Mille et une nuits

    Illustration de la page Mille et une nuits provenant de Wikipedia
    Titre principal :Alf laylaẗ wa-laylaẗ (arabe)
    ألف ليلة وليلة (arabe)
    Langue :arabe
    Note :
    Recueil de contes arabes, primitivement d'origine persane, dont la 1re mention date du XIe s. Enrichi d'éléments égyptiens, indiens, iraniens, grecs et mésopotamiens au cours des temps jusqu'au XVIIe s.
    Domaines :Littératures
    Autres formes du titre :Contes des mille et une nuits (français)
    Alf layla wa layla (arabe)
    Alf laylah wa laylah (arabe)
    Voir plus

    Détails du contenu

    Contient

    • Premier conte des "Mille et un jours" publiés par F. Pétis de La Croix, dérive de plusieurs contes du recueil primitif "Alfarage Badal-Schidda" (n ° 1, 2, 16) et d'un extrait de l'"Histoire des quarante vizirs". - Au XIXe s. inséré dans certaines éd. des "Mille et une nuits". Dans la trad. de Joseph-Charles Mardrus, porte le titre : "Le trésor sans fond"

      Plusieurs mss dont : Paris, BN (Ancien Fonds turc 377, XVe s. ; 382, XVIe s. ; 384, XVIe s.) ; Londres, British Library (Add. 437 et 438) ; Berlin, Staatsbibliothek Preussischer Kulturbesitz (Türkische Handschriften 458, anc. Diez A. Fol. 11, 2e moitié du XVIIIe s.)

    • Conte populaire égyptien, dans lequel la fille cadette d'un marchand de fèves du Caire épouse le sultan après avoir, grâce à sa ruse, remporté plusieurs épreuves. - Publié en français par Yacoub Artin Pacha, 1884. Remanié ensuite par Joseph-Charles Mardrus et publié dans son édition des "Mille et une nuits", réuni avec 9 autres contes, sous le titre "Les séances charmantes de l'adolescence nonchalante" (1899-1904)

    • Conte des "Mille et une nuits". - Un pauvre pêcheur prend dans ses filets un homme de mer qui lui échange des fruits contre des pierres précieuses, puis l'entraîne sous l'eau. Mais dans le monde marin on se moque de on aspect physique et de ses coutumes. Son ami le ramène à terre

    • Conte des "Mille et une nuits" d'origine égyptienne, sans doute inséré dans le recueil au XVIIe s. Histoire d'un teinturier, incarnation du Mal, et d'un barbier, incarnation du Bien, en quête de fortune

    • Conte des "Mille et une nuits" évoquant les luttes fratricides de Ajîb et Gharîb, fils du roi Kandamar. Dans les manuscrits, Ajîb accuse son frère de vouloir le convertir à l'islam, dans les éditions, ce passage disparaît. - Divers ms dont : BnF, Paris (arabe 3612, XVIIe s., 2nde partie du conte uniquement ; arabe 3635, copie de 1686 ; arabe 3636, daté 1780)

    • Conte arabe du XIe s. introduit tardivement dans le recueil des "Mille et une nuits" (XVIIIe s.) et découpé alors en "nuits" pour rentrer dans ce cadre

    • Conte inclus tardivement dans le recueil des "Mille et une nuits". - Un bûcheron surprend des brigands au moment où ils actionnent la porte de la grotte où est caché leur trésor

    • Conte des "Mille et une nuits". - Achetée par le Vizir Fadl pour le sultan, l'esclave est enlevée par le fils de Fadl, Ali, qui décide de l'épouser. Malheureusement à la mort de son père Alî dilapide son bien et est contraint de vendre sa femme. C'est alors que le sultan découvre qu'il a été lésé. Pour échapper à sa colère Alî et Anîs s'enfuient à Bagdad et rencontrent le calife Hâroûne, séduit par Anîs

    • Conte des "Mille et une nuits". - Badr, fils de la reine des mer est amoureux de la princesse Gawahra qu'il finira par épouser après de multiples péripéties et avoir subi une transformation en oiseau

    • Conte des "Mille et une nuits" relatant les amours de Camaralzaman, prince de l'île des enfants de Khalédan, et de Badoure, princesse de Chine

