Chōmei Kamo (1153-1216): pseudonyme individuel

Illustration de la page Chōmei Kamo (1153-1216) provenant de Wikipedia
Pays :Japon
Langue :japonais
Sexe :masculin
Naissance :1153
Mort :1216
Note :
Moine. - Poète et prosateur du début de l'époque de Kamakura. - Auteur d'un recueil de prose bouddhique, le "Hosshinshū". - Nommé membre régulier du Bureau de poésie "Waka-dokoro" (en 1201). - Auteur du traité poétique "Mumyōshō" et de l'essai "Hōjōki" ; ce dernier fût écrit en prose sino-japonaise (en 1212). - Entré en religion sous le nom de Ren'in, il se fait ermite et rédige ses oeuvres majeures. - Vingt-cinq de ses poèmes figurent dans des anthologies collectives
Autres formes du nom :長明 鴨 (1153-1216) (japonais)
Kamo no Chōmei (1153-1216) (japonais)
鴨長明 (1153-1216) (japonais)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2282 2388

Ses activités

On lui attribue, à tort : 1 document

  • Parfois attribué à Kamo no Chōmei

    Récit d'une pérégrination de Kyoto à Kamakura, effectuée en 1242, composé postérieurement en prose, entrecoupée de 48 poèmes (waka)

Auteur du texte12 documents2 documents numérisés

  • Poème composé en 1212, qui appartient au genre des zuihitsu. - Poète de cour entré en religion, Kamo no Chōmei décrit les catastrophes qui ont ravagé la ville, puis chante la vie paisible de son ermitage

  • Récits de l'éveil du coeur

    Description matérielle : 1 vol. (449 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 431-434. Glossaire
    Édition : [Paris] : le Bruit du temps , impr. 2014
    Éditeur scientifique : Jacqueline Pigeot

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44216630m]
  • Yuku kawa no nagare wa taezushite...

    Cote : Japonais 5361
    Calligraphe : Shingai Tanaka (1942-2007)

    [catalogue BnF archives et manuscrits, Visualiser dans Gallica][ark:/12148/cc1004932]
  • Contenu dans : Les notes de l'ermitage

    Histoires de conversion. - [1]

    Description matérielle : 94 p.
    Édition : [Cergy] : Publications orientalistes de France , 1995

    [catalogue]
  • Les notes de l'ermitage ; suivi de Histoires de conversion

    Description matérielle : 94 p.
    Édition : [Cergy] : Publications orientalistes de France , 1995
    Traducteur : René Sieffert (1923-2004)

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb357868713]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Chōmei Kamo (1153-1216)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Les Heures oisives / par Urabe Kenkō ; trad. et comment. de Charles Grosbois et Tomiko Yoshida. Notes de ma cabane de moine / par Kamo no Chōmei ; trad. du R. P. Sauveur Candau, 1987
    Les Heures oisives / Urabe Kenkō ; traduction et commentaires de Charles Grosbois et Tomiko Yoshida. Suivi de Notes de ma cabane de moine / par Kamono Chōmei ; traduction du R. P. Sauveur Candau, 1968
  • Ouvrages de reference : Web NDL Authorities, 2014
    JAJ
    GLU
    Dictionnaire historique du Japon, Fasc. XI, Lettre K (1), 1985
    Biographical dictionary of Japanese literature / Sen′ichi Hisamatsu, 1977
  • Catalogues de la BnF : BnF Service japonais, 2014-05-20

Autres formes du nom

  • 長明 鴨 (1153-1216) (japonais)
  • Kamo no Chōmei (1153-1216) (japonais)
  • 鴨長明 (1153-1216) (japonais)
  • Chōmei (1153-1216) (japonais)
  • 長明 (1153-1216) (japonais)
  • Ren'in (1153-1216) (japonais)
  • 蓮胤 (1153-1216) (japonais)
  • Kamo Nagaakira (1153-1216) (japonais)
  • 鴨 長明 (1153-1216) (japonais)
  • Kamo no Nagaakira (1153-1216) (japonais)
  • 鴨長明 (1153-1216) (japonais)

Biographie Wikipedia

  • Kamo no Chōmei (鴨長明, 1155–1216) est un auteur japonais, poète (waka), et essayiste. Il est appelé aussi Kamo no Nagaakira.Il est le fils d'un prêtre, officiant principal du temple bouddhiste de Tadasu. À la mort de son père, perdant l'espoir de lui succéder, il se consacre à la poésie et au biwa. En 1201, il est rattaché au Bureau de la Poésie de la cour impériale. Mais malgré le soutien de l'ex-empereur Go-toba qui le tient en grande estime, il ne parvient pas à obtenir la charge de son père. Déçu, il se retire dans un ermitage vers l'âge de 50 ans. Plus tard, il se construit une "cabane de 10 pieds" au sud de Kyoto, et y vit très simplement jusqu'à sa mort.

Pages équivalentes