Fritz Künkel (1889-1956)

Pays :États-Unis
Langue :anglais
Sexe :masculin
Naissance :Solzenberg, Pologne, 06-09-1889
Mort :Hollywood, Calif., 04-04-1956
Note :
A écrit une grande partie de son oeuvre en allemand
Médecin et psychologue
Domaines :Psychologie
Médecine
Autre forme du nom :Fritz Kuenkel (1889-1956)
ISNI :ISNI 0000 0000 8366 4494

Ses activités

Auteur du texte3 documents

  • Psychothérapie du caractère

    Description matérielle : XVI-187 p.
    Édition : Lyon : E. Vitte , 1952
    Traducteur : Léon Barbey (1905-1992)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32328920m]
  • Selected writings

    Description matérielle : IV-410 p.
    Description : Note : Index
    Édition : New York ; Ramsey : Paulist press , cop. 1985
    Éditeur scientifique : John A. Sanford

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37016606q]
  • Über paradoxe Embolie...

    Édition : Würzburg , 1912

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32330129s]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Fritz Künkel (1889-1956)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • Fritz Kuenkel (1889-1956)

Biographie Wikipedia

  • Fritz Künkel est un médecin allemand né en 1889 et décédé en 1956 aux États-Unis où il avait émigré. Il a étudié à Munich et Berlin avant de s'installer dans ses spécialités, la neurologie et la psychiatrie à Berlin. Il était devenu un adepte des théories et des pratiques d'Alfred Adler et défendait une psychologie du nous qui s'opposait à celle d'un je à laquelle il assimilait le freudisme et la psychanalyse. Il a développé un corpus théorique important sur la caractérologie dont il est un des représentants à la suite de Kretschmer.Il s'est engagé dans quelques-unes des idées du nazisme sans en adopter les positions antisémites. Il était d'ailleurs marié à une femme juive et père de trois enfants issus de cette union. Il avait été membre de "l'Institut allemand de recherche en psychologie et de psychothérapie" (Deutsches Institut für psychologische Forschung und Psychotherapie) devenu l'Institut Göring dans l'espoir de développer ses thèses sur le le lien entre psychologie individuelle et collective.

Pages équivalentes