    • Conte, d'origine indo-persane, prélude des "Mille et une nuits", servant de cadre au recueil. Le sultan Chahriar, ayant été trompé par son épouse favorite se venge en la faisant étrangler, décide de prendre un nouvelle femme chaque nuit et de la faire mourir le lendemain. Chahrazad, fille du vizir, pour mettre fin à cette cruauté, se propose pour épouse et se met à conter des histoires captivantes interrompues au point du jour

    • Conte arabe des Mille et une nuits. Grâce à un cheval enchanté offert à son père le roi Sabour, le prince Amar s'envole vers un royaume étranger. Il va tomber amoureux de la fille du roi, Nahar, et devra ruser pour éliminer ses rivaux et épouser la jeune fille

    • Conte des "Mille et une nuits". - Afin d'attirer l'attention du calife, la voleuse Dalîla et sa fille Zaïnab se lancent dans une série de coups d'éclats dont sont victimes la femme du sultan, un teinturier, un juif et un ânier, ce qui vaudra à Dalîla d'être exposée sur la croix dont elle arrivera à se délivrer

    • Conte des "Mille et une nuits". - N'ayant rien pris à la pêche dans le Nil, Djouder rencontre successivement les quatre fils d'un magicien qui n'arrivent pas à se départager pour la possession d'un manuscrit contenant des secrets magiques, pour lequel une épreuve leur est imposée : capturer les enfants du roi rouge, symbolisés par des poissons rouges et l'ouverture du trésor de Samardal. Djourder réussit les épreuves, obtient en récompense un sac magique mais subit la jalousie de ses frères qui finissent par l'empoisonner

      Il existe une autre version, très augmentée et qui finit différemment

    • Conte des "Mille et une nuits". - Un roi est lépreux et rien n'a pu le guérir. Arrive le médecin Douban qui le sauve sans médicaments ce qui lui vaut d'être comblé de bienfaits par le roi provoquant la jalousie du ministre qui cherche à le discréditer. Menacé de mort par le roi, le médecin obtient d'aller régler ses affaires et à son retour réussit à faire croire au roi que, s'il feuillette le livre qu'il lui apporte, il fera parler sa tête après sa mort. Celui-ci feuillette le livre, empoisonné, et meurt

    • Conte des "Mille et une nuits". Ganem, s'étant rendu à Bagdad pour écouler les marchandises de son père décédé et réfugié pour la nuit dans un cimetière, découvre une jeune fille endormie enfermée dans un coffre

    • Conte des "Mille et une nuits", ayant pour cadre Bagdad. Le fils d'un joaillier, victime de la cruauté d'une femme, se fait passer chaque nuit pour le calife jusqu'au jour où il est découvert par ce dernier qui l'aide à épouser la femme qu'il aime

    • Conte des "Mille et une nuits". L'orfèvre Ḥasan de Baṣra, après s'être lié avec un alchimiste se retrouve dans un château avec sept jeunes filles séquestrées. Il y découvre qu'elles se changent en oiseaux, épouse l'une d'entre elles. Rentré chez lui et devant s'absenter, il confie sa femme et ses deux enfants à sa mère. Pour s'échapper son épouse se change en oiseau et s'envole avec les enfants pour les îles Wak-Wak. Ḥasan part à la recherche de ces îles, interdites aux hommes et gouvernées par des amazones, réussit à triompher de tous les obstacles et retrouve sa femme

      Dans une édition de 1986, René Khawam publie ce conte sous le titre "Les aventures de Sindbad le terrien", identifiant Hassân al-Bassri à Sindbad le terrien, personnage apparaissant dans "Sindbad le marin"

    • Conte des "Mille et une nuits" relatant les amours du prince persan Ali Ben-Bekar et de Schamsennahar, la favorite du calife. Séparés, ils tombent malades de chagrin et, après diverses aventures, le prince meurt, suivi bientôt dans la tombe par la favorite

      Plusieurs ms dont : BN, Paris (arabe 3609-3611, XIVe s.)

