Dmitrij Sergeevič Merežkovskij (1865-1941)

Image from Gallica about Dmitrij Sergeevič Merežkovskij (1865-1941)
Country :Russie (Fédération)
Language :russe
Gender :masculin
Birth :Saint-Pétersbourg, 02-08-1865
Death :Paris, 09-12-1941
Note :
Écrivain
Variants of the name :Дмитрий Сергеевич Мережковский (1865-1941) (russe)
Dmitri Sergueevitch Merejkovski (1865-1941)
Dmitri Sergieevitch Merejkovskiĭ (1865-1941)
See more
ISNI :ISNI 0000 0000 6896 6726

Occupations

Voir aussi 1 document

Auteur du texte177 documents1 digitized document

Auteur adapté1 document

  • La vie de Léonard de Vinci

    Material description : 51 ff. multigr. : 27 cm
    Note : Première diffusion : Radiodiffusion française. - Inter-Variétés. - fr. - 19680125
    Adaptateur : Jean Marcillac (1902-1996)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40895970k]

Éditeur scientifique1 document

  • Literaturnyj smotrʺ, svobodnyj sbornikʺ. Redaktory Z. Gippìusʺ i D. Merežkovskìj

    Material description : 167 p.
    Edition : Paris : Impr. L. Beresniak , 1939

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb439707197]

Auteur de lettres1 document

Auteur ou responsable intellectuel6 documents

Documents about this author

Documents about the author Dmitrij Sergeevič Merežkovskij (1865-1941)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources

  • Documents by this author : Dramaturgiâ / Dmitrij Merežkovskij ; vstup. st., sost., podgotovka teksta i komm. E. A. Andruŝenko, 2005
    La fin d'Alexandre Ier / Dmitri Merejkovsky ; trad., préf. et épilogue de E. Halpérine-Kaminsky, 1926
    Calvin / Dimitri Merejkovski, 2009
    L'antéchrist Pierre et Alexis / Dmitri Merejkowski ; trad. du russe par Georges Globa, 1938
    Atlantide-Europe / Dimitri Mérejkovsky ; trad. du russe par Constantin Andronikof, 1995
    De Jésus à nous : Paul, Augustin, François d'Assise, Jeanne d'Arc / Dimitri Merejkowski, 1941
    Julien l'Apostat : Julien l'Apostat / Dmitri Merejkowski ; trad. du russe par Henri Mongault, 1957
    Die Languste ist das Weibchen des Hummers : über Gustave Flaubert und seine Briefe / Bilder von Bettina Böhme ; texte Dmitri Mereschkowski, Albert Rutz, Holger Wendland, 2000
    Le Messie / Dmitry Merejkovsky ; roman traduit du russe par M. Dumesnil de Gramont, 1928
    Le Mystère d'Alexandre Ier / Dmitry de Mérejkowsky ; trad. du russe par E. Halpérine-Kaminsky, 1922
  • Ouvrages de reference : Bibliothèque d'État de Russie (2009-12-17) (This site has been archived by the BnF since the 22/10/2005)
    D. S. Merezhkovsky in exile / Temira Pachmuss, 1990
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén. : Merejkovskiĭ (Dmitri Sergieevitch)
    BnF Service russe, 2013-05-15

Variants of the name

  • Дмитрий Сергеевич Мережковский (1865-1941) (russe)
  • Dmitri Sergueevitch Merejkovski (1865-1941)
  • Dmitri Sergieevitch Merejkovskiĭ (1865-1941)
  • Dmitriī Sergeevitch Merejkovskiī (1865-1941)
  • Dmitri Merejkovsky (1865-1941)
  • Dmitry Merejkovsky (1865-1941)
  • Dmitry de Mérejkowski (1865-1941)
  • D. S. Merezhkovsky (1865-1941)
  • Dmitri Mereschkowski (1865-1941)
  • Dimitri Merejkowsky (1865-1941)
  • Dimitri Merejkovski (1865-1941)
  • Dmitri Merejkowski (1865-1941)
  • Dimitri Mérejkovsky (1865-1941)
  • Dimitri Merejkowski (1865-1941)

Wikipedia Biography

  • Dimitri Sergueïevitch Merejkovski (en russe : Дмитрий Сергеевич Мережковский, publié autrefois en France sous l'orthographe Merejkowsky), né à Saint-Pétersbourg le 2 (14) août 1866, mort à Paris le 9 décembre 1941, est un écrivain et critique littéraire russe.Il est principalement l’auteur de romans historiques et figure parmi les écrivains les plus lus et les plus célèbres du début du XXe siècle.Ami de Nicolas Berdiaev, proche des socialistes révolutionnaires, il espérait réconcilier Jésus et la révolution et faire de la religion l'âme du socialisme. Sa trilogie Le Christ et l’Antéchrist (1905) lui apporta une gloire mondiale. Fuyant la terreur bolchévique, il s’installe à Paris en 1921 pour y demeurer jusqu’à la fin de ses jours.Son épouse Zinaïda Hippius partageait ses opinions et fut surnommée par Léon Trotski « la Sorcière ». Comme son mari, elle accueillit avec faveur la chute du régime impérial avant de vouer aux bolchéviques une haine absolue ainsi que l'atteste son singulier Journal sous la terreur (Anatolia, 2006). Ils écrivirent à trois des essais philosophico-politiques avec Dimitri Philosophoff.

Closely matched pages