Gary Sick

Country :États-Unis
Language :anglais
Note :
Ancien officier de marine, US Navy. - Membre du Conseil national de sécurité des Etats-Unis pendant la présidence de Gerald Ford, de Jimmy Carter et de Ronald Reagan
ISNI :ISNI 0000 0001 1580 3242

Occupations

Éditeur scientifique2 documents

  • Iran, Iraq, and the legacies of war

    Material description : 1 vol. (224 p.)
    Note : Note : Notes bibliogr.
    Edition : Basingstoke : Palgrave Macmillan , 2004
    Éditeur scientifique : Lawrence G. Potter

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb399925497]
  • The Persian gulf at the millennium

    essays in politics, economy, security, and religion

    Material description : 356 p.
    Note : Note : Notes bibliogr. Index
    Edition : New York : St. Martin's press , 1997
    Éditeur scientifique : Lawrence G. Potter

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37551693z]

Auteur du texte1 document

  • All fall down

    America's fateful encounter with Iran

    Material description : XIII-366 p.
    Edition : London : I.B. Tauris , 1985

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb350162488]

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

  • This experimenting space presents innovating visualizations of data.bnf.fr data: diagrams, timelines, maps. This data is available and freely usable (Open license), in RDF or JSON.

Sources and references

Sources

  • October surprise : America's hostages in Iran and the election of Ronald Reagan / Gary Sick, 1991

Wikipedia Biography

  • Gary G. Sick (né en 1935) est un analyste américain de la politique au Moyen-Orient, spécialisé sur l'Iran. Sick a été membre du Conseil de sécurité nationale sous trois présidents différents, Gerald Ford, Jimmy Carter et Ronald Reagan. Il a écrit trois livres, étant devenu célèbre pour La Surprise d'Octobre, dans lequel il affirme que Téhéran a passé un accord avec Reagan pour retardé la libération des otages américains détenus à Téhéran, afin de favoriser son élection.

Closely matched pages