Michèle Salmona

Pays :France
Langue :français
Note :
Docteur en sociologie. - Maître de conférences à l'Université de Paris X et chercheur au Centre d'Anthropologie économique et sociale (en 1994)
ISNI :ISNI 0000 0000 3463 7967

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Les paysans français

    le travail, les métiers, la transmission des savoirs

    Description matérielle : 371 p.-VIII p. de pl.
    Description : Note : Bibliogr. p. 347-362. Filmogr. et vidéogr. p. 363
    Édition : Paris : Ed. l'Harmattan , 1994

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36682292d]
  • Souffrances et résistances des paysans français

    violences des politiques publiques de modernisation économique et culturelle...

    Description matérielle : 254 p.-[8] p. de pl.
    Description : Note : Bibliogr. des oeuvres de l'auteur p. 239-245. Bibliogr. p. 223-238. Filmogr. et vidéogr. p. 246
    Édition : Paris : Ed. l'Harmattan , 1994

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35735660m]
  • Jardins maraîchers, travail du maraîchage sur le littoral Est et Ouest varois

    Description matérielle : 189 p.
    Édition : [Paris] : CORDES , 1980
    Auteur du texte : Gaston Beltrame (1932-1989), Pierre Higelé

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34853716c]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Souffrances et résistances des paysans français / Michèle Salmona, 1994

Biographie Wikipedia

  • Michèle Salmona, née Michèle Clément en 1931, est professeur émérite à l’université Paris-X et membre du Centre d'Anthropologie économique et sociale. Depuis 1955, elle a consacré ses recherches à la condition des paysans et des artisans en France : leur qualification professionnelle, leur formation, la transmission de leurs savoirs et de leurs modes de vie, mais aussi leur souffrance et la suicidarité en milieu paysan. Michèle Salmona a également travaillé sur la violence des politiques publiques (en particulier l'aménagement du territoire dans les zones désertifiées) ainsi que sur les représentations et les pratiques de l'argent dans différents groupes sociaux (anthropologie sociale et clinique de l'argent en France).Parallèlement, elle a théorisé depuis 1977 ses pratiques de recherche-action avec des petits groupes, réseaux, associations de paysans, innovants sociaux, minoritaires actifs. Depuis les années 1960, ces groupes ont pensé et mis en place des alternatives à l'hyperproductivisme dans différentes régions de la France, et lutté contre l'artificialisation du vivant. Enfin, ils ont laissé des traces sociales très importantes dans une nouvelle génération qui a hérité de leur Histoire (Jean Pitrau, Daniel Vuillon, Joseph Codel, le réseau des Agathes à Mons, le réseau des Anciens à Bauduen, Madame Fréger, Jeremie, etc.).

Pages équivalentes