BnF
BnF

Jan Heweliusz (1611-1687)

Image from Gallica about Jan Heweliusz (1611-1687)
Country :
Language :
Birth :
Death :
Note :
Astronome
ISNI :

Occupations

Auteur du texte4 documents

  • Epistola ad amicum de cometa anno 1677 Gedani observato

    Material description : 40-[4] p.
    Note : Note : Contient le fac similé de l'édition originale de 1677. Résumé en anglais, russe, français et allemand. Notes bibliogr
    Edition : 1969 Gdańsk Państwowe wydawnictwo naukowe
    Éditeur scientifique : Biblioteka Gdańska

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35256756f]
  • Johannis Hevelii Firmamentum Sobiescianum

    sive Uranographia...

    Material description : 44 p.-XXXVII-[56] p. de pl.
    Note : Note : Texte en latin avec trad. polonaise à la suite. - Index
    Edition : 1987 Wrocław Zakład narodowy im. Ossolińskich

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35000719d]
  • Johannis Hevelii Mercurius in sole visus Gedani, anno christiano MDCLXI, d. III. maii, st. n. cum aliis quibusdam... observationibus... Cui annexa est Venus in sole pariter visa, anno 1639 d. 24. nov., st. v. Liverpolitae, a Jeremia Horroxio, nunc primum edita... quibus accedit... Historiola, novae illius, ac mirae stellae in collo Ceti... affulgentis...

    Material description : In-fol., IV-181 p., pl., vignette gravée au titre
    Edition : 1662 Gedani imprimebat S. Reiniger

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb306029758]
  • Johannis Hevelii Selenographia, sive Lunae descriptio...

    Material description : XXIV-563 p.
    Note : Note : Front., portr. et pl. gr.
    Edition : 1647 Gedani typis Hünefeldianis

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb306029789]
Loading information

Dédicataire1 document1 digitized document

  • Contenu dans : [Specula Parisiensis astronomica]

    Caput IV. Aenigma astronomicum adulterium Solis et Lunae visibile in hemisph. Parisiensi, quod pseudo-umbra illico teget. Anno M. DC. LXVI. die XVI. Junii. Si vera sit Kepleri aequatio menstrua. - [1]

    Material description : + p. 33-138, ill.
    Note : Note : Titre restitué d'après la liste des oeuvres publiées par Antoine-François Payen donnée en tête de son "Selenelion" paru en 1666. - Devait se composer de quatre parties, chacune parue séparément et successivement au cours de l'année 1666, les trois dernières ayant fait l'objet d'un compte rendu dans le "Journal des savants" de 1666. - Réunit : une première partie, qui n'a pas été retrouvée dans les ex. cotés [V-7927 et [RES P-V-816 (9 bis) ; "Aenigma astronomicum" (chap. IV-VI) ; "Emblema astronomicum" (chap. VII) ; "Monopolion coeleste" (chap. VIII), comprenant à la fin les errata pour l'ensemble des chapitres
    Edition : 1666

    [catalogue, Visualize the document in Gallica]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Jan Heweliusz (1611-1687)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

  • Johannis Hevelii Firmamentum Sobiescianum..., 1690 [reprint 1987]

