Congrégation des Augustines de Notre-Dame de Paris

Langue :français
Création :1977
Adresse :Maison généralice : 66 rue des Plantes, 75014 Paris.
Note :
Résulte de l'union des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Paris et des Augustines du Précieux Sang d'Arras, union approuvée le 17 janvier 1977 par la Sacrée Congrégation pour les religieux et instituts séculiers. De nouvelles constitutions sont approuvées le 15 août 1982. - Dans les années 1980, cette congrégation absorba les Augustines de la Charité-Notre-Dame
Autres formes du nom :Augustines de Notre-Dame de Paris
Soeurs augustines de Notre-Dame de Paris
Union des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Paris et des Augustines du Précieux Sang d'Arras

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Constitutions

    Description matérielle : 75 p.
    Édition : Lens : Impr. de la Centrale , 1983

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34895957t]
  • Directoire

    Description matérielle : 39 p.
    Édition : Lens : Impr. de la Centrale , 1983

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34895956g]
  • [Recueil. Statuts]

    Description : Note : Comprend le directoire et les constitutions de la congrégation
    Édition : Lens : Impr. de la Centrale , 2001-

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb390071477]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Congrégation des Augustines de Notre-Dame de Paris

Pages dans data.bnf.fr

Voir aussi

  • Congrégation enseignante et hospitalière fondée en 1226 à Arras. Un décret officialisa son rétablissement en 1810. En 1966 elle absorba la la congrégation des Augustines de Coutances. De droit pontifical depuis cette date. En 1970 elle rejoignit la fédération des soeurs Augustines de France qui venait d'être érigée. Elle fusionna en 1976 avec les Augustines de l'Hôtel-Dieu de Paris, pour former la Congrégation des Augustines de Notre-Dame de Paris

  • Jusqu'à la Révolution, les Religieuses augustines de l'Hôtel-Dieu de Paris étaient soumises au spirituel à la juridiction du Chapitre de Notre-Dame de Paris ; au temporel, elles furent soumises à partir de 1505 au contrôle de la Ville de Paris. Jusqu'au XVIIe siècle, l'Hôtel-Dieu de Paris fut desservi par des frères hospitaliers en même temps que par des religieuses hospitalières

    Les premiers statuts connus sont ceux promulgués en 1217 par Étienne Ier, doyen du Chapitre de Notre-Dame : ils se réfèrent à la Règle de saint Augustin, qui n'est pas attestée à l'Hôtel-Dieu avant cette date, et qui semble donc y être introduite à ce moment. On ne peut pas, semble-t-il, parler d'Augustines à l'Hôtel-Dieu de Paris avant 1217. Nouveaux statuts en 1535. Réforme au XVIIe siècle sous la conduite de Geneviève Bouquet (sœur du Saint-Nom de Jésus) et de François Ladvocat, chanoine de Notre-Dame : les statuts de 1652 sont dus surtout à F. Ladvocat

    La congrégation essaima dans plusieurs hôtels-Dieu de France. Après la Révolution, les Augustines de l'Hôtel-Dieu se reconstituèrent dès 1805/1810. Elles furent expulsées de l'Hôtel-Dieu en 1907 et se réfugièrent à l'hôpital Notre-Dame de Bon-Secours (Paris), qui devint leur maison-mère. Nouveaux statuts en 1931 et 1939. De 1938 à 1948, elles absorbèrent les Augustines des Hôtels-Dieu d'Étampes, Orléans, Saint-Quentin, Troyes. Elles s'affilièrent en 1936 à l'Ordre de Saint-Augustin (ordre mendiant), et adhérèrent en 1970 à la Fédération des sœurs augustines de France. De droit pontifical à partir de 1954

    Elles fusionnèrent avec les Augustines du Précieux-Sang d'Arras pour former la Congrégation des Augustines de Notre-Dame de Paris (fusion approuvée le 17 janvier 1977)

  • Institut féminin de droit diocésain, fondé à Paris par Simone Gauguin (Françoise de la Croix), pour l'aide et le soin des malades et des vieillards dans les établissements publics hospitaliers. Les constitutions furent approuvées par Urbain VIII en 1628. Cet institut hospitalier était soumis à la Règle de saint Augustin

    En 1943, ne subsistaient de cet institut que trois maisons, indépendantes les unes des autres et toutes trois dans la Loire : Montbrison, Roanne et Saint-Chamond. Les trois maisons s'unirent alors en un institut plus centralisé. En 1970, cet institut adhéra à la Fédération des sœurs augustines de France ; en 1971, il s'agrégea à l'Ordre de Saint-Augustin (ordre mendiant)

    Cet institut disparut dans les années 1980, absorbé par les Augustines de Notre-Dame de Paris

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Constitutions, 1983
    Ann. pont. 1985, p. 1299
    Ann. cat. 1985/86, p. 482
  • + CORELI

Autres formes du nom

  • Augustines de Notre-Dame de Paris
  • Soeurs augustines de Notre-Dame de Paris
  • Union des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Paris et des Augustines du Précieux Sang d'Arras

Pages équivalentes