Deborah E. Lipstadt

Country :États-Unis
Language :anglais
Note :Historienne, titulaire de la chaire d'étude du monde juif moderne et de l'holocauste à "Emory university", Atlanta, Ga. (en 1993)
ISNI :ISNI 0000 0001 1617 6164

Occupations

Auteur du texte1 document

  • Beyond belief

    the American press and the coming of the Holocaust

    Material description : XI-370 p.
    Note : Note : Notes bibliogr. p. 279-357. Index
    Edition : New York : the Free press : a division of Macmillan ; London : Collier Macmillan , cop. 1986

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36625658t]

Documents about this author

Documents about the author Deborah E. Lipstadt

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Denying the holocaust : the growing assault on truth and memory / Deborah E. Lipstadt, 1993

Wikipedia Biography

  • Deborah Esther Lipstadt (née le 18 mars 1947 à New York) est une historienne américaine. Elle est professeur en études juives à l'université Emory. Deborah Lipstadt a obtenu son BA du City College of New York et ses MA et Ph.D. de l'université Brandeis.Elle est l'auteur de travaux reconnus sur le négationnisme dont un ouvrage intitulé Denying the Holocaust (1993), pour lequel elle fut poursuivie en justice en même temps que son éditeur Penguin Books par l'auteur britannique David Irving qu'elle désignait comme négateur de la Shoah. Le procès eut lieu à Londres et débuta le 11 janvier 2000 pour se terminer le 11 avril 2000 sur un verdict favorable à Lipstadt et son éditeur. Le juge Charles Gray chargé de l'affaire estima Irving coupable d'avoir délibérément manipulé des faits historiques à des fins idéologiques personnelles .Le juge Gray a déclaré que les propos tenus par Irving dans ses ouvrages étaient négationnistes, antisémites, racistes et donnaient à voir Hitler sous un jour favorable sur la question du génocide. Il a également rappelé la proximité de l'essayiste avec des milieux de l'extrême droite néo-nazie .David Irving a été entièrement ruiné, les frais de justice s'élevant à 2 millions de livres sterling versés à Deborah Lipstadt et à Penguin books. Il a dû vendre sa maison et tous ses biens.

Closely matched pages