BnF
BnF

Gaspar Melchor de Jovellanos (1744-1811)

Image from Gallica about Gaspar Melchor de Jovellanos (1744-1811)
Country :
Language :
espagnol; castillan
Gender :
masculin
Birth :
Gijón, 05-01-1744
Death :
Puerto de Vega, 27-11-1811
Note :
Dramaturge, poète, essayiste. - Homme politique
ISNI :

Occupations

Auteur du texte58 documents1 digitized document

Loading information

Documents about this author

Documents about the author Gaspar Melchor de Jovellanos (1744-1811)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Obras literarias / Gaspar Melchor de Jovellanos ; ed. crítica de José Miguel Caso González, 1984
  • Ensayo de una biblioteca española de los mejores escritores del reynado de Carlos III / Juan Sempere y Guarinos, 1784-1789
    GER, 6a ed. : Jovellanos y Ramírez, Gaspar Melchor de

Variants of the name

  • Gaspar Melchor de Jovellanos y Ramírez (1744-1811)
  • Gaspar Melchor de Jovellanos y Ramírez (1744-1811)
  • Melchor de Jovellanos (1744-1811)
  • Gaspar de Jovellanos (1744-1811)
  • Gaspar de Jove Llanos (1744-1811)

Wikipedia Biography

  • Gaspar Melchor de Jovellanos, né le 5 janvier 1744 à Gijon et mort le 27 novembre 1811 à Puerto de Vega, est un homme d'État et écrivain espagnol. D’une famille noble et considérée, il fut préparé par de fortes études à la carrière ecclésiastique, reçut les ordres mineurs, puis obtint une place d’alcade à l’audience de Séville. Ce fut à cette époque qu’il composa sa comédie el Delincuente honrado (le Coupable honorable), qui eut un grand succès, et sa tragédie classique Pelayo o La muerte de Munuza (Pelage ou la mort de Munuza). Il traduisit, en outre, le premier livre du Paradis perdu de Milton et fit paraître des pièces lyriques et satiriques sous le titre d’Ocios juveniles. Se tournant ensuite vers les affaires publiques, il étudia la politique, l’histoire et l’économie politique et composa un Informe sobre la ley agraria (Traité de la Loi agraire), qui étendit sa réputation hors de l’Espagne. Au milieu des vicissitudes de la vie politique, tour à tour porté aux premiers rôles et disgracié, il a soutenu sa réputation d’écrivain en publiant : Memoria a sus compatriotas en defensa de lana Junta Central (Mémoire à ses compatriotes pour la défense des membres de la junte centrale, La Corogne, 1811, in-4°); puis des traités sur l’Éducation publique, sur l’Architecture, sur les Spectacles publics et leur origine en Espagne; une ingénieuse satire : Pain et taureaux (Pan y toros); des études littéraires, des éloges historiques, notamment celui de Charles III. Ses Œuvres complètes ont été insérées dans la collection Rivadeneyra par Candido Nocedal.

Closely matched pages

Last update : 21/02/2014