Jean-Marie-Louis Coupé (1732-1818)

Illustration de la page Jean-Marie-Louis Coupé (1732-1818) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Naissance :Péronne (Oise), 18-10-1732
Mort :10-05-1818
Note :
A aussi traduit du grec ancien et du latin en français
Polygraphe. - Censeur royal. - Précepteur du prince de Vaudémont. - Garde des dossiers généalogiques et des titres de la Bibliothèque du Roi
Autre forme du nom :Abbé Coupé (1732-1818)
ISNI :ISNI 0000 0000 2037 158X

Ses activités

Auteur du texte15 documents2 documents numérisés

Traducteur8 documents1 document numérisé

Auteur présumé du texte1 document

  • Manuel de morale, dédié à Monseigneur le comte d'Artois...

    Description matérielle : 264 p.
    Description : Note : Ouvrage attribué au P. Ch. F. Champion de Nilon ou à l'abbé J.-M.-L. Coupé
    Édition : Paris : Edme , 1772
    Auteur présumé du texte : Charles-François Champion de Nilon (1724-1795)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30219203p]

Autre1 document

  • Les Soirées littéraires ou Mélanges de traductions nouvelles... de pièces... de productions... d'anecdotes...

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb336073428]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Variétés littéraires / par l'abbé Coupé, 1786-1787
  • Ouvrages de reference : DBF
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autre forme du nom

  • Abbé Coupé (1732-1818)

Biographie Wikipedia

  • Jean-Marie-Louis Coupé, né à Péronne (Somme) le 18 octobre 1732 et mort à Paris le 10 mai 1818, est un abbé, homme de lettres et bibliothécaire français.Il fait ses études à Paris, puis il est ordonné prêtre et enseigne la rhétorique au collège de Navarre. Il devient ensuite précepteur du prince de Vaudémont, fils de la comtesse de Brionne, avec qui il voyage en Allemagne, en Italie et en Suisse. Il publie plusieurs ouvrages de morale et de littérature, parmi lesquels des recueils périodiques de mélanges et de variétés littéraires. Il est nommé censeur royal en 1778, puis garde du département des Titres et généalogies de la Bibliothèque du roi en 1785. Après la chute de Robespierre en 1792, il se retire à Fontainebleau et parvient à subsister en faisant pour les libraires des traductions d'auteurs grecs et latins. Il redevient censeur à titre honoraire à la Restauration.

Pages équivalentes