Rutherford Birchard Hayes (1822-1893)

Image non encore disponible
Pays :États-Unis
Langue :anglais
Naissance :04-10-1822
Mort :17-01-1893
Note :
Homme d'État américain. - 19e président des États-Unis (républicain) de 1877 à 1881
ISNI :ISNI 0000 0000 8250 9919

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Rutherford Birchard Hayes (1822-1893)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • LCNA, 1977-1986
    WWW, États-Unis 1607-1896
  • GLU

Biographie Wikipedia

  • Rutherford Birchard Hayes (4 octobre 1822 - 17 janvier 1893) fut le 19e président des États-Unis. Après son élection contestée en 1876, il supervisa la fin de la Reconstruction et restaura la confiance dans le gouvernement. Hayes était un réformateur dont les décisions permirent d'apaiser les divisions issues de la guerre de Sécession et ouvrirent la voie à une vaste réforme de l'administration.Né dans l'Ohio, Hayes fit des études de droit et devint avocat à Cincinnati de 1858 à 1861. Au début de la guerre de Sécession, il quitta une brillante carrière politique pour rejoindre l'armée de l'Union. Après avoir été blessé cinq fois, il gagna une réputation de bravoure au combat et reçut le grade de major-général. Après la guerre, il fut élu à la Chambre des représentants pour le parti républicain de 1865 à 1867 puis quitta le Congrès pour devenir gouverneur de l'Ohio de 1867 à 1872. À la fin de son mandat, il reprit une activité de juriste mais redevint gouverneur entre 1876 et 1877.En 1876, Hayes fut élu président après l'une des élections les plus frauduleuses et les plus disputées de l'histoire américaine. Même si le candidat démocrate Samuel Jones Tilden remporta la majorité du vote populaire, Hayes fut proclamé vainqueur avec une seule voix d'avance au sein du Collège électoral après des semaines de controverse. Le résultat fut le compromis de 1877 par lequel les démocrates acceptaient la victoire de Hayes en échange de la fin de l'occupation militaire des États du Sud des États-Unis. Cela entraîna la chute des gouvernements républicains et la création du Solid South (en) désignant la domination démocrate sur le Sud pendant près d'un siècle.Hayes croyait dans les bienfaits de la méritocratie, l'égalité des chances quelle que soit la couleur de peau et l'ascension sociale via l'éducation. En tant que président, il lança de modestes réformes administratives qui préparèrent la voie aux futures réformes des années 1880 et 1890. Il rétablit l'unité des États-Unis en nommant des démocrates sudistes ex-confédérés dans son gouvernement. Il mit son veto au Bland-Allison Act qui aurait réintroduit le bimétallisme et accrut l'inflation car il estimait que le maintien de l'étalon-or était essentiel à la reprise économique après le krach de 1873. Ses politiques envers les Amérindiens anticipèrent le programme d'assimilation du Dawes Act de 1887. Hayes respecta sa promesse de ne pas se briguer un second mandat et il retourna dans l'Ohio où il devint l'avocat de réformes sociales et éducatives.

Pages équivalentes