux-le-Vicomte : un nouvel art des jardins / Aurélia Rostaing, Frédéric Sichet, DL 2013

Variant of the name

  • André Le Nostre (1613-1700)

Closely matched pages

  • The Virtual International Authority File (VIAF) is an international authority file. It is a joint project of several national libraries

  • Idref is the authority database (author, title) of the union catalogue for France's higher education libraries (SUDOC)

  • ISNI is an international certified number (ISO 27729) that uniquely identifies persons and organisations.

  • DBpedia is a project aiming to extract structured content from the information created as part of the Wikipedia project.

Last update : 04/07/2014