BnF
BnF

Carmen Lyra (1888-1949): pseudonyme individuel

Country :
Language :
espagnol; castillan
Gender :
feminin
Birth :
Death :
México, 13-05-1949
Note :
Romancière
Variants of the name :
María Isabel Carvajal (1888-1949)
Carmen Lira (1888-1949)
ISNI :

Occupations

Auteur du texte6 documents

  • Relatos escogidos

    Material description : 534 p.
    Note : Note : Bibliogr. p. 527-534. Index
    Edition : 1999 San José Ed. Costa Rica

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb388842361]
  • Les contes de ma tante Panchita

    contes populaires de Costa-Rica

    Material description : 1 vol. (150 p.)
    Edition : 1944 Paris F. Sorlot
    Traducteur : Georges Pillement (1898-1984)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32388273h]
  • Ensayos políticos

    Material description : 140 p.
    Edition : 2000 San José Ed. de la Universidad de Costa Rica
    Auteur du texte : Carlos Luis Fallas (1909-1966)

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38884222b]
  • Obras completas

    Edition : 1972- San José de Costa Rica Editorial Patria libre

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343158331]
  • Obras completas de Maria Isabel Carvajal, Carmen Lyra

    Material description : 354 p.
    Edition : 1972 San José de Costa Rica Editorial Patria libre

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35110196k]
Loading information

Documents about this author

Documents about the author Carmen Lyra (1888-1949)

Pages in data.bnf.fr

Related authors

This page in data.bnf.fr lab

Sources and references

Sources for the record

Variants of the name

  • María Isabel Carvajal (1888-1949)
  • Carmen Lira (1888-1949)

Wikipedia Biography

  • Carmen Lyra est le pseudonyme de María Isabel Carvajal Quesada, femme de lettres costaricienne née à San José le 15 janvier 1888 et morte à Mexico le 14 mai 1949. Membre active du parti communiste mexicain, elle fut l'un des premiers auteurs à critiquer la domination des compagnies bananières. Professeure des écoles, elle voyage en Europe pour étudier les méthodes de Maria Montessori et fonde une école. Elle participe à la création du parti communiste au Costa Rica, et lutte contre la dictature. Elle milite également pour l'égalité de salaire entre femmes et hommes, et pour le vote des femmes. Elle écrit le livret de l'opéra Caperucita encarnada de Julio Fonseca, créé en 1916. Elle est surtout connue pour des contes pour enfants, Cuentos de mi Tía Panchita, recueil de contes issus du folklore costaricien. À l'âge de soixante ans, elle est accusée d'être l'« auteur intellectuel des crimes de guerre » avec d'autres membres du parti communiste, et doit s'exiler au Mexique. En 1976, l'Assemblée législative la nomme « bienfaitrice de la patrie.  »

Closely matched pages

Last update : 04/07/2014