Ernest Henry Shackleton (1874-1922)

Image from Gallica about Ernest Henry Shackleton (1874-1922)
Country :Grande-Bretagne
Language :anglais
Gender :masculin
Birth :15-02-1874
Death :05-01-1922
Note :Officier naval, et explorateur. - Compagnon de Robert Falcon Scott (1868-1912), lors de sa première tentative pour atteindre le pôle Sud (en 1901). - Il dirigea ensuite (1907-1909), l'expédition antarctique britannique "Nimrod", à bord du vaisseau du même nom
ISNI :ISNI 0000 0001 2120 8861

Occupations

Auteur du texte18 documents2 digitized documents

Auteur de lettres1 document

  • [Ernest Henry Shackleton]. Correspondance, octobre-décembre 1920 (5 lettres, dont une de Charcot, et 5 télégrammes) ; 40 coupures de presse ayant trait à son expédition au Pôle Sud et à sa mort, novembre 1920-janvier 1922

    Material description : 1 ensemble de doc.
    Auteur de lettres : Jean-Baptiste Charcot (1867-1936)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb387946961]

Auteur adapté1 document

  • L'odyssée de L'Endurance

    Material description : 1 vol. (128 p.)
    Edition : Paris : Cambourakis , 2014

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43497471r]

Documents about this author

Documents about the author Ernest Henry Shackleton (1874-1922)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

Wikipedia Biography

  • Sir Ernest Henry Shackleton CVO, OBE, né le 15 février 1874 à Kilkea en Irlande, et mort le 5 janvier 1922 dans l'île de la Géorgie du Sud, est un explorateur anglo-irlandais, considéré comme l'une des principales figures de l'âge héroïque de l'exploration en Antarctique. Il prend contact pour la première fois avec les régions polaires en tant que troisième officier lors de l'expédition Discovery menée par Robert Falcon Scott, qu'il doit quitter avant son terme pour raisons de santé. Déterminé à faire oublier cet échec personnel, il retourne en Antarctique en 1907 comme chef de l'expédition Nimrod. En janvier 1909, il établit, avec trois compagnons, un record avec une marque à la latitude 88°23'S, soit à près de 100 milles du pôle Sud. Cet exploit lui vaut d'être anobli par le roi Édouard VII dès son retour.Après la conquête du pôle sud en 1912 par Roald Amundsen, Shackleton porte son attention sur ce qu'il estime être le dernier grand objectif de l'Antarctique : la traversée du continent de la mer de Weddell à la mer de Ross via le pôle. Il monte, à cette fin, ce qui est devenu l'expédition Endurance. La malchance le frappe lors de cette expédition et le navire, l'Endurance, se retrouve emprisonné plusieurs mois dans les glaces. Il est lentement écrasé par la pression des glaces, obligeant les hommes à débarquer. S'ensuit une série d'exploits - dont un ultime sauvetage sans aucune perte humaine – qui va asseoir le mythe de Shackleton, bien que ce ne fut pas immédiatement évident. En 1921, il retourne en Antarctique avec l'expédition Shackleton-Rowett, dans l'intention de mener à bien un programme scientifique et des explorations. Avant que le travail ne commence, quelques heures après avoir jeté l'ancre dans l'anse de Grytviken en Géorgie du Sud, Shackleton meurt d'une crise cardiaque dans sa goélette, le Quest. À la demande de son épouse, il est enterré sur place, où il a accompli l'un de ses plus grands exploits.Loin de ses expéditions, la vie de Shackleton est généralement agitée et insatisfaisante. Cherchant à faire fortune rapidement, il lance un grand nombre d'entreprises dont aucune ne prospérera. Ses affaires financières sont plutôt nébuleuses et, à sa mort, il doit plus de 40 000 livres sterling (soit plus de 1,5 million £ de 2008). À l'annonce de son décès, il est salué dans la presse européenne, puis tombe dans l'oubli, tandis que la réputation d'héroïsme de son rival Scott est entretenue. À la fin du XXe siècle, Shackleton est « redécouvert », et devient en peu d'années une figure culte, un modèle de leadership qui, dans des circonstances extrêmes, a gardé son équipe unie pour réaliser l'une des histoires de survie les plus mémorables de l'histoire polaire.

Closely matched pages