BnF
BnF

Titu Maiorescu (1840-1917)

Country :
Language :
roumain; moldave
Birth :
Death :
Note :
Critique littéraire. - Homme politique
ISNI :

Occupations

Auteur du texte17 documents

  • Critice

    Material description : 2 vol. (LXXVIII-440, 468 p.)
    Note : Note : Index
    Edition : 1973 Bucures̡ti Minerva

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35228082x]
  • Jurnal şi epistolar

    Material description : 648 p.
    Note : Note : Index
    Edition : 1986 Bucureşti Editura Minerva

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36634265z]
  • Jurnal şi epistolar

    Edition : 1975 - Bucureşti Minerva

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb365925583]
  • Jurnal şi epistolar

    Material description : 278 p.
    Edition : 1989 Bucureşti Minerva

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb366605314]
  • Jurnal şi epistolar

    Material description : 344 p.
    Edition : 1989 Bucureşti Minerva

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb366605345]
Loading information

Traducteur1 document

Loading information

Documents about this author

Documents about the author Titu Maiorescu (1840-1917)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Jurnal şi epistolar / T. Maiorescu, 1980

Wikipedia Biography

  • Titu Maiorescu était un avocat, essayiste, esthéticien, critique littéraire, franc-maçon, politicien roumain, ministre de l'intérieur et membre fondateur de l'Académie roumaine et de la société littéraire Junimea. Auteur de la théorie sociologique des formes sans fond, il a été le chef de file de la société littéraire Junimea et la « pierre angulaire » sur laquelle repose l’œuvre de Mihai Eminescu, de I.L. Caragiale et de Ioan Slavici. Par ses critiques littéraires, il a largement contribué au développement culturel de la Roumanie dans la seconde moitié du XIX siècle. Il enseigna à l'Université Alexandru Ioan Cuza de Iași, la plus ancienne du pays, fondée en 1860 par un décret d'Alexandru Ioan Cuza. Membre du Parti conservateur, il a été ministre des affaires étrangères entre 1910 et 1914 puis premier ministre de Roumanie de 1912 à 1914. Il a représenté la Roumanie lors de la conférence de paix de 1913 à Bucarest qui mit un terme à la seconde guerre balkanique. Tant en littérature qu'en politique, son cœur penchait plutôt vers l'Allemagne que vers la France. Il s'opposa à l'entrée de la Roumanie dans la Première Guerre mondiale mais refusa également de collaborer avec l'armée allemande après qu'elle eut envahi le pays.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014