Angélica Gorodischer

Pays :Argentine
Langue :espagnol; castillan
Sexe :féminin
Note :
Romancière
ISNI :ISNI 0000 0001 2140 968X

Ses activités

Auteur du texte14 documents

  • Cómo triunfar en la vida

    Description matérielle : 184 p.
    Édition : [Buenos Aires] : Emecé́ , cop. 1998

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb375461718]
  • Jugo de mango

    Description matérielle : 166 p.
    Édition : Buenos Aires : Emecé , 1998

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb375466244]
  • Bajo las jubeas en flor

    Description matérielle : 181 p.
    Édition : Buenos Aires : Éd. de la Flor , 1973

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb352164512]
  • Doquier

    Description matérielle : 220 p.
    Édition : Buenos Aires : Emecé , 2002

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38992834w]
  • Floreros de alabastro, alfombras de bokhara

    Description matérielle : 186 p.
    Édition : Buenos Aires : Emecé , 1985

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34920762c]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Angélica Gorodischer

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Biographie Wikipedia

  • Angélica Gorodischer, née Angélica Arcal à Buenos Aires le 28 juillet 1928, est un auteur argentin de science-fiction et de fantasy. Elle est connue pour ses nouvelles où la science-fiction permet d’imaginer des situations de transgression, comme « Les embryons de la violette » (1973). Son recueil de fantasy Kalpa Imperial rapporte de manière poétique la chronique d’un monde imaginaire, « l’empire le plus vaste qui ait jamais existé ». Cette suite de nouvelles proches de Jorge Luis Borges ou Cristina Peri Rossi replace les préoccupations politiques de dynasties erratiques dans le contexte plus large de l’ambition humaine. Parmi les auteurs de langue espagnole, elle est l’une des rares à être placées à égalité parmi les auteurs anglo-saxons. Ursula K. Le Guin a traduit en 1999 la troisième nouvelle de Kalpa Imperial sous le titre The End of a Dynasty, et l'intégralité des deux recueils en 2003 sous le titre Kalpa Imperial: The Greatest Empire That Never Was.

Pages équivalentes