    • Conte des "Mille et une nuits" figurant à la fin du conte "Chahriar et son frère". - Un laboureur entend ses anmaux parler mais ne peut sous peine de mourir révéler ce qu'il entend à sa femme

    • Conte des "Mille et une nuits" dans lequel sont insérés d'autres contes : Histoire du changeur chrétien, Histoire du pourvoyeur, Le médecin juif, Histoire du barbier

    • Conte arabe des Mille et une nuits, imbriqué dans le conte intitulé "Le bossu" et introduisant les contes consacrés aux 6 frères du barbier. - Un barbier voit 10 personnages richement vêtus embarquer dans un bâteau. Croyant qu'ils vont s'amuser car c'est la fête du baïram, il se glisse au milieu d'eux. Mais ce sont des voleurs qui doivent être conduits devant le calife pour être décapités. Le barbier doit expliquer le malentendu

    • Conte des Mille et une nuits. Histoire d'Abou Hassan, à la mort de son père, partage sa fortune en deux : une part pour la faire fructifier, l'autre pour s'amuser qu'il dépense en peu de temps. Abandonné par ses amis, il invite chaque jour un étranger à sa table et fait ainsi la connaissance d'Haroun-al-Raschid, calife déguisé en marchand, devant qui il émet le souhait d'être calife pendant vingt-quatre heures. Endormi par une poudre soporifique, il est transporté au palais du calife

    • Conte des "Mille et une nuits". - Un marchand tue accidentellement le fils d'un génie qui veut se venger. Le marchand obtient de pouvoir retourner chez lui régler ses affaires. A son retour il rencontre trois veillards qui obtiennent que le génie pardonne s'ils lui racontent chacun à leur tour une histoire extraordinaire, ce qu'ils arrivent à faire

    • Conte arabe des Mille et une nuits. Un pêcheur qui ne jette son filet que quatre fois ramène d'abord des objets inutiles (un âne mort, un panier de gravier, des pierres et des coquilles). À la quatrième tentative il attrape un vase de cuivre scellé. Lorsqu'il l'ouvre en sort une fumée qui se transforme en génie

    • Conte des "Mille et une nuits" dans lequel sont insérés d'autres contes : Histoire du premier calender, Histoire du deuxième calender (qui contient lui-même "L'Envieux et l'envié"), Histoire du troisième calender, Récit de Zobéide, Récit d'Amine

    • Conte arabe des "Mille et une nuits", réunissant l'histoire des djinns et des démons emprisonnés dans des amphores depuis le règne de Salomon et à la suite l'histoire de la ville de cuivre

    • Un homme cherche à se débarrasser de ses pantoufles mais chaque tentative provoque une catastrophe. - Ms : Bodleian library, Oxford (Bodl. Or. 550-556). - Conte repris sous diverses formes dans le folkore arabe

    • Conte arabe des Mille et une nuits. Grâce à un génie, Maʽrūf, savetier du Caire marié à une femme acariâtre, parvient à s'enfuir loin de toute région habitée. Dans ce pays magique, la fortune et le pouvoir l'attendront après de nombreuses épreuves

    • Conte des "Mille et une nuits". Histoire de deux frères, Chamseddine, vizir au Caire, et Nourreddine, vizir à Balsora. Le fils de ce dernier, Bareddine, épouse la fille de son oncle sans savoir qui elle est. Leur fils, Agib, retrouvera par hasard la famille de son père

    • Conte des "Mille et une nuits". - Lors d'une fête annuelle la fille du vizir Ibrahîm Ward remarque un jeune courtisan appelé Ouns et lui jette une pomme. Très vite épris l'un de l'autre, ils communiquent grâce à une servante jusqu'à ce qu'un poème soit intercepté et que la fille du vizir soit envoyée sur une île inaccessible. Prévenu de ce départ Ouns part à la recherche de sa bien aimée qu'il finira par épouser après de multiples périples

    • Récit du IXe s., composé d'un prologue et de sept contes relatant sept voyages, inclus tardivement dans le recueil des "Mille et une nuits"

    • Conte dont l'appartenance aux "Mille et une nuits" est très discutable. - Soûl épouse sa cousine Soumoûl qui disparaît après les fetes du mariages. Soûl part à la recherche de sa femme et après avoir été enlevé par des brigands, accusé du vol d'étalon qu'il arrive lui-même à retrouver, il finit par retrouver Soumoûl qui avait été enlevée par la fille d'un génie par jalousie.

