Yoshitoshi Taiso (1839-1892): pseudonyme individuel

Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :masculin
Naissance :Edo (actuelle Tōkyō), 30-04-1839
Mort :09-06-1892
Note :
Maître graveur sur bois de l'époque Meiji : auteur d'estampes de style "ukiyo-e". - Fils adoptif de l'artiste Tsukioka Sessai (1749?-1839, spécialiste du ukiyo-e). - Disciple de l'artiste Utagawa Kuniyoshi (1798-1861). - Né Yoshioka Kinzaburō ; également connu sous les noms de Tsukioka Yōnen et Tsukioka Yonejirō. - Illustrateur de journaux (à partir de 1868)
Domaines :Art
Autres formes du nom :芳年 大蘇 (1839-1892) (japonais)
Tsukioka Yoshitoshi (1839-1892)
芳年 月岡 (1839-1892) (japonais)
Voir plus

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Yoshitoshi Taiso (1839-1892)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Yoshitoshi : the splendid decadent / Shinichi Segi ; transl. by Alfred Birnbaum, 1985
  • Ouvrages de reference : JAJ : Taiso Yoshitoshi, 1839-1992
    NDL Authority File, 2009
    LCNA, 1987-1990
    Courage and silence: a study of the life and color woodblock prints of Tsukioka Yoshitoshi, 1839-1892 / R. Keyes, 1982
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais

Autres formes du nom

  • 芳年 大蘇 (1839-1892) (japonais)
  • Tsukioka Yoshitoshi (1839-1892)
  • 芳年 月岡 (1839-1892) (japonais)
  • Yōnen Tsukioka (1839-1892) (japonais)
  • 芳年 月岡 (1839-1892) (japonais)
  • Yonejirō Tsukioka (1839-1892)
  • 米次郎 月岡 (1839-1892) (japonais)
  • Yoshitoshi (1839-1892)
  • 芳年 (1839-1892) (japonais)
  • Kinzaburō Yoshioka (1839-1892)
  • 金三郎 吉岡 (1839-1892) (japonais)

Biographie Wikipedia

  • Tsukioka Yoshitoshi (月岡 芳年, Tsukioka Yoshitoshi?) aussi connu sous le nom de Taiso Yoshitoshi (大蘇 芳年, Taiso Yoshitoshi?) est né à Edo le 30 avril 1839 et mort le 9 juin 1892. Il est le dernier grand maître – et l’un des plus grands génies innovateurs et créatifs – des estampes japonaises Ukiyo-e.Sa carrière comporte deux périodes : les dernières années du système féodal japonais, et les premières années du nouveau Japon moderne. Comme beaucoup de Japonais, alors qu’il était intéressé par toutes les nouveautés venant du reste du monde, avec le temps il devint de plus en plus préoccupé par la perte de nombreuses choses remarquables provenant du Japon traditionnel, telles que les estampes traditionnelles.À la fin de son œuvre, Yoshitoshi était en lutte permanente contre le temps et la technologie. Alors qu’il travaillait d’une manière ancestrale, le Japon adoptait les méthodes de reproduction de masse venant de l’Occident, telles que la photographie et la lithographie. Néanmoins, dans un Japon qui tournait le dos à son propre passé, il était presque, tout seul, parvenu à pousser la peinture traditionnelle japonaise à un meilleur rang, avant qu’elle ne mourût définitivement avec lui.

Pages équivalentes