Rudolf von Jhering (1818-1892)

Illustration de la page Rudolf von Jhering (1818-1892) provenant de Wikipedia
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :22-08-1818
Mort :17-09-1892
Note :
Juriste, spécialiste de droit romain. - Fut professeur à Bâle, Rostock, Kiel, Giessen, Vienne, Göttingen
Autre forme du nom :Rudolf von Ihering (1818-1892)
ISNI :ISNI 0000 0001 2141 6556

Ses activités

Auteur du texte45 documents4 documents numérisés

Éditeur scientifique1 document

  • Jahrbücher für die Dogmatik des heutigen römischen und deutschen Privatrechts... I. [-XXXI.] Band

    Description matérielle : In-8°
    Édition : Jena , 1857-1891

    [catalogue][http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30633298v]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Rudolf von Jhering (1818-1892)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Jherings Briefe an Winscheid : 1870-1891 / hrsg. von Karl Kroeschell, 1988
  • Ouvrages de reference : Brockhaus, 19. Aufl. : Ihering, ou Jhering (Rudolf von)
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autre forme du nom

  • Rudolf von Ihering (1818-1892)

Biographie Wikipedia

  • Rudolf von Jhering (souvent Ihering) (Aurich, 22 août 1818 - Göttingen, 17 septembre 1892) était un juriste allemand. Il est connu pour son livre publié en 1872 Der Kampf ums Recht, comme savant juriste, et comme fondateur de l'école moderne sociologique et historique de droit.Selon Jhering, le droit n'est pas sa propre fin, il est le moyen d'atteindre un but qui est le maintien, la conservation et le développement de la société.Il insiste sur le caractère coercitif indispensable à l'existence du droit, en disant qu'une règle de droit sans contrainte "c'est un feu qui ne brûle pas, c'est un flambeau qui n'éclaire pas".En outre il défendit le formalisme présent au sein de l'organisation et du fonctionnement de la justice car il le concevait comme un principe protecteur des droits des justiciables. Jhering considérait ce formalisme comme un principe essentiel : « Ennemie jurée de l’arbitraire, la forme est la sœur jumelle de la liberté ».

Pages équivalentes