    • Conte arabe des Mille et une nuits

      Version de Tombouctou, beaucoup plus développée. - Ms : Bib. Mama Haidara, Tombouctou (ms 717, début XIXe s.). - Version espagnole, sous le titre "La doncella Teodor"

    Voir aussi

    • Conte associé aux "Mille et une nuits" mais ne figurant que dans la traduction de Galland. - Les trois fils du sultan des Indes étant amoureux de leur cousine Nourounnihar, leur père décide d'accorder la princesse à celui de ses fils qui rapportera l'objet le plus merveilleux

    • Conte arabe ajouté aux "Mille et une nuits" lors de sa première traduction française par Antoine Galland

    • Conte rajouté dans l'édition des "Mille et une nuits" d'Antoine Galland par son éditeur mais dont aucune version arabe antérieure n'est connue. - Le roi de Harran a 50 fils, dont Khodadad qu'il fait élever par son cousin Saumer et qui se montrera vite le plus brillant. Engagé, sous un faux nom, dans l'armée de son père, Khodadad devient par ses exploits gouverneur de ses propres frères qui ignorent son identité. Jaloux, ceux-ci essaient de le discréditer en faisant semblant de disparaître. Khodadad part à leur recherche et délivre au passage la princesse de Deryabarn qu'il épousera

    • Conte arabe ajouté aux "Mille et une nuits" lors de sa première traduction française par Antoine Galland. Obligé d'effectuer le pèlerinage à La Mecque, Ali Cogia se décide à partir après avoir déposé son argent au fond d'un pot d'olives qu'il dépose chez un voisin, sans le prévenir du contenu. Le voisin découvre l'argent, s'en empare et le remplit d'olives fraiches

    • Conte ajouté par l'éditeur d'Antoine Galland lors de la première édition française des "Mille et une nuits" et ne figurant dans aucune compilation arabe des "Mille et une nuits". - Zeyn alasnam succède à son père en tant que roi de Balsora. Inspiré par un songe, il se rend au Caire pour trouver de grands trésors mais un nouveau songe lui apprend qu'on a juste voulu l'éprouver et que les trésors sont dans son propre palais. Après un troisième songe, il fait creuser le cabinet de son père et découvre le trésor et une clé qui ouvre sur une chambre où se trouvent huit statues et le piédestal d'une neuvième que Zeyn alasnam doit aller chercher au Caire. Il y rencontre le roi des génies qui le soumet à d'autres épreuves

    • Recueil d'une vingtaine de contes, en arabe, sans doute d'origine persane et indienne, dont plusieurs se retrouvent dans les "Mille et une nuits". La division en nuits est artificielle. - Ms : BN, Paris (arabe, 3660, 3661, 3662)

    • Conte associé aux "Mille et une nuits". - Version plus simple de l'histoire de "Hassan al Basri"

    • Conte orphelin associé aux "Mille et une nuits" servant de cadre à trois autres contes : "Baba Abdallah", "Sidi Nouman" et "Habbal" apparu lors de l'édition d'Antoine Galland. - Hâroûne, déguisé, sort dans la ville et rencontre trois personnes qu'il fera venir à son palais pour entendre leur histoire

    Table des matières

    • Voir la table des matières dans Gallica Tours : A. Mame et fils , 1881
    • Voir la table des matières dans Gallica Tours : A. Mame et fils , 1881
    • Voir la table des matières dans Gallica Tours : A. Mame et fils , 1881
    • Voir la table des matières dans Gallica Genève : Barde, Manget et Cie , 1788-1789

    Éditions de l'œuvre

    Livres564 documents46 documents numérisés

    Enregistrements12 documents

    Films, vidéos2 documents

    • Signe-moi mille et une nuits

      Description matérielle : 1 DVD vidéo monoface simple couche zone 2 (1 h 20 min) : 4/3, coul. (PAL), son.
      Description : Note : Contient aussi : photos, "Têtu comme un sourd", "Ce n'est pas drôle tous les jours d'être ressuscité"
      Édition : [Villiers-sur-Marne] : 2 mains [prod., éd., distrib.] , cop. 2006
      Réalisateur : Didier Flory (1952-....), Claire Garguier
      Acteur : Didier Flory (1952-....), Claire Garguier, Radouane Sahsah

      [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb410104289]
    • Signe-moi mille et une nuits

      Description matérielle : 1 DVD vidéo monoface simple couche zone 2 (1 h 20 min) : 4/3, coul. (PAL), son.
      Description : Note : Contient aussi : photos, "Têtu comme un sourd", "Ce n'est pas drôle tous les jours d'être ressuscité"
      Édition : [Villiers-sur-Marne] : 2 mains [prod., éd., distrib.] , cop. 2006
      Réalisateur : Didier Flory (1952-....), Claire Garguier
      Acteur : Didier Flory (1952-....), Claire Garguier, Radouane Sahsah

      [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40991333x]

    Documents d'archives et manuscrits2 documents

    Documents à propos de cette Œuvre

    Documents à propos de l'oeuvre Mille et une nuits

    Pages dans data.bnf.fr

    Auteurs reliés

    Cette page dans l'atelier

    Sources et références

    Voir dans le catalogue général de la BnF

    Sources de la notice

    • Bibliogr. des ouvrages arabes ou relatifs aux Arabes publiés dans l'Europe chrétienne de 1810 à 1885 / Victor Chauvin
    • LCNA 1977-1985 : Arabian nights

    Autres formes du titre

    • Contes des mille et une nuits (français)
    • Alf layla wa layla (arabe)
    • Alf laylah wa laylah (arabe)
    • Alif laila (arabe)
    • Tausend und eine Nacht (allemand)
    • Arabian nights (anglais)
    • Arabian night's entertainments (anglais)
    • Book of the thousand nights and one night (anglais)
    • Thousand and one nights (anglais)
    • Thousand nights and one night (anglais)
    • Tusende og en Nat (danois)
    • Las mil y unas noches (espagnol; castillan)
    • Favole delle mille e una notte (italien)
    • Le mille e una notte (italien)
    • Le mille ed una notti (italien)
    • Duizend en één nacht (néerlandais; flamand)
    • Tysiac i jedna nocy (polonais)
    • As mil e una noites (portugais)
    • Tusen och en Natt (suédois)

    Expositions virtuelles et ressources multimedia

    • Mille et Une Nuits, le site : Le site complet

      site (exposition, dossier) sur un thème, un auteur, une oeuvre

      Chacun connaît l'histoire de Shéhérazade, fille du grand vizir, qui raconte chaque nuit au sultan, son époux, une histoire dont la suite est toujours reportée au lendemain : c'est le moyen qu'elle a trouvé pour échapper à la mort... Le site « Mille et Une Nuits » présente ce texte universellement connu, et propose des pistes pour se familiariser avec lui, l’explorer plus avant, se plonger dans sa lecture… et même créer ses propres contes et ses illustrations.

      [Voir la ressource]
    • Les Mille et une Nuits : Manuscrit arabe
      [Voir la ressource]
    • Le vieillard de la mer sur le dos de Sinbad : Les Mille Nuits et Une Nuit .
      [Voir la ressource]
    • Première nuit de Shéhérazade auprès du Sultan : Conte : "le marchand et le génie", dans Les Mille et Une Nuits
      [Voir la ressource]
    • Manuscrits arabe des Mille et Une Nuits : Manuscrit arabe ayant appartenu à Antoine Galland, et ayant servi de base à sa traduction (volume I)
      [Voir la ressource]
    • Manuscrits arabe des Mille et Une Nuits : Manuscrit arabe ayant appartenu à Antoine Galland, et ayant servi de base à sa traduction (volume I)
      [Voir la ressource]
    • Mille et Une Nuits , frontispice
      [Voir la ressource]
    • Manuscrit arabe des Mille et Une Nuits : Manuscrit arabe ayant appartenu à Antoine Galland, et ayant servi de base à sa traduction (volume I)
      [Voir la ressource]
    • Contes des Mille et Une nuits
      [Voir la ressource]
    • Et Haroun Al Rachid dit « O scribe doué de la plus belle écriture… » : Les Mille Nuits et Une Nuit
      [Voir la ressource]

    Pages équivalentes