BnF
BnF

Fanny Fern (1811-1872): pseudonyme individuel

Country :
Language :
Gender :
feminin
Birth :
Death :
Note :
Romancière, chroniqueuse, journaliste
Variant of the name :
Sara Payson Willis Parton (1811-1872)
ISNI :

Occupations

Auteur du texte4 documents

  • Beauties, of Fanny Fern, with a sketch of her life and writings

    Material description : In-16, XXXII-240 p., fig.
    Note : Note : La couverture porte : "Life and beauties, of Fanny Fern"
    Edition : (s. d.) London Knight and son

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31062116w]
  • Life and beauties, of Fanny Fern

    Material description : In-8° , XII-195 p.
    Edition : (S. l. n. d.)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb310621177]
  • The life and beauties of Fanny Fern [by Sarah Payson Willis Parton]

    Edition : (S. l. n. d.) In-8°, XII-195 p.

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb321004289]
  • Ruth Hall

    and other writings

    Material description : XLIII-391 p.
    Edition : 1986 New Brunswick, NJ Rutgers university press

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34953902d]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Fanny Fern (1811-1872)

Pages in data.bnf.fr

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Documents by this author : Ruth Hall, and other writings / Fanny Fern ; ed. by Joyce W. Warren, 1986
  • Ouvrages de reference : LC Authorities (2012-08-02)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.
    BN Cat. gén. suppl.

Variant of the name

  • Sara Payson Willis Parton (1811-1872)

Wikipedia Biography

  • Sara Willis Parton, dite Fanny Fern, née le 9 juillet 1811, morte le 10 octobre 1872, est une chroniqueuse populaire, humoriste, romancière et auteure d'histoires américaine pour enfants. Son immense popularité dans les années 1850-1870 a été attribuée à son style de conversation facile et à la proximité de ses sujets avec le public féminin des classes moyennes. En 1852, elle devient la première femme de lettres à disposer d'une chronique régulière dans la presse ; en 1855, elle obtient 100 $ par semaine pour sa chronique New York Ledger et devient l'auteur le mieux payé de la presse américaine. Son œuvre la plus connue, l'autobiographie fictive Ruth Hall (1854), est devenu l'un des sujets d'études littéraires favoris des féministes comme Nina Baym et Jane Tompkins.

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014