Variants of the name

  • Johannes Hevelius (latin)
  • Höwelcke

Wikipedia Biography

  • Johannes Hevelius, Johann Hewelke ou Johannes Hewel ou Jan Heweliusz, né dans la ville hanséatique de Danzig le 28 janvier 1611 et mort le 28 janvier 1687, est un astronome appelé le fondateur de la topographie lunaire. Né dans une riche famille de brasseurs et négociants de langue allemand, Hevelius a étudié la jurisprudence à Leyde avant de sillonner l’Angleterre et la France. De retour dans sa ville natale en 1634, il fut brasseur et conseiller municipal. Un an après il a épousé Katharina Rebeschkea, la fille d’un négociant. Bien qu’il ait été impliqué toute sa vie dans des affaires municipales de sa ville, il s’est intéressé à l’astronomie. Après la mort de Katharina il a épousé Elisabeth Koopman qui avait seize ans. Le roi Jean II de Pologne et la reine Marie-Louise de Gonzague ont visité le 29 janvier 1660 l’observatoire qu’il avait construit à son domicile à Dantzig en 1641 avec un équipement remarquable qui finit par inclure une "lunette sans tuyau" d’une longueur focale de 45 mètres construite par ses soins. Malheureusement, cette lunette, suspendue à une perche par des cordes, oscillait à la moindre brise. Hevelius a procédé à des observations de taches solaires de 1642 à 1645. Il a consacré quatre ans à dresser une carte de la surface lunaire. Aidé par son épouse, il a utilisé et fabriqué des instruments servant à mesurer la position des astres. Il a découvert la libration en longitude de la Lune et publié ses résultats en 1647 dans les Selenographia qui font de lui le fondateur de la topographie lunaire. Il a découvert quatre comètes en 1652, 1661, 1672 et 1677 (celle de 1661 est probablement la même que la comète 153P/Ikeya-Zhang) et a suggéré la révolution de tels corps dans des trajectoires paraboliques autour du soleil. Fichier:Hevelius-Quadrant. jpg Hevelius quadrant Le 26 septembre 1679, un feu détruit la plupart de son observatoire, ses instruments et ses livres. Il a décrit cette catastrophe en 1685 dans la préface de son Annus climactericus. Bien qu’il ait réparé les dommages suffisamment rapidement pour lui permettre d’observer la grande comète de décembre 1680, sa santé fut suffisamment affectée par ce choc pour qu’il finisse par en mourir. Il utilise et fabrique,avec l'aide de son épouse, des instruments pour mesurer la position des astres. Il a classé et catalogué plus de 1500 étoiles et il a suggéré que les comètes décrivent des trajectoires paraboliques autour du soleil. On compte parmi ses travaux : Selenographia. Historiola Mirae, dans lequel il a donné le nom de « Mira » (« la merveilleuse ») à l’étoile variable périodique Omicron Ceti. Prodromus cometicus Cometographia Machina coelestis, contenant une description de ses instruments; la deuxième partie est extrêmement rare, l’édition ayant brûlé presque entièrement dans l’incendie de 1679. Les observations faites par Hevelius sur l’étoile variable, appelée par lui Mira, sont incluses dans l’Annus climactericus. Fichier:Commons-logo. svg Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur Johannes Hevelius. Son catalogue des étoiles de 1564 a été publié à titre posthume en 1690 dans les Prodromus astronomiae. La valeur en a été grandement altérée par sa préférence, contrairement à Auzout pour les pinnules anciennes aux vues télescopiques sur des quarts de cercle. Il a eu une polémique acerbe à ce sujet avec Robert Hooke. Dans un atlas de 56 feuilles correspondant à son catalogue, intitulé Firmamentum Sobiescianum, il a tracé sept nouvelles constellations, toujours en usage. Hevelius fit imprimer à grand frais ce livre fort coûteux à son domicile. Non seulement, il en conçut lui-même les plaques, mais en grava également beaucoup. Johannes Hevelius est devenu membre de la Royal Society le 30 mars 1664. La correspondance d’Hevelius occupe une collection de 16 volumes conservée à l’Observatoire de Paris. L’astronome Joseph-Nicolas Delisle, appelé par Catherine Ire de Russie à la suite du voyage de Pierre le Grand en France, se rendit en Russie en 1726. Il acquit en passant par Dantzig la correspondance et les journaux d’observations d’Hevelius auprès du gendre de l’astronome pour la somme de Modèle:1200 ducats, ce qui constitua une des pièces capitales de sa collection. À son retour en France en 1747, il échangea ses collections contre une rente viagère et le titre d’astronome de la Marine. C’est ainsi que livres et manuscrits passèrent vers 1750 au Dépôt de la Marine où ils restèrent jusqu’en 1795; le Comité de Salut Public décida que la partie astronomique serait remise au Bureau des longitudes, et, peu après, elle fut portée à l’Observatoire de Paris. On déplore la soustraction d’un nombre considérable de lettres de cette correspondance par Guglielmo Libri Carucci dalla Sommaja au milieu du XIX siècle.

Closely matched pages

Last update : 21/